Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe B
  3. // Bordeaux/FC Sion

Mais bordel, pourquoi les Girondins prennent autant de buts ?

Après un gros quart de championnat, Bordeaux possède la 17e défense de Ligue 1. La faute à de nombreuses blessures, mais aussi à un système tactique peut-être trop ambitieux pour des joueurs à l'expérience et à la technique limitées. Un vrai problème, pour une équipe qui ambitionne de terminer dans le premier tiers du classement.

Modififié
« Le point positif, c'est qu'on n'a pas pris de but. » Dimanche dernier, agacé par la performance indigente de ses joueurs face au Montpellier-Hérault (0-0), Willy Sagnol pointait sa seule satisfaction de la soirée. Pour la troisième fois de la saison en championnat seulement, les Bordelais terminaient la rencontre sans encaisser de but, et laissaient les Troyens s'asseoir seuls sur le fauteuil de pire défense de Ligue 1. Pour expliquer le torrent de 16 buts qui s'est abattu en onze rencontres dans la cage bordelaise, il faut remonter à la source, où confluent plusieurs affluents, à la fois tactiques, techniques, et conjoncturels.

Un personnel trop juste


Face à Reims, le début de saison bordelais en Ligue 1 démarre de la pire des manières. Outre la défaite à domicile (1-2), les Girondins déplorent la blessure de Greg Sertic, aligné en défense centrale, qui s'arrache les ligaments croisés du genou gauche, et de Cédric Carrasso, qui après s'être donné une entorse à l'échauffement, refuse de céder sa place à sa doublure, Jérôme Prior. Une erreur que le gardien de 33 ans reconnaîtra par la suite. Et qui le tiendra éloigné des terrains lors des quatre rencontres qui suivront. Alors que le championnat vient à peine de commencer, l'effectif défensif des Girondins est décimé, Lamine Sané étant forfait pour plusieurs mois, après s'être fait nettoyer le genou au mois d'août. Pour faire face, Willy Sagnol réclame en urgence un recrutement, et en toute fin de mercato, Pablo débarque de Ponte Preta, modeste club de D1 brésilienne. Le garçon est robuste, mais ne parvient pas à combler à lui seul les manques criants à chaque poste de la défense frappée du scapulaire.

Des joueurs inexpérimentés...


Devant un Cédric Carrasso toujours aussi impliqué et guerrier, mais dont les réflexes n'iront pas en s'améliorant alors qu'il fêtera ses 34 ans en décembre, Willy Sagnol est forcé d'aligner un quatuor qui ne fait peur à aucun attaquant un peu sérieux. À droite, un poste que le technicien bordelais connaît un peu, Frédéric Guilbert et Milan Gajić sont en concurrence. Le premier, recruté à Cherbourg il y a un an, et qui semble avoir les faveurs de son coach, débute sa première saison en tant que professionnel. Quant au Serbe, récent champion du monde des moins de vingt ans, il s'entraîne depuis quelques jours avec la réserve girondine. À gauche, c'est le jeune Poundjé qui s'est imposé, faute de mieux. Malgré ses lacunes tactiques et techniques, le joueur formé au club a pris le dessus sur Diego Contento. prié lui aussi de s'entraîner avec l'équipe de CFA. Dans l'axe, c'est Nicolas Pallois, qui évoluait en Ligue 2 il y a tout juste deux saisons, qui est chargé de tenir la baraque, aux côtés de Pablo, qui ne parle pas encore français. Heureusement pour les Girondins, le capitaine Lamine Sané vient d'effectuer son retour. Lors de sa première titularisation, face à Montpellier le week-end dernier, Sagnol a décidé de décaler Pallois dans le couloir gauche. C'est dire si l'homme cherche des solutions. Pour suppléer ce trio, jusqu'au retour dans plusieurs mois de Greg Sertic, le seul Cédric Yambéré est disponible. Un homme qui a signé son premier contrat pro à 24 ans, alors qu'il avait été recruté pour encadrer les jeunes de la réserve bordelaise.

… et beaucoup trop exposés


Déjà très juste pour former la défense d'un club qui prétendait en début de saison vouloir se qualifier pour une compétition européenne, tout ce petit monde doit composer avec une nouvelle donne : cette saison, Willy Sagnol a enfin décidé de mettre sa patte sur la façon de faire évoluer son équipe. « Bordeaux a fait ses meilleurs résultats en s'appuyant sur un gros travail défensif de ses attaquants, explique Florent Toniutti, expert en tactique pour le compte de la Data Room de Canal+ Sports. Pour que ce pressing soit efficace, cela demande au bloc de jouer haut, ce qui expose logiquement les défenseurs, qui se retrouvent souvent livrés à eux-mêmes. Cela explique le bon début de saison de Pallois, à l'aise dans les duels, et aussi les difficultés du moment, avec un Pablo qui débarque et a besoin de s'adapter. » Le projet est ambitieux et a connu quelques belles réussites, face à Paris, Liverpool ou Lyon, et quelques naufrages inhérents à une telle prise de risque, comme lors de la déroute niçoise (1-6). Conscient que le besoin de points se fait cruellement sentir, Sagnol déclarait pour la première fois, avant le match face au MHSC, pouvoir désormais se contenter d'un « 1 à 0 tout moche » . Quitte à revoir ses principes de début de saison. Cela a bien été tout moche, mais sans buts. Allez, Willy, persévère. Quitte à finir au milieu du classement, autant le faire avec panache.


Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
À lire ensuite
Aïe Pépito !