1. //
  2. // Quarts
  3. // PSG-Manchester City

Mais au fait, qui a le plus gros cheikh ?

PSG-City, l'occasion pour régler ses comptes. Au sens propre comme au figuré. Alors, qui s'en sort le mieux entre Mansour et Al Thani ? Tentative de réponse au cours d'un match en cinq sets.

Modififié
1k 24
Afin de déterminer qui des deux cheikhs met la misère à l’autre, qui de l’Émirati Mansour à City ou du Qatari Al Thani au PSG charme le mieux le chèque, rien de mieux qu'un match en cinq sets. Tamim étant joueur de tennis, c’est tout à fait normal. Selon des critères entièrement objectifs, mais pas toujours très démocratiques, le match a déjà eu lieu en coulisses.


Le CV



  • Al Thani :

    Né à Doha en 1980 et prince héritier depuis 2003, le cheikh Tamim se forme sur le Vieux Continent. Au Royaume-Uni, Tamim obtient son diplôme de la célèbre académie militaire de Sadhurst. En 2013, son père abdique, et Al Thani devient émir du Qatar. Tennisman à ses rares heures perdues, il est l’un des hommes les plus puissants de la planète. La liste de ses fonctions est longue, président du conseil d’administration du QIA, le Fonds souverain du Qatar (qui englobe QSI et dont le budget est estimé à 60 milliards), il est également membre du Comité international olympique et commandant en chef adjoint des forces armées du Qatar. Mais c'est dans le sport que l'émir s'illustre le plus, notamment après avoir décroché l'organisation de la Coupe du monde 2022 et alloué 200 milliards de dollars du budget national pour assurer l'organisation du plus grand événement footballistique.


  • Mansour :

    Au Moyen-Orient, pas sorcier de devenir super riche quand papa a contribué à la création des Émirats arabes unis. Il suffit dès lors d’entreprendre des études aux États-Unis, histoire de légitimer la fortune promise, et c’est dans la poche. C’est comme ça que le jeune Mansour a complété sa formation de cheikh parmi les cheikhs. En décrochant un bachelor’s degree en sciences politiques, option internationale. Aujourd’hui, à part siéger au conseil suprême pétrolier d’Abu Dhabi, où il est né il y a 45 ans, il possède des parts dans le média Sky News Arabia et le groupe Virgin Galactic, spécialisé dans les vols spatiaux. Niveau politique, Mansour est vice-Premier ministre des EAU et ministre des affaires présidentielles.

  • Vainqueur : Al Thani

    Parce que le mec dirige son pays quand Mansour n'est que ministre. Et parce qu'on préfère l'accent british à l'accent ricain.



    Les biens et la fortune personnelle



  • Al Thani :

    Avec une fortune personnelle estimée à 2,5 milliards d’euros par Forbes, l'homme fort du PSG a un goût prononcé pour les belles mécaniques. Sa famille et lui ont un garage bien fourni où Lamborghini LP640 et LP670-4 SV, Ferrari 599, Koenigsegg CCXR, Pagani Zonda Uno et Aston Martin DBS se côtoient, toutes de couleur turquoise. Sans oublier le traditionnel jet privé pour venir voir le PSG au Parc.


  • Mansour :

    Mansour, c’est l'emiratian dream incarné. Sa fortune s’élève à plus de 22 milliards d’euros et autant dire qu’il en profite plus qu’il ne le faut. Estimé à 400 millions de livres, son yacht, Topaz, est le 5e plus gros bolide marin du monde et fait plus de 150 mètres de long. Particulièrement philanthrope, il en fait aussi profiter les plus démunis, comme en 2014, quand Leonardo DiCaprio lui a emprunté Topaz, à l’occasion de la Coupe du monde au Brésil. Il faut croire que le cheikh est plutôt marin dans l’âme puisqu'il ne possède pas un garage très rempli, même s’il a des parts chez Ferrari.

  • Vainqueur : Mansour

    L'Émirati a écrasé son adversaire dans ce set. Al Thani, à bout de souffle, n'a eu aucune chance. Parce que dix fois moins impressionnant que son adversaire et parce que c'est bien beau de vouloir représenter les couleurs familiales, mais une Aston Martin DBS turquoise, c'est non.



    Le plus entouré



  • Al Thani :

    Être riche à mourir, ça facilite les rencontres. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le Qatari n'aime pas être seul, puisqu'il est père de 8 enfants de 3 épouses différentes, mais simultanées.

