CAN 2013 - Présentation des équipes - Groupe B

par Mathias Edwards

Maazou en est le Niger ?

Qualifié pour la seconde fois de son histoire pour la CAN, le Niger de Gernot Rohr tentera de faire mieux qu'en 2012. Un objectif raisonnable : au Gabon, les coéquipiers de Moussa Maazou avaient essuyé trois revers en autant de matchs.

Note
2 votes
2 votes pour une note moyenne de 5/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

L'immense Moussa Maazou (Niger)
L'immense Moussa Maazou (Niger)
Le CV Express Les spectateurs présents au stade du général Seyni Kountché de Niamey le 14 octobre dernier se souviendront longtemps de ce dernier quart d’heure fou entre leurs protégés nigériens et la Guinée. Battus 1-0 à l’aller, les hommes de Gernot Rohr renversent la vapeur en dix minutes grâce à Mohamed Chikoto et Issoufou Boubacar Garba qui qualifient le Mena pour la deuxième CAN de son histoire, la deuxième d’affilée. Une belle performance pour l’actuelle 114e nation au classement FIFA, qui ne s’était jamais qualifiée pour un tournoi international avant 2012.

Pourquoi ils vont… glaner leur premier point en phase finale Pas question pour les Nigériens de revivre le difficile apprentissage de 2012, où ils avaient été bizutés en subissant trois défaites en autant de rencontres. Placés dans un groupe qui les verra affronter la RDC, le Mali et le Ghana au premier tour, les Nigériens ne feront pas chou blanc. Défaite en amical face au Maroc (0-3) et à l’Éthiopie (0-1), le Mena a bouclé sa préparation sur une victoire probante face au Togo. De quoi rassurer avant de débuter la compétition face à des Maliens dont le football n’est actuellement pas la principale préoccupation. Et puis Gernot Rohr a un plan : « Si on fait un bon résultat contre le Mali, je pense que la RD Congo aura du mal à nous battre. » Imparable. L’homme à suivre : Issoufou Boubacar Garba Oui, un chômeur. Sans club depuis la rupture de son contrat avec le Club africain de Tunis, l’attaquant de 22 ans ne devrait pas rester inactif bien longtemps. Auteur du but décisif pour la qualification face à la Guinée, son deuxième en sélection, l’ancien joueur du FC Phuket à un profil à faire frétiller les recruteurs amateurs d’exotisme. Et puis un homme qui avoue sur Facebook être fan de hip-hop et de Louisa Nécib et qui like la page ★♥♫Monde Merveilleux★♫♥Joie De vivre★♥♫ ne peut être qu’un atout dans un vestiaire. La banane : Moussa Maazou Forcément. Le meilleur, chez Ouwo Moussa Maazou, c’est bien évidemment son agent, le Togolais Malik Halil. À la suite de son périple européen, lors duquel il a été prêté sans réussite cinq fois en trois saisons par le CSKA Moscou, le capitaine nigérien porte depuis juillet 2012 les couleurs de l’Étoile du Sahel. Sans plus de succès, avec sept rencontres de championnat disputées en 18 mois. Qu’à cela ne tienne : à l’issue de la CAN, le joueur qui avouait en janvier 2011 qu’à Bordeaux « il faut faire des passes, tout ça… On joue au football, c’est plus compliqué » s’engagera avec les Sud-Africains de Chippa United. À 24 ans, le joueur qui déclarait n’avoir « rien à envier à un joueur du Barça ou du Real » trouvera-t-il enfin un championnat à son niveau ? Le portrait-robot 22% d’esclavage. Parce qu’au Niger, il ne fait pas bon faire partie des quelques dizaines de milliers de personnes vivant encore en situation d’esclavage. 32% de prostitution. Parce que le Niger reste une source de choix pour les amateurs d’exploitation sexuelle. 37% de scolarisation. Dont seulement 9,6% de filles. 9% d’otages. Parce que pour un occidental, passer ses vacances au Niger n’est pas un projet. Le dicton « Niger, ni soumis » Pourquoi le Mena ? Parce que le mena est une antilope locale très rapide, mais un peu embarrassée au moment de changer de trajectoire. Un peu comme Moussa Maazou. L’hymne officieux Une certaine idée de la modernité :

 





Votre compte sur SOFOOT.com

8 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par LDouglas le 16/01/2013 à 15:08
      

    Et oui, le joueur le plus connu de la sélection est titulaire de ballon...de plomb ! Je leur souhaite quand même un beau parcours !!

  • Message posté par Jack Facial le 16/01/2013 à 15:13
      

    On peut penser ce qu'on veut du Niger, ce pays est en net progrès au niveau du football : deuxième CAN consécutive alors que le pays ne s'était jamais qualifié avant l'édition 2012.

  • Message posté par Brian Hainaut le 16/01/2013 à 16:00
      Note : 6  /

    Le dicton

    « On n'a pas de pétrole, mais on a du Maazout »

  • Message posté par El Mehdito le 16/01/2013 à 16:06
      

    Putain* Moussa Maazou!!!

    Je l'avais oublié lui!Merci So Foot!

  • Message posté par Ebinch le 16/01/2013 à 16:25
      Note : 1 

    El Mehdito, comment as tu pu oublier l'homme qui a tué la compète du ballon de plomb. Sa légende n'a d'égal que son absence de talent.

  • Message posté par Genius le 16/01/2013 à 16:44
      

    trop fort. Et je valide pour le mena

  • Message posté par André Matos le 16/01/2013 à 17:04
      

    en citant Maazou dans le titre quelque part t'as déjà la réponse à l'article :

    NULLE PART.

  • Message posté par Shaolin le 16/01/2013 à 17:56
      

    Le titre a failli m’étouffer lol..
    Le contenu du paragraphe "l'homme à suivre" m'a achevé. Énorme ^^


8 réactions :
Poster un commentaire