1. //
  2. // Tour préliminaire
  3. // Lyon/Real Sociedad

Lyon, vive la crise !

Ça sentait la fauche après Zurich. Deux victoires en L1 plus tard, l’OL revient face à la Real Sociedad avec une bonne tête de hype. La reprise anticipée y est pour quelque chose. Les choix opérés entre-temps aussi. Reste le plus dur : trouver la bonne formule pour faire tenir au-delà de l’été.

Modififié
16 50
À ceux qui pourraient encore se demander « Qu’est-ce que la hype ? » , on tient une réponse qui devrait en satisfaire plus d’un : l’Olympique lyonnais quand il commence une saison. Tout y est : l’air suffisamment sexy du jeu en 4-3-3 pour coller avec l’insouciance d’un bel d’été, les nouvelles têtes sorties de la formation qui profitent de leurs premières apparitions pour provoquer l’excitation des renifleurs de tendance. En 2011, le tube avait la tête de Gonalons, lancé là par défaut après le départ précipité de Toulalan et en attendant l’arrivée annoncée de Ndinga. En 2012, le destin rattrape Grenier, alors promis à Nice, après avoir bien pris soin de s’acharner sur Gourcuff. Cette fois, Benzia est bien parti pour occuper le rôle de la nouvelle sensation du moment. En deux passes décisives et un premier but en Ligue 1 du côté de Bonal, le garçon s’est non seulement permis de confirmer les attentes placées en lui par une bonne partie du club, mais il a aussi remis à une prochaine fois les ennuis qui guettaient l’attaque lyonnaise depuis le départ de Lisandro et la mise au placard de Gomis.

Retour de bâton

La hype a souvent besoin d’une bonne part d’inattendu pour éclater et emporter tout son monde avec elle. En se disant aussi qu’elle ne dure jamais qu’un temps. Dans le cas de l’OL, la suite a trop souvent donné raison à cette vision des choses pour ne pas annoncer le mouvement qui suit, le retour de bâton. D’abord parce que l’affaire tient en grande partie à une reprise anticipée qui oblige les Lyonnais à tourner à plein régime en août quand le reste des écuries de Ligue 1 est encore en plein rodage. Le déroulement des deux premiers matchs en championnat ne dit rien d’autre : plus ou moins une mi-temps, c’est ce qu’il a fallu à l’OL face à Nice, puis à Sochaux pour mettre en place sa domination. Comme lors de l’été 2009 au moment d’aller chercher une première qualification en tour préliminaire de Ligue des champions face à Anderlecht. Derrière Lisandro qui débarque pour prendre la succession de Benzema, la hype a cette fois la gueule de Pjanić. Après une première saison à vivre dans l’ombre de Juninho, le prodige messin profite de l’occasion pour occuper la place qu’on lui a plus ou moins promise, celle d’Iniesta si la Ligue 1 le veut bien. Ce qu’elle commence à lui refuser en le faisant voler à partir d’octobre. Pour mieux le rincer lors des derniers matchs de la mi-saison, avec tout l’OL derrière lui. Une défaite fin décembre à Gerland face à Montpellier (1-2) finit par donner à l’ensemble l’allure d’une marche foirée, amenant même Jean-Michel Aulas à accuser un sérieux coup de spleen : « Ce soir-là, je me suis dit : à quoi bon ? »

Retour de hype

Pour le moment, JMA savoure. Il aurait tort de s’en priver. Deux premières sorties réussies en championnat ne décident pas du sort d’une saison. En revanche, il n’en faut pas beaucoup plus pour donner raison aux choix faits en amont. Surtout s’ils s’appellent Clément Grenier et Yoann Gourcuff. Pour le premier, l’affaire était entendue depuis que Rémi Garde avait annoncé vouloir le placer au centre de son projet de jeu. Si la déclaration d’intention a forcément à voir avec la renégociation de contrat qui se joue alors en coulisses, elle tient aussi à la place toute particulière que le joueur occupe depuis son arrivée à onze ans dans les équipes de jeunes. Ce que ses formateurs ont défini comme un besoin permanent d’être rassuré, quand d’autres y voyaient la preuve manifeste d’une trop haute estime de soi. L’idée n’est pas encore de savoir si Grenier est bien le joueur à part que l’OL cherche à promouvoir. Ce qui est sûr en revanche, c’est que le joueur n’est jamais apparu aussi décisif que depuis qu’il est placé au centre de toutes les attentions. D’autres avant lui sont passés par là. Dans le cas de Lyon, on pense forcément à Juninho qui avait besoin les veilles de match de longs coups de fil avec Bats pour s’entendre dire qu’il serait une fois de plus à la hauteur au moment de diriger la manœuvre. Il fallait bien ça pour porter l’OL sur ses épaules pendant près d’une décennie. On espère pour Grenier qu’il saura tenir au moins une saison à force d’être soumis au régime spécial des joueurs sur qui tout repose : taquets, béquilles et mauvais coups. Voilà à quel genre de résistance tient une hype si elle veut devenir durable.