  • Mansour :

    Mansour n'est pas en reste et ne fait pas exception à la règle en se mariant d’abord avec la fille de l’émir de Dubaï dans les années 90, puis en 2005 avec la présidente de la Dubaï Women Establishment. Avec la première, il n’aura qu’un enfant, un garçon. En revanche, avec la seconde, il en aura quatre, deux de chaque sexe. Pas très sympa pour la fille de l’émir.

  • Vainqueur : Al Thani

    Pour un bilan comptable tout simplement. Et parce qu'il faut avouer qu'à 35 ans, 3 femmes et 8 enfants, c'est impressionnant. Comme son équipe, il a la gâchette facile.



    Le plus charismatique



  • Al Thani :

    Al Thani, c'est un peu le mec que t'aimais charrier en classe. Parce que coincé, parce que pas très beau, mais aussi parce que plus riche que toi. Beaucoup plus riche que toi. Au final, 20 ans plus tard, le bon Tamim porte toujours la 'stache, n'est toujours pas le plus beau, mais il a suivi les trois commandements de Tony Montana. Argent, pouvoir et femmes.


  • Mansour :

    Il n'est pas britannique, mais Mansour a bel et bien la classe à l’anglaise. Il suffit de le voir quand il se présente à l’Etihad Stadium, et qu’il troque son abaya pour son beau costume cintré. Après, il ne faut pas manquer de l’apercevoir, le vilain. Il se fait tellement rare à Manchester qu'il n'a visité le stade pour la première fois que deux ans après son arrivée. Ce qui en fait une personnalité rare qu'on guette, mais qu'on kifferait rencontrer.

  • Vainqueur : Mansour

    Parce qu'Al Thani a beau avoir pris une belle revanche sur la vie, quand on est héritier du trône, c'est tout de suite plus facile. Puis bon, côtoyer Leonardo DiCaprio, c'est quand même plus classe qu'être ami avec Nicolas Sarkozy.



    Le palmarès



  • Al Thani :

    Depuis sa reprise finale du club parisien, le 6 mars 2012 pour un montant total de 69 millions d'euros, Al Thani a vu son équipe échouer une seule fois en championnat. Dauphin de Montpellier en 2012, le PSG a depuis glané, sans réelle difficulté, les titres de 2013, 2014, 2015, et - déjà - 2016. À cela, il faut ajouter une Coupe de France, en 2015, et deux Coupes de la Ligue en 2014 et 2015. Et tout ça, sans parler du parcours en Ligue des champions. Quatre quarts d’affilée, c'est pas du gâteau, et ce n'est pas Mansour qui dira le contraire.

  • Mansour :

    Les débuts ont été fastidieux pour le cheikh Mansour à Manchester City. Quand il reprend 90 % des parts du club en 2008 pour 200 millions d’euros, les Citizens ont l’habitude de flirter avec le ventre mou de la Premier League. Son premier objectif ? Atteindre le top 4. Mais en atteignant péniblement la 10e place en fin de saison, c’est un premier échec cuisant pour Mansour. Il faut attendre sa troisième saison pour que le premier trophée n’apparaisse : une Coupe d’Angleterre qui attendait depuis 1969. Depuis, la machine (à fric) s'est mise en route, et les récompenses se sont enchaînées. Sept ans plus tard, City s’est créé une petite vitrine : deux Coupes de la Ligue, une Coupe d’Angleterre et surtout deux titres de champion. En matière de parcours européen, on repassera.

  • Vainqueur : Al Thani

    Même si la Premier League est indiscutablement d'un niveau plus élevé que la Ligue 1, le projet d’Al Thani a pris la sauce plus rapidement. Son PSG promet de fausser le championnat français encore quelques années quand Mansour et City sont difficilement aux prises avec Leicester.



    Verdict final



  • Al Thani vainqueur

    Mansour n'a pas démérité, mais le Qatar rit. Le boss du PSG l'emporte trois sets à deux grâce à sa précocité et son palmarès qui font mouche. Présage ou pas pour le match de mercredi soir, pour Mansour, c'est cheikh et mat.

    Par Ludovic Uytdenhoef et Giuliano Depasquale
  • Modifié

    Dans cet article

    Note : 1
    Il faut le souligner : Avoir de l'argent, c'est bien. Savoir l'utiliser, c'est mieux.
    Un petit tableaux des transferts aurait sans doute achever City. Au début, les transferts à City, c'était la porte ouverte à n'importe qui (quoi) et à n'importe quel prix ....

    Pour le coup, le projet du Psg est vraiment stable (la direction garde une ossature et même les joueurs qui donnent peu de satisfaction).

