Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Toulouse-Marseille

Machach, courrier indésirable

Ce dimanche soir, Toulouse reçoit l'OM. L'homme en commun à ces deux équipes s'appelle Zinédine Machach. Prêté par le Téfécé à l'OM, il est désormais indésirable dans les deux clubs. Mais pourquoi, au fait ?

Modififié
On joue la 105e minute de jeu lors de ce 32e de finale de Coupe de France, le 8 janvier 2017. Rudi Garcia, qui a gardé un changement sous le coude pour cette prolongation, lance Zinédine Machach à la place d'André-Franck Zambo-Anguissa. Le jeune joueur de 21 ans ne le sait pas encore, mais il devrait en profiter. Car il n'est pas près de refouler les pelouses avec le maillot marseillais. Trois mois plus tard, après dix matchs de championnat sans être même dans le groupe, il s'agit de la dernière apparition de Machach avec l'OM. Face au club à qui il appartient, le Téfécé, lui qui est prêté sur la Canebière. À 21 ans, le natif de Marseille, pré-formé à l'OM et lancé par Toulouse, n'a connu que ces deux clubs. Sauf qu'aucun des deux ne semble vouloir de lui aujourd'hui.

Le retard qui passe mal


Pourtant, son parcours en Ligue 1 avec Téfécé débute comme sur des roulettes. Pour sa première titularisation, Machach marque d'entrée contre Montpellier. Au milieu du début de saison compliqué de son équipe, il fait partie des seuls à surnager, avec Alban Lafont dans les buts et Issa Diop en défense centrale. À ce moment-là, il fait partie des grands espoirs du club au même titre qu'eux. Dominique Arribagé, qui lui donne le plein de confiance et en fait un de ses petits protégés, en parle déjà comme d'un « joueur unique en son genre » . Franck Tognarelli, son coach pendant trois ans au SC Air Bel et encore proche du joueur, va dans le même sens : « Il a une vraie prestance sur le terrain et est largement au-dessus de la moyenne techniquement, c'est pour ça qu'il s'est vite imposé à Toulouse. »

Sauf qu'au milieu de sa première saison professionnelle, tout bascule. Pascal Dupraz débarque à Toulouse pour une mission sauvetage et Zinédine a le malheur d'arriver en retard à l'un des premiers entraînements du Savoyard. Suffisant pour complètement l'écarter du groupe et l'empêcher de tirer profit de la belle histoire toulousaine. « Dupraz l'a mis de côté seulement pour faire un exemple et s'affirmer tout de suite. Il est arrivé une fois en retard dans sa vie et c'est tombé sur lui. Alors qu'il y a des mecs comme Nicolas Nkoulou qui ne sont jamais arrivés à l'heure en cinq ans à Marseille, mais qui jouait toujours, ça ne veut rien dire sur le comportement de Zinédine » , défend Franck Tognarelli. D'ailleurs, Dupraz ne dit pas autre chose lorsqu'il déclare au Parisien après le maintien que « certains écarts au sein du groupe m'ont permis d'affirmer mon leadership » et qu'il « remercie le garçon qui s'est pointé en retard, c'est arrivé une fois » .

Bis repetita


Résultat, Zinédine Machach quitte le club cet été pour rejoindre en prêt Marseille, où il est déjà passé de ses 16 à 18 ans. Mais rapidement, le schéma se répète avec un changement d'entraîneur en pleine saison. Si Franck Passi le faisait régulièrement jouer malgré des performances en demi-teinte, Rudi Garcia montre clairement qu'il ne fait pas partie de ses plans. Et ce, entre autres, à cause de quelques soucis d'attitude. Comme à Toulouse lorsque cela était compliqué, Machach se montre trop agressif et récolte carton sur carton les rares fois où il joue. En atteste son expulsion stupide contre Rennes. Et en prime, à Marseille, il en rajoute une couche en ayant deux altercations avec des coéquipiers : Bouna Sarr, puis Rémy Cabella plus récemment. Encore une fois, Franck Tognarelli trouve des circonstances atténuantes à son ancien joueur. « Dans le football, il y a toujours des altercations. On se trompe sur Zinédine, il est très attachant, très bien entouré et n'a pas mauvais caractère. En trois ans, je n'ai jamais eu l'ombre d'un souci avec lui » , explique-t-il.


Dans les colonnes de La Dépêche du midi, Franck Passi dépeint également un Machach encore enfantin, mais pas un petit con. « Il lui manque encore de la maturité. Ce n'est pas un problème de rigueur en dehors du terrain, ou de refus de faire les efforts pour l'équipe, mais comme un enfant, quand il ne joue pas, il boude. Je n'avais aucun souci à part ça avec Zinédine. Au contraire, je pense que c'est un bon gamin » , raconte l'actuel entraîneur du LOSC. À seulement 21 ans, Zinédine Machach en est à coup sûr à un moment de sa carrière où il a encore le droit d'apprendre et de se tromper. Mais, probablement déjà grillé à Marseille et à Toulouse, il ne faudra pas se manquer lors du prochain défi. « S'il n'était pas travailleur, il ne serait pas là ! Surtout qu'il a l'exemple de son frère Samir, aussi doué que lui et qui n'a pas percé. Et des U21 qui comptent trente matchs de Ligue 1, il n'y en a pas non plus des tonnes. Laissons-lui le temps » , conclut Tognarelli. On ne demande que ça.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 24 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 48