Économie de moyens

De même qu’elle tient désormais au destin de Gourcuff sous le maillot lyonnais. C’est tout le paradoxe Yoyo qui ressurgit. Donné toujours plus perdu, le voilà qui provoque un nouveau come-back. Il réclame pour tout statut celui de « joueur comme les autres » , ce qu’il obtient lors de la préparation en étant relégué derrière Danic, pour mieux rappeler dans la foulée qu’il reste encore un joueur au-dessus de la moyenne. On n’y comprend rien. Sauf une chose et elle a à voir avec cette reprise anticipée aux allures de cadeau empoisonné pour la saison lyonnaise. Contre toute attente, une de ses vertus aura été de laisser la place à quelques ajustements dans le onze type parti pour ouvrir la saison. Comme ça que la légèreté du duo Dabo-Danic a décidé de l’arrivée de Bedimo. Entre autres choses, le volume et la présence de l’ancien Montpelliérain ont aussi favorisé le retour de hype de Gourcuff. Plus besoin de tenir le couloir à la façon d’un vrai milieu gauche. Le Breton peut jouer en second meneur caché, de la même manière que Lacazette et Benzia peuvent se partager la pointe de l’attaque en permutant depuis le côté droit.

Il faudrait encore évoquer l’intérim impeccable de Fofana en défense centrale, pas loin de ramener à la surface l’idée du milieu qui descend d’un cran pour soigner la première relance. Façon de dire qu’après avoir laissé filer une partie de la saison dernière pour de vagues histoires d’ego, l’heure est désormais à la mutualisation des tâches. Bien plus que la hype dont il faudra revenir un jour ou l’autre, c’est dans cette prise de conscience que la saison lyonnaise peut se décider. Où il vaut mieux jouer le jeu de l’économie de moyens plutôt que de rester moyens à l’économie.

Par Serge Rezza
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
la hype...
elle va prendre un sérieux coup dans le ionf la hype s'ils passent pas contre en LDC.

Les hypes sur 2 journées de championnat, c'est formidable.

Et la hype Gomis en CFA, on en parle?
Avant le Match de Zurich on ne donnait pas chère de leur peau; aujourd’hui on y croit !

Oui on y croit au moins pour notre indice UEFA, même si on est Marseillais, Parisiens ou je ne sais trop quoi, c'est la France qui joue...

Pour revenir à Lyon il y'a aujourd'hui un équilibre à ne pas bouleverser, pas de départ de Gourcuff et pas de nouveaux recrutements, Aulas il faut qu'il apprenne à être patient, si l'effectif ne bouge pas je ne me fais pas de soucis.
el santino Niveau : DHR
perso je trouve le banc de l'OL encore un peu "vert"
(désolé)
Message posté par Roja69
Avant le Match de Zurich on ne donnait pas chère de leur peau; aujourd’hui on y croit !

Oui on y croit au moins pour notre indice UEFA, même si on est Marseillais, Parisiens ou je ne sais trop quoi, c'est la France qui joue...

Pour revenir à Lyon il y'a aujourd'hui un équilibre à ne pas bouleverser, pas de départ de Gourcuff et pas de nouveaux recrutements, Aulas il faut qu'il apprenne à être patient, si l'effectif ne bouge pas je ne me fais pas de soucis.


Je trouve ça grave d'avoir justement entendu certains avoir peur du match contre Zurich, c'est hallucinant. Et ici c'est pareil, faut arrêter, c'est la Real Sociedad, pas un monstre européen.
Lyon est clairement favori et ça serait une grosse contre-performance s'ils ne passaient pas ces barrages. On a trop tendance à trouver que les autres sont meilleures et à se sous-estimer (ça vaut aussi pour le niveau de notre championnat, même si on est 6ème maintenant)