    L'année prochaine sera excitante pour voir le commencement d'un nouveau cycle au Psg (mais aussi à City).
    paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
    Note : 1
    Arrêtez avec vos articles, j'ai du boulot moi!
    Pour info, le propriétaire du PSG c'est pas le Prince AL Thani, c'est QSI. Soit le fond d'investissement souverain du Qatar. En gros, la "fortune personnelle" c'est quelques centaines de milliards de dollars.
    Message posté par Chopper77
    Il faut le souligner : Avoir de l'argent, c'est bien. Savoir l'utiliser, c'est mieux.
    Un petit tableaux des transferts aurait sans doute achever City. Au début, les transferts à City, c'était la porte ouverte à n'importe qui (quoi) et à n'importe quel prix ....

    Pour le coup, le projet du Psg est vraiment stable (la direction garde une ossature et même les joueurs qui donnent peu de satisfaction).

    L'année prochaine sera excitante pour voir le commencement d'un nouveau cycle au Psg (mais aussi à City).


    Sans vouloir minimiser la performance football manageresque du psg, c'est plus facile d'avoir un projet stable quand t'as peu de concurrence dans ton championnat donc moins de pression sur les résultats et plus de temps pour bosser sur le fond et quand tu as vu quelqun avec un projet similaire se planter, tu sais exactement ce qu'il ne faut pas faire! Je suis pas sur que paris aurait pu aller chercher 2 PL devant United et Chelsea en aussi peu de temps...
    Sinon spécialement pour cette double confrontation, l'hymne de la C1 aurait été remplacé par https://www.youtube.com/watch?v=4dPjONDN3ZI
    mackallaway Niveau : CFA2
    J’ai beaucoup aimé le coup de la gachette facile!

    Pour le coup, c’est le grand Samir qui a le mieux résumé la différence entre Paris et City hier dans l’Equipe.
    Le PSG s’est structuré avec Leonardo et a gardé la même ossature sous Ancelotti et Blanc avec deux trois arrivées par saison pour compenser les départs ou apporter du plus. City, c’est clairement n’importe quoi cette équipe.

    Quand on voit qu’un Otamendi a couté autant qu’un Silva…d’ailleurs, hormis les trois de devant, personne n’a sa place dans l’équipe actuelle du PSG à City (et non, le vieux Touré non plus n’y a pas sa place)
    Paris y a Marco, c'est eux les plus riches <3
    Barton_fink Niveau : DHR
    Au passage on ne dit pas Abaya mais Dish Dasha la tunique des locaux des riches pays du golf
    josip-illicite Niveau : DHR
    Message posté par ofwgkta
    Sans vouloir minimiser la performance football manageresque du psg, c'est plus facile d'avoir un projet stable quand t'as peu de concurrence dans ton championnat donc moins de pression sur les résultats et plus de temps pour bosser sur le fond et quand tu as vu quelqun avec un projet similaire se planter, tu sais exactement ce qu'il ne faut pas faire! Je suis pas sur que paris aurait pu aller chercher 2 PL devant United et Chelsea en aussi peu de temps...
    Sinon spécialement pour cette double confrontation, l'hymne de la C1 aurait été remplacé par https://www.youtube.com/watch?v=4dPjONDN3ZI


    J'ai pas bien compris le lien de cause à effet entre la difficulté du championnat et la bêtise des dirigeants de City sur le marché des transferts ...?
    paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
    Message posté par josip-illicite
    J'ai pas bien compris le lien de cause à effet entre la difficulté du championnat et la bêtise des dirigeants de City sur le marché des transferts ...?


    En gros ce qu'il dit c'est qu'en ligue 1, peut-être que ç'aurait été plus facile pour Otamendi, donc l'adaptation se serait mieux passée et on ne serait pas arrivé au mois d'avril avec un défenseur payé 50M qui laisse toujours beaucoup de doutes.

    Et ça vaut pour Blanc, les joueurs etc. L'an dernier, Paris est mauvais mais finit champion. En premier league, ils n'auraient peut-être pas été champion, donc Blanc aurait été plus contesté par les joueurs et tout ça, donc peut-être viré. Bref, le PSG serait moins stable.
    josip-illicite Niveau : DHR
    Message posté par paul.la.poulpe
    En gros ce qu'il dit c'est qu'en ligue 1, peut-être que ç'aurait été plus facile pour Otamendi, donc l'adaptation se serait mieux passée et on ne serait pas arrivé au mois d'avril avec un défenseur payé 50M qui laisse toujours beaucoup de doutes.

