1. // Histoire
  2. // Blasons
  3. // Épisode 3

Mais au fait, ils veulent dire quoi ces blasons ?

Ils sont les premiers repères de l'identité visuelle des clubs et ont généralement une place de choix sur tous les maillots. Qu'ils soient moches, magnifiques, compliqués ou au contraire simplistes, les blasons ont tous des petites histoires à livrer.

Modififié
9 18

Atalanta Bergame


Quelle est cette figure féminine qui trône fièrement sur le blason des Nerazzurri ? De profil, les cheveux au vent... Mais oui, les joueurs de Bergame sont en fait des panneaux publicitaires pour les shampoings Wella ! En réalité, pas tout à fait. En 1907, les frères Gino et Ferruccio Amati, Giovanni Robert, Alessandro Forlini et Eugenio Urio fondent l'Atalanta Bergame. Pour se démarquer de l'autre club de la ville, la Bergamasca, les fondateurs et le premier président, Vittorio Adelasio, tous fans de mythologie, décident de prendre comme symbole la princesse Atalante. Si le mythe varie qu'on soit en Arcadie ou en Boétie (deux régions grecques), c'est sans doute la deuxième interprétation qu'ont préférée les fondateurs. Fille du roi de Skyros, Schoenée, elle n'accepta de se marier qu'à condition que son futur époux puisse la battre à la course. Ses concurrents partaient avant elle, et elle avait le droit de tuer tous ceux qu'elle dépassait. C'est sans doute à cette « combativité » que le club a voulu rendre hommage. Les couleurs, le noir et le bleu, ont été conservées après la fusion des deux clubs de la ville, en 1920. Avant cette date, l'Atalanta jouait avec des rayures noires et blanches, et la Bergamasca avec des rayures blanches et bleues. La logique l'a donc emporté. Une fois de plus.

Nîmes Olympique


Dans l'imaginaire collectif, crocodiles et palmiers sont plus souvent liés à l'Égypte et au bord du Nil qu'au Gard et à Toifilou Maoulida. Pourtant, les joueurs du Nîmes Olympiques évoluent bel et bien avec un crocodile comme emblème. Comme c'est souvent le cas, le blason du club reprend certains éléments des armoiries de la ville. Et comme c'est encore plus souvent le cas, il faut remonter loin, très loin, pour espérer comprendre ce que viendrait faire un crocodile dans le Sud de la France. En 31 avant J.-C. (non, pas Jean-Christophe Rouvière, mais Jésus-Christ), Octave écrase la flotte égyptienne d'Antoine et Cléopâtre à Actium et s'ouvre la voie vers la tête de l'Empire. Comme il était coutume de le faire à l'époque, les soldats victorieux de cette campagne se voient donner des domaines à Nîmes. Pour célébrer la victoire, ceux-ci font frapper des pièces de monnaie d'un crocodile et d'un palmier surmonté d'une couronne de lauriers. Quelques années plus tard, en 1535, François Ier, encore lui, donne la permission aux Nîmois d'utiliser ces éléments pour les armoiries de la ville. Alors, lorsqu'en 1937, le Nîmes Olympique est fondé pour succéder au Sporting, c'est tout naturellement que le crocodile devient l'emblème du club. Le rouge et le blanc étaient eux les couleurs du Sporting. Dans le fond, même s'ils subissent quelques moqueries, les Nîmois peuvent s'estimer heureux : ils auraient pu s'appeler les palmiers, ce qui est bien plus ridicule.

1. FC Köln


Après le prédateur, la proie. Blason le plus original de la Bundesliga, le logo du FC Köln a de quoi interpeller. Si certains clubs aiment se doter d'emblèmes effrayants, ou au moins un peu classe, les Allemands n'en ont strictement rien à faire. Et jouent depuis des années avec une chèvre comme mascotte. Après la fusion du Kölner Ballspiel-Club 01 et du Spielvereinigung Sülz 07, le 13 février 1948, le 1. FC Köln était né (le 1. devant le nom du club indique simplement qu'il s'agit du premier club de la ville, on peut donc considérer que le club a un peu triché ici). Premier élément à figurer sur le blason du club, la cathédrale de Cologne est la fierté de la ville. La chèvre, elle, n'est apparue que dans les années 1950. De passage dans la ville, le célèbre cirque Williams offre un bouc au club de football. Il est immédiatement nommé Hennes pour rendre hommage au joueur emblématique du club, Hennes Weisweiler (qui deviendra plus tard entraîneur). Depuis, la tradition perdure, et chaque bouc mort est remplacé par un nouvel arrivant. Actuellement, Hennes VIII vient ambiancer le RheinEnergieStadion à chaque match à domicile. L'histoire est sympa, mais une chèvre, quand même...



Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Spartak Mort-Saoûl Niveau : District
Toujours intéressant, on en veut plus !
Moi j'aimerais bien comprendre le principe du Chamois Niortais. Alors, je vais aller regarder ça sur Wikipédia en attendant.
Note : 5
Merci pour cet épisode 3. C'est vraiment une série d'articles super intéressante. Y a-t-il aussi des clubs non-européens de prévu ? Enfin bon, c'est vrai qu'avec tous les clubs d'Europe, ça fait déjà un sacré boulot.

Ca serait une bonne idée de bouquin à faire d'ailleurs ça. Gabriel Cnudde, tu devrais y réfléchir. Y a moyen d'en faire petit livre sympa dans lequel tu peux aller picorer un peu partout. Il suffit de trouver le bon angle pour trier les blasons (par pays ? par couleurs ? par année de création du club/blason ?) et/ou le bon thème (les blasons animaux ? les blasons plagiat/hommage ? les blasons qui ont changé le plus grand/petit nombre de fois ?). Enfin, je pense qui a une idée à creuser là.
ZidaneLeMagnifique Niveau : DHR
Pour Niort, c'est lié à une usine qui fabriquait des choses à l'aide de peaux de chamois si je ne me trompe pas.
Johnny Decker Niveau : DHR
Nîmes Olympique sans "s" à "olympique" svp!

Déjà qu'on n'est pas fameux en ce moment pas la peine de chambrer!!!


Sinon pour la petite histoire des armoiries, vous oubliez un élément important qui est la chaîne par laquelle le crocodile est attaché au palmier symbolisant la soumission de l'Égypte à Rome.
Abdeljames Niveau : DHR
Pas mal mais perso je préfère l'emblème hautement badass de Hereford
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
Note : 1
Ces articles sont géniaux.
Super articles ! Continuez, ça donne envie d'en savoir plus, même de pousser un peu le truc avec les maillots (pourquoi telles couleurs, pourquoi des rayures, etc.), ça serait génial.
La petite chèvre colonaise dévorée par un lion indomptable, un lion de l'Atlas ou un lion de la Téranga, ça c'est du spectacle !
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : 2
Moi je connais que l'histoire de celui-ci :
http://m.9gag.com/gag/5127686
Enfin moi personnellement je préférerai un article pour savoir :

Qui est le meilleur entre Messi et Ronaldo ?
Est ce que Thiago Silva est une pleureuse ?
Mourinho doit il sodomiser Wenger ?
Je suis tombé sur celui-là, d'un petit club anglais... un comble à la fois pour la mascotte et les couleurs !
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/ … ._logo.png
Note : 1
je vous conseille celui d'Almeria; assez tordu et complètement insoupçonnable.
Spartak Mort-Saoûl Niveau : District
Message posté par ankourage
je vous conseille celui d'Almeria; assez tordu et complètement insoupçonnable.


Raconte !
A Cologne, certains n'étaient pas très content du blason...

https://youtu.be/DIOrXM0FNK4
Celui du Santos F.C. du Cap en Afrique du Sud est très intéressant :
-une statue de la Liberté
-Liberté Egalité Fraternité comme devise du club
-"The people's team" comme surnom
L'histoire du club est aussi intéressante que le promet le blason
Patatordu06 Niveau : CFA2
Jaime bien le passage sur nîmes -35 avant J-C puis le "quelques années plus tard en 1535".........

1 millénaire et demi rien que sa
un vrai régal ces articles, merci SoFoot!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Gigi, la mort trop tôt
9 18