M'Bia : « On va retrouver du jeu »

Dimanche soir, l'OM ira jouer à Lille. Si tous les supporters espèrent voir un autre match que le modèle proposé contre Nancy et Zilina, Deschamps et M'Bia, passés par la case conférence de presse, signent pour le même contenu si il y a le résultat au bout.

0 0
«  Si j'avais su, j'aurais fait la même séance que d'habitude » . Didier Deschamps a beau le dire avec le sourire, il a réellement du mal à comprendre pourquoi tous les journalistes présents en salle de presse veulent tant débattre sur le jeu qu'il a mis en place le matin. Une opposition originale, avec quatre buts sur un demi-terrain. De quoi redonner confiance à Brandao et Gignac ? « Avec quatre cages, oui, forcément, il y a plus de chances de voir des buts. Mais si c'est ludique, ça amène aussi une réflexion sur l'espace, l'orientation du jeu. Il faut prendre les infos, apprendre à se déplacer, et améliorer sa justesse technique. Ca permet de mettre en éveil » décortique le coach qui jure ses grands dieux que c'est un exercice habituel, qu'il ne fait pas ça pour faire revenir le spectacle après deux pauvres victoires face à Nancy et Zilina. Pour nier l'évidence, la Dèche fait d'abord remarquer que l'OM est la seule équipe de Ligue 1 à avoir marqué à tous les matchs. Mais il se met vite à table : «  Dans beaucoup de domaines, on est capable de mieux maîtriser notre sujet, comme tenir le ballon plus haut devant » . Les deux derniers matchs ont glacé plus d'un observateur, mais cela l'amuserait presque : «  Après le match de Saint Etienne, il n'y en avait que pour l'OM. On était les seuls à pouvoir être champion. Maintenant, on a l'impression qu'on est les derniers de la classe ... » . Contre Lille, faire grand match est une condition quasi-impérative pour repartir avec les trois points. Les Dogues ont laissé leurs meilleurs joueurs au repos pour l'Europa League et ont quand même gagné. «  Dans ces conditions là, tu as la sensation que tout est réussi. Mais Lille, c'est pas que Hazard. C'est Sow, Gervinho, les coups de pieds arrêtés avec les têtes de Rami. Après si l'on reproduit le même contenu et qu'on gagne, moi, ça me va » pose DD.


Avant de partir, on lui demande de parler de celui qui va lui succéder devant le mur à sponsors aujourd'hui, Stéphane M'Bia. « Je pense qu'il est capable de beaucoup beaucoup mieux faire et il le sait. Ses relances fantasques, ça ne me fait pas rire. Et si j'avais joué avec lui sur le terrain, ça ne m'aurait pas fait rire non plus. Après il y a les origines, des habitudes... mais plus on est simple, plus on est efficace » . Visiblement, si le Camerounais a retenu la dernière phrase, il se voit en meilleur forme. « Je suis à 95% » lâche-t-il d'emblée, alors qu'il s'apprêtait visiblement à rejoindre la cérémonie des Oscars, vu son smoking. Concernant son retour au milieu de terrain, que son entraîneur ne veut que ponctuel, le numéro 17 ne se prend pas la tête : « Ca m'a fait du bien parce que je manquais de rythme. Après, ça fait un an que je n'ai plus joué « là-bas » , mais ça c'est bien passé » . Bien passé, bien passé... les deux derniers matchs ont quand même été poussif : «  Oui mais c'est 6 points. Avec les victoires, on va retrouver du jeu. Pour l'instant, il faut faire comme ça. Personnellement, j'ai été le plus simple possible » . Aussi étonnant que ça puisse paraître, on peut désormais mettre M'Bia et simplicité dans la même phrase. C'est qu'il est papa maintenant. « Depuis que la petite est arrivé, ça va mieux. C'est spécial, j'avais jamais eu affaire à ça (rires). Mais je fais le biberon, et je suis les conseils du coach » . Soucieux de voir son joueur bien dormir, Deschamps a en effet conseillé à M'Bia de faire chambre à part ( « Ca va, ça sera pas le premier. A Nantes, il y en avait même qui allait dormir à l'hôtel alors ... » ). Le M'Bia nouveau regarde aussi plus les matchs à la télé que les concerts de Rihanna: « J'ai regardé le match de Lille hier. Ca va, on ne va pas en faire des tonnes » . Par contre, le carton jaune de Taïwo en Coupe d'Europe, il ne le digère pas. «  On avait travaillé le truc. Il va falloir parler aux arbitres. Le football, c'est avant tout du plaisir, on peut célébrer les buts. Sinon la prochaine fois, on viendra tous pour camoufler Taye aux yeux de l'arbitre » . Et pour le déplacement à Lille, il ne veut voir que les trois points. «  On a toutes les cartes en main. Le plus important, c'est de faire le boulot. C'est la gagne. C'est ce qui fait le joueur, c'est ce qui fait le club. Et ça passe par la simplicité » . Décidément, tout arrive dans le football.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0