    Et ça vaut pour Blanc, les joueurs etc. L'an dernier, Paris est mauvais mais finit champion. En premier league, ils n'auraient peut-être pas été champion, donc Blanc aurait été plus contesté par les joueurs et tout ça, donc peut-être viré. Bref, le PSG serait moins stable.


    Ah d'accord, je comprends mieux alors.

    Bon je suis pas tout à fait d'accord, car Paris prend quand même des joueurs très confirmé qui, stabilité/difficulté ou pas, seraient bons quoiqu'il arrive, les TS, Zlatan, Motta, Di Maria, Maxwell, sont des mecs qui s'adapteraient n'importe où.

    Mais je reconnais que c'est pas bête, comme idée.
    paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
    Message posté par josip-illicite
    Ah d'accord, je comprends mieux alors.

    Bon je suis pas tout à fait d'accord, car Paris prend quand même des joueurs très confirmé qui, stabilité/difficulté ou pas, seraient bons quoiqu'il arrive, les TS, Zlatan, Motta, Di Maria, Maxwell, sont des mecs qui s'adapteraient n'importe où.

    Mais je reconnais que c'est pas bête, comme idée.


    Ben c'est pas si évident justement. Si l'équipe est moins stable, les joueurs qui ne sont pas des valeurs sûres ont plus de mal, donc le niveau global baisse, et ça pénalise forcément les cadors de ton groupe. Enfin y'a pas de vérité j'imagine, ça doit dépendre un peu du contexte, des personnalités des dirigeants, joueurs etc.

    Un mec comme Verratti, t'as l'impression que dès le début il s'est imposé (même s'il a fait un peu de banc au début) et que ça n'aurait jamais posé de problèmes. Marquinhos a eu une première année difficile, peut-être qu'à City il n'aurait plus jamais eu sa chance et ça aurait été un bide à 30M
    @ Josip: ben Di Maria s'est pas adapté à Manchester, ce qui prouve bien que ta phrase est fausse: tu peux prendre les meilleurs joueurs du monde, rien ne te garanti qu'ils s'adapteront partout.
    josip-illicite Niveau : DHR
    Message posté par Phil...
    @ Josip: ben Di Maria s'est pas adapté à Manchester, ce qui prouve bien que ta phrase est fausse: tu peux prendre les meilleurs joueurs du monde, rien ne te garanti qu'ils s'adapteront partout.


    Ok pour Di Maria, mais Zlatan, TS et Motta, eux, le peuvent.
    Zlatan et TS ont joué, l'espace d'une saison, dans le Milan le plus faible de tous les temps (du fait d'énormes blessures), et l'ont hissé à la deuxième place, à 2 points du scudetto, et en 1/4 de LDC.
    Je vois vraiment pas comment ils auraient pu se planter à City avec des Touré, Aguero & co.
    Motta, lui, est arrivé à l'hiver de la première année du projet qatari au PSG, et a de suite été un cadre de l'équipe, toujours très bon. Lui aussi, je vois pas comment il aurait pu se planter.

    De la même manière qu'à City, un mec comme Aguero a toujours été très bon, malgré l'occasionnel merdier qu'a été cette équipe.

    L'intelligence du PSG a justement été de prendre des mecs ultra confirmé pour entourer de plus jeunes joueurs.
    Là où City a eu tendance à prendre des joueurs plus "hype", et moins fiables.
    nyakichan Niveau : CFA2
    Al Thani a donc 35 ans. Je lui donnais facile 45.

    VIVEMENT CE SOIR !
    Message posté par ofwgkta
    Sans vouloir minimiser la performance football manageresque du psg, c'est plus facile d'avoir un projet stable quand t'as peu de concurrence dans ton championnat donc moins de pression sur les résultats et plus de temps pour bosser sur le fond et quand tu as vu quelqun avec un projet similaire se planter, tu sais exactement ce qu'il ne faut pas faire! Je suis pas sur que paris aurait pu aller chercher 2 PL devant United et Chelsea en aussi peu de temps...
    Sinon spécialement pour cette double confrontation, l'hymne de la C1 aurait été remplacé par https://www.youtube.com/watch?v=4dPjONDN3ZI


    Quel rapport entre le projet et la concurrence?
    La concurrence faible a permis au PSG de perforer rapidement en L1, c'est certain, mais ça ne joue pas sur la cohérence du recrutement, du staff, le développement de la marque etc.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    1k 24