1. //
  2. // 1/2
  3. // Valence/Atletico Madrid (0-1)

Madrid tient sa finale

L'Atletico se qualifie pour sa deuxième finale de Ligue Europa en trois ans. Les Colchoneros ont défendu comme des chiens pour garder leur avantage du match aller. Mieux, Madrid remporte la partie grâce à un pion sublime d'Adrián. Maladroit devant le but, Valence rentre la queue entre les jambes.

Modififié
2 3
Valence / Atletico Madrid : 0-1
But : Adrián pour l'Atletico

On attendait un festival de buts pour cette demi-finale retour 100% espagnole. On s'est contenté d'un match plaisant, engagé avec pas mal de bons footballeurs sur le rectangle vert. Dans un stade Mestalla surchauffé, le début de rencontre tourne à l'affrontement. Quelques coups à l'ancienne, des duels serrés puis une domination de Valence. Les Ches prennent le monopole de la gonfle pour ne plus la lâcher. Arda Turan s'essaie le premier à la frappe mais son tir ne trouve pas le cadre adverse (14e). Dangereux sur corner au match aller, les Valencians ne dérogent pas à leur règle au retour. Sofiane Feghouli est trouvé à l'entrée de la surface après un coup de pied de coin. Sa reprise du gauche est déviée par Jonas et surtout bien arrêtée par un très bon Courtois (21e).

L'ancien Grenoblois est dans tous les bons coups mais il manque encore de précision sur une frappe qui tutoie la lucarne madrilène (23e). Les Colchoneros paraissent étouffés par un milieu valencian en verve composé d'un David Abelda qui retrouve son niveau des premiers Football Manager et d'un Canales qui régale son monde côté gauche. Le joueur passé par le Real est tout proche d'ouvrir le score sur une passe de Jordi Alba mais le tir du Pitchoune est bien sorti par Courtois (40e). L'Ateltico se procure sa seule occasion de la première mi-temps une minute plus tard. Arda Turan met une plombe à servir Falcao seul au point de péno. Trop facile pour Diego Alves qui sort au devant du Colombien.

Canales se fait le genou

Les spectateurs de Mestalla se lèvent enfin de leur siège au début de la seconde période. Mais pas pour une bonne raison. L'espoir espagnol Sergio Canales se fait le genou sur une action anodine. Conséquence : le joueur formé à Santander sort sur civière, les larmes aux yeux. Valence prend un coup derrière la tête, l'Atletico va en profiter en bon filou qu'il est. Diego, très bon ce jeudi soir, adresse sa sixième passe décisive de la compétition pour Adrián. L'Espagnol enchaîne un contrôle poitrine avec une demi-volée de toute beauté qui fait trembler les filets (60e). Les Ches sont à l'agonie, eux pourtant si virevoltants pendant une heure. Arda Turan fait de Jérémy Mathieu sa chose dans la surface, sa banderille trouve les gants de Diego Alves (63e). Falcao tente de faire le break quelques minutes plus tard sans trouver la faille (65e). Le match perd alors tout intérêt jusqu'au show de M.Skomina.

Tiago voit rouge, M.Skomina voit mal

L'arbitre du soir décide d'abord de suivre son sifflet de surface en sanctionnant une main de Tiago dans la surface, geste inexistant puisque c'est Tino Costa qui tend son membre. S'en suit un début de bagarre générale, quelques simulations et une claque du Portugais sur Soldado. Bilan : carton rouge pour l'ancien Lyonnais qui ne verra pas la finale (79e). M.Skomina déjuge ensuite son assesseur et donne finalement un six mètres. Incompréhensible. Le calme revient peu après et plus rien ne sera marqué. Madrid peut donc se consoler d'avoir un club qualifié pour une finale européenne. Pas de CR7 au menu mais de sacrés joueurs pétris de talent comme Falcao, Adrián ou encore Diego. L'Atletico enchaîne sa onzième victoire consécutive en Ligue Europa et un quatrième succès de rang toutes compétitions confondues. Diego Simeone est en train de réussir son pari : redonner de l'allant au deuxième club de Madrid pourtant moribond à l'hiver. Le rendez-vous est pris à Bucarest le 9 mai prochain.

Par Romain Poujaud
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

El Je Madrileño Niveau : DHR
Deux finales en trois ans... Costaud.
Je ne vois pas bien en quoi la décision de l'arbitre est incompréhensible. Il pense qu'il y a une main, signalée par l'arbitre de surface et siffle. Alors qu'il va voir ses assistants, Tiago péte littéralement un cable. S'il s'était contenté d'attendre la décision finale, il n'aurait rien eu.
Mais comme il est un peu con, il a préféré traiter de tout l'arbitre avant qu'il ne prenne sa décision, ainsi que les joueurs adverses. Au final, c'est le juge de touche qui déclare qu'il n'y a pas pénalty. Il prend un rouge bien mérité pour son comportement, envers l'arbitre principalement et pour sa claque bien débile sur Soldado. Et j'espère franchement que l'arbitre a fait un rapport derrière et qu'il va se faire aligner. C'est bien beau de parler d'erreur d'arbitrage tout le temps, mais le comportement des joueurs envers l'arbitre, on en parle quand ?
DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 Niveau : Ligue des champions
Ca ne s'est pas vraiment passé comme ca Adrienu. Au départ, l'arbitre ne siffle rien, c'est son assistant qui lui signale qu'il y a main dans le rectangle donc péno. L'arbitre arrête le jeu(alors que l'atletico était déjà presque dans la moitié de Valencia) et indique le point de penalty, s'en suit ce tohu-bohu général, Tiago qui pète un câble, à raison j'ai envie de dire quand on voit les images, même si c'était excessif, Soldado et Jordi Alba en rajoute largement aussi d'ailleurs, et finalement, on ne sait trop par quel miracle l'arbitre remet le ballon en jeu et ne donne pas de penalty. L'assistant qui se rend compte qu'il s'est gaussé, j'en doute. Tino Costa qui est allé confesser sa faute? J'en doute encore plus. Il reste deux possibilités, soit c'est ce fameux arbitre placé derrière la ligne de but qui a mit tout le monde d'accord, mais vu leur inactivité pendant les matchs et le peu de crédit qu'ils semblent avoir... Soit, le quatrième arbitre a consulté le moniteur. C'est autorisé?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 3