1. // Histoire
  2. // Blasons
  3. // Épisode 5

Mais au fait, ils veulent dire quoi ces blasons ?

Ils sont les premiers repères de l'identité visuelle des clubs et ont généralement une place de choix sur tous les maillots. Qu'ils soient moches, magnifiques, compliqués ou au contraire simplistes, les blasons ont tous des petites histoires à livrer.

Modififié
7 19

AEK Athènes


De tous les blasons de clubs grecs, celui de l'AEK Athènes est peut-être celui qui en jette le plus. Mais d'où peut bien venir cet aigle bicéphale ? Et puis, en premier lieu, ça signifie quoi, AEK ? Pour répondre à ces deux questions, il faut prendre la DeLorean et remonter à une époque pas vraiment joyeuse pour les populations grecque et turque. Entre 1919 et 1922, après la défaite de l'Empire ottoman lors de la Première Guerre mondiale, des nationalistes turcs refusent de céder des terres de l'Anatolie et de la Thrace orientale aux Grecs. La guerre éclate et très rapidement, de nombreuses populations sont déplacées. 385 000 Turcs de Grèce et 1 300 000 Grecs de Turquie retournent dans leurs pays d'origine. À la fin de la guerre, les Grecs orthodoxes de Constantinople se réfugient à Smyrne (Izmir aujourd'hui). Mais, le 13 septembre 1922, la plupart sont tués lors de l'incendie de la ville (dont les causes sont encore aujourd'hui discutées). Deux ans plus tard, le 13 avril 1924, à Athènes, des réfugiés de Constantinople décident de créer l'Athlitiki Enosis Konstantinoupoleos (Athletic Union of Constantinople, en anglais). En mémoire de leurs origines byzantines, les habitants de Nea Filadelfeia, dans la banlieue d'Athènes, rejoignent cette nouvelle association qui prend pour symbole l'aigle bicéphale. Pourquoi ? Parce qu'il est le symbole de l'église orthodoxe et de l'Empire byzantin, auxquels l'AEK voulait rendre hommage. Il en est de même pour les couleurs, le jaune et le noir, qui représentent également ce lien avec Constantinople. Elles figuraient effectivement sur le drapeau de l'empire byzantin et ont pris une nouvelle signification : le jaune représente l'espoir de retourner un jour à Constantinople, tandis que le noir représente le deuil permanent des proches perdus pendant la guerre.

Pescara Calcio


Aussi incroyable que cela puisse paraître, l'emblème du Delfino Pescara 1936 est un dauphin. Encore plus incroyable, ce blason ne puise nullement ses origines dans la mer. Bien loin des cétacés « trop mignons » d'après ta copine, il faut en effet aller chercher du côté de l'industrie des pâtes pour comprendre d'où vient ce blason. Fondé en 1936 sous le nom de « Società Sportiva Pescara » , le club existait en fait avant cette date sous le nom de « Puritas Calcio » . Ce dernier avait été fondé par Angelo Delfino, un industriel italien des Abruzzes très connu pour avoir fondé la plus grande et la plus moderne usine à pâtes du pays. En 1922, Angelo avait effectivement créé, avec son frère, l'usine de pâtes Puritas. Seulement, M. Delfino était passionné de football et avait décidé de monter une équipe de football qui rendrait hommage à son usine. Oui, mais quel rapport avec le dauphin ? La famille Delfino, qui compte tout de même dans ses rangs d'anciens comtes de Savoie, a pour armoiries un dauphin gris sur fond bleu. Pas besoin d'avoir fait italien LV2 pour comprendre que Delfino et dauphin sont deux mots qui ont tendance à se ressembler. Après avoir connu plusieurs noms (SS Pescara, AS Pesacara et Pescara Calcio), les Biancazzurri se rebaptisent, en 2009, le Delfino Pescara 1936. Un retour aux sources évident pour rendre hommage à M. Delfino et à ses pâtes.

Ajax Amsterdam


De mémoire d'historiens, jamais un héros de la mythologie grecque ne s'est aventuré à Amsterdam, même pas pour ses coffee shops et ses bicyclettes. Difficile alors d'expliquer la présence du grand Ajax sur le blason et dans le nom du club d'Amsterdam. Créé en 1893, l'Union ne garde son nom originel qu'un an avant de devenir l'Ajax Amsterdam. Grande figure de la guerre de Troie, et, par extension, de l'Iliade, Ajax est censé représenter le courage et l'audace. Pour la petite anecdote, c'est lui qui ramena le corps d'Achille dans le camp grec après sa mort. Han Dade, Carel Reeser et Floris Stempel décident donc d'emprunter cette figure mythologique aux Grecs pour donner un peu de classe au nom de leur club. Pourtant, en 1900, le club ne fait pas encore figurer le héros grec sur son blason. À la place, le blason est simplement habillé d'un joueur aux couleurs de l'Ajax. Il faut attendre 1928 pour que le grand guerrier fasse son apparition sur le blason de l'équipe d'Amsterdam. Il restera inchangé jusqu'en 1990, date à laquelle les dirigeants décident de le moderniser pour des raisons marketings. Jugé trop peu vendeur, Ajax passe sur le billard et en ressort métamorphosé. Un visage dessiné avec onze traits, pour représenter les onze joueurs de l'équipe. Problème, les supporters ne sont pas convaincus du tout par cette métamorphose. Du coup, les boutiques officielles du club vendent encore des produits dérivés frappés de l'ancien blason du club.



Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

lev_yachine Niveau : DHR
les gars, c'est la guerre de TROIE pas Troyes, même si la champagne c'est stylé on se détend
Bald&bearded Niveau : CFA2
La guerre de Troyes... Passée cette approximation grossière, j'aime toujours autant ces articles.
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
"De mémoire d'historiens, jamais un héros de la mythologie grecque ne s'est aventuré à Amsterdam"

Pardon ? Et Angelos Charisteas, c'est du poulet, M. Cnudde ?


Sinon, Ajax, en plus d'être le plus classe des guerriers de l'Iliade (il n'avait pas besoin d'être sauvé au dernier moment par les Dieux, lui, et il n'a pas boudé dans son coin comme Achille quand il a été snobé par les boss achéens, nan, lui, il s'est suicidé direct !), avait un homonyme sur le champ de bataille.

Mais l'Ajax d'Amsterdam, c'est bien le fils de Télamon, prince des Salaminiens. Et l'île de Salamine est justement en face d'Athènes.

En 1996, alors que l'Ajax s'était inclinée 1-0 au stade olympique (préféré au bon vieux De Meer pour les rencontres européennes) en match aller de la 1/2 finale de Champions' contre le Panathinaïkos, le fils du président du club apporta un caillou de l'île de Salamine dans le vestiaire avant le match retour athénien.

Résultat, 3-0 propre et net pour les Lanciers avec doublé de Litmanen pour éteindre la bande de Warzycha, redoutable Polonais old school.

Au même moment, le FC Nantes battait (insuffisamment) la Juve à la Beaujoire grâce à des buts de Capron/Decroix (les deux ont marqué sur la même action, on ne savait pas très bien quand l'arbitre avait validé le but pendant la soirée), N'Doram et Renou. Franck Renou, ouais.
Go_Scousers Niveau : CFA
Note : 13
Encore un très bon article. Dommage qu'il n'y ai plus d'image des blasons en question sur le côté malgré tout.

Par contre :
l'Athlitiki Enosis Konstantinoupoleos (Athletic Union of Constantinople, en anglais)
. Je sais que l'anglais c'est super méga trop top bien et que le français c'est trop has been pour les hipsters, mais vous auriez pu traduire en français plutôt qu'en anglais. Ca coûte rien d'écrire "Union Athlétique de Constantinople".
Jean-Luc Pontère
J'ai du désactiver AdBlock pour voir les logos. Un point pour le panda.
Rhaaaaaa, que c'est bon ce type d'article !
Go_Scousers Niveau : CFA
Message posté par Jean-Luc Pontère
J'ai du désactiver AdBlock pour voir les logos. Un point pour le panda.


Effectivement c'est AdBlock qui gêne. Merci de l'info ;) .
Moi non plus suis pas convaincu par le nouveau blason de l'Ajax. L'ancien était 1000x plus classe.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
L'Ajax de Sophocle est une merveille. Une vraie merveille.

Tout le passage de son repentir, après avoir massacré le bétail, annonce le grand lyrisme tourmenté des tragédies shakespeariennes.

La pièce de Sophocle que je préfère (et pourtant, y'a concurrence).

Après, chez les grecs, rien ne vaut Aristophane.
Message posté par Go_Scousers


Effectivement c'est AdBlock qui gêne. Merci de l'info ;) .


Fais gaffe, ça fait flipper... Pas les logos hein, le reste !
Note : 1
Message posté par Il Ragno Nero

En 1996, alors que l'Ajax s'était inclinée 1-0 au stade olympique (préféré au bon vieux De Meer pour les rencontres européennes) en match aller de la 1/2 finale de Champions' contre le Panathinaïkos, le fils du président du club apporta un caillou de l'île de Salamine dans le vestiaire avant le match retour athénien.

Résultat, 3-0 propre et net pour les Lanciers avec doublé de Litmanen pour éteindre la bande de Warzycha, redoutable Polonais old school.


Merci pour la géniale anecdote. C'est bien plus classe et respectueux que s'il avait apporté un mouton en guise de chambrage de bas étage.
Message posté par O Alegria Do Povo
L'Ajax de Sophocle est une merveille. Une vraie merveille.

Tout le passage de son repentir, après avoir massacré le bétail, annonce le grand lyrisme tourmenté des tragédies shakespeariennes.

La pièce de Sophocle que je préfère (et pourtant, y'a concurrence).

Après, chez les grecs, rien ne vaut Aristophane.


Vivement un repartage sur Sedan, qu'on puisse connaître ton opinion sur le sanglier à la broche ! :)
Message posté par Valouz


Fais gaffe, ça fait flipper... Pas les logos hein, le reste !


Bon rien de méchant mis à part le BTP en haut
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 5
Message posté par Valouz


Vivement un repartage sur Sedan, qu'on puisse connaître ton opinion sur le sanglier à la broche ! :)


Le sanglier, faut bien le laisser faisander. Sinon ça a la crudité de la chair humaine. Pour bien le faire faisander, tu peux le couvrir de petit lombrics - c'est pas sale - qui vont travailler la viande en surface.

Derrière, faut macérer. Pour du gibier comme ça, je préconise un rouge corsé, bien tannique. Un Graves ou un Bordeaux. Bouquet garni, évidemment, j'aime y joindre une belle pincée de cumin.

Ensuite, c'est la broche, la bonne vieille flamme moyenne-âgeuse. Ca se dorlote, attention ! Faut le retourner, l'arroser de marinade avec amour. Comme un enfant. Comme une femme.


Et là, tu te régales.
Ajax, Heracles, Sparta.. Les Hollandais aiment ça, bon.. Pas certain toutefois que mêler sport et aspects martiaux soit des meilleures idées qui soient..

Les Grecs ne sont certes pas en reste, Aris ou Iraklis..sinon que dans leur cas ça se défend davantage.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 2
Message posté par Bota67
Ajax, Heracles, Sparta.. Les Hollandais aiment ça, bon.. Pas certain toutefois que mêler sport et aspects martiaux soit des meilleures idées qui soient..

Les Grecs ne sont certes pas en reste, Aris ou Iraklis..sinon que dans leur cas ça se défend davantage.


Ce ne sont pas des aspects martiaux, ce sont des divinités. L'aspect martial ou autre, vient après. Et c'est très cohérent.

A la base, la racine-mère, le sport est une démonstration de puissance. Ca montre ce qu'un individu, dans un contexte donné (c'est à dire une géologie et un climat - l'image de Dieu) peut donner de plus vigoureux, de plus vivant.

Voilà. Le sport, à la base, c'est une façon de prouver qu'on est vivant. Et dissuader les autres de nous attaquer. C'est aussi con que ça.

Le reste n'est que de la civilisation.
Message posté par O Alegria Do Povo


Le sanglier, faut bien le laisser faisander. Sinon ça a la crudité de la chair humaine.


Rassure-moi Hannibal, une question comment sais-tu la crudité de la chair humaine?
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Message posté par lufc


Rassure-moi Hannibal, une question comment sais-tu la crudité de la chair humaine?


Oh ça va, je reste quelqu'un d'assez sain quand même. Je ne me suis fait cuire qu'une seule fois l'oreille, et pour le reste je n'ai mangé que ma main droite.

D'autres ont fait bien pire.
Message posté par O Alegria Do Povo


Ce ne sont pas des aspects martiaux, ce sont des divinités. L'aspect martial ou autre, vient après. Et c'est très cohérent.

A la base, la racine-mère, le sport est une démonstration de puissance. Ca montre ce qu'un individu, dans un contexte donné (c'est à dire une géologie et un climat - l'image de Dieu) peut donner de plus vigoureux, de plus vivant.

Voilà. Le sport, à la base, c'est une façon de prouver qu'on est vivant. Et dissuader les autres de nous attaquer. C'est aussi con que ça.

Le reste n'est que de la civilisation.


??

Je suis plus qu'ouvert au symbolisme, mais là..

De tous ces noms, seuls Aris voire Heracles/Iraklis (demi-dieu) désignent des divinités..

Ajax et Heracles désignent avant toute chose des héros. Dont l'exclusif dénominateur commun avec Sparta ou Aris/Ares est bel et bien l'aspect martial, la dimension guerrière. Il n'y a rien là d'une banale "démonstration de puissance" ; c'en est bien plutôt ici l'expression la plus radicale dans ce qui, je le rappelle tout de même, est avant toute chose un jeu, codifié comme tel..

Et point besoin ni moins encore indispensable d'invoquer des références guerrières pour exprimer la vigueur ou la vie, Cf. "Juventus" par exemple, "Young Boys" ou "En avant" pour faire local..

J'insiste enfin : rien d'anodin à ce que les Pays-Bas, nation européenne pourtant des plus distanciées à la pensée grecque classique, ait singulièrement puisé à ce répertoire d'une part, et fut de l'autre le foyer d'un football pensé et développé comme extension de la guerre par d'autres moyens..

Mais j'insiste sans me faire trop d'illusions, car sujet tabou ; le football néerlandais est hors ses frontières aussi mal connu que véhicule de fantasmes et d'une forme de fascination..dont on ne mesure toutefois à quel point il est morbide et, au regard de son Histoire, aux antipodes possibles d'une expression de vie ; nul autre football européen n'a semé autant de mort ni de violence..
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 19