Bref, marre de la fausse modestie, Lyon doit gagner, et bien.
Ouaip, a FM je renforcerais la défense centrale et le flanc gauche de l'attaque une fois la qualification en LDC en poche, mais ça dépendra bien de la conversation que j'aurais eu avec les dirigeants pour augmenter mon budget transfert, fini au forceps avec un remise en cause très courtoise de l'ambition du club, qui entrainerais tonton Aulas à finalement m’accorder les 10 millions indispensables à mon bonheur.
*somagic* Niveau : CFA
On parle de Lacazette et Benzia qui apportent en ce début de saison.
Mais qd on met Grenier et surtout ce Gourcuff de début de saison derrière un attaquant, on peut mettre n'importe quel attaquant devant. Ils régalent comme jamais. La Real est une équipe assez complète mais elle risque d'exploser ce soir au milieu. Leurs milieux défensifs sont légers.
Hype ou pas Hype, Lyon se doit de passer
nathaninho Niveau : CFA2
Moi je suis pour.
Moi je n'ai jamais vu jouer la Real Sociedad dans l'an dernier donc j'ai regardé la vidéo de tous leurs buts, pas en entier, parce que ça m'a lassé, mais suffisamment pour, disons, pas être d'une confiance parfaite.
Mais bon, peut-être que la vidéo de tous les buts de Toulouse de la saison dernière donne l'impression d'une équipe aussi "léthale".
Autre point, c'est vrai que Fofana me semble plus rassurant que Bisevac (un comble), mais je veux le revoir au milieu, à son poster, en relayeur-percuteur. Il avait mis la misère au milieu de l'athletic bilbao l'an dernier:
Note : 5
Message posté par b4bou1
Ouaip, a FM je renforcerais la défense centrale et le flanc gauche de l'attaque une fois la qualification en LDC en poche, mais ça dépendra bien de la conversation que j'aurais eu avec les dirigeants pour augmenter mon budget transfert, fini au forceps avec un remise en cause très courtoise de l'ambition du club, qui entrainerais tonton Aulas à finalement m’accorder les 10 millions indispensables à mon bonheur.


Eh bien moi, je ne joue pas à FM, et c'est plutôt le flanc droit de l'attaque que je renforcerais. Benzia et Lacazette sont des attaquants de pointe. Lacazette s'est empressé de prouver par les faits ce qu'il s'évertuait à dire aux micros. A gauche, il y a déjà Danic, Gourcuff se démerde plutôt bien à ce poste finalement, et Ghezzal qui me plait bien, avec un jeu simple, épuré, mais efficace. Sa présence avait aidé à rééquilibrer l'équipe l'an dernier en deuxième partie de saison. Pour moi, quand il reviendra de blessure, il entrera en concurrence pour le poste, et Danic pourrait bien payer la belle forme de Gourcuff et la concurrence de Ghezzal.

L'air de rien, Garde va presuqe avoir des problèmes de riche. Car aujourd'hui, avec ce qu'il a montré à chaque fois qu'on a fait appel à lui, Fofana mériterait presque sa place d'office. Alors on fait quoi, on enlève Malbranque? Gonalons? ET quid de Mvuemba? Pas mauvais le Mvuemba.

ET au fait, un milieu 3G Gonalons Gourcuff en 8 et Grenier, ça n'aurait pas un peu de gueule aussi par hazard? Mais du coup Fofana Mvuemba et Malbranque sur le banc (combien d'équipes en France voudrait un tel banc pour le milieu de terrain).

ET le couteau suisse Ferri, et les petits jeunes qui montent Balhouli, N'Jié... Et Briand et Gomis qui joue avec la CFA.

J'entends souvent que cette équipe manque peut-être de banc. Je n'en suis pas si sûr au fond.
Karl Socrates Niveau : Ligue 2
Je ne comprend pas la teneur de certains commentaires. Quand le dernier 3eme du championnat qui est classé sixième au classement UEFA rencontre le dernier 4eme de celui qui est classé premier il est favori ? Vous avez fumé quoi?
On peut accorder un crédit pour l'OL car la Real a perdu Illaramendi et semble avoir du mal à reconstruire son milieu mais il y reste de la qualité à tout les étages. Pour moi c'est du 50/50. Quant aux deux matches face aux Grasshopers Zurich je ne vois pas en quoi ils sont "rassurants" puisque l'OL a galéré pour battre des suisses valeureux mais assez limité. Il n'y a vraiment que sur ces deux premiers matches de championnat qu'on peut tirer des éléments de satisfaction. Comme le disait Serge Rezza ils ont pu profiter de leur forme optimale qui leur a permis d'afficher un jeu séduisant avec un Lacazette fringant et décisif, un Grenier qui confirme qu'il est en train de franchir un palier et un Gourcuff qui parait sur le retour. J'ai bien aimé l'apport offensif de Miguel Lopes aussi même si défensivement il a des lacunes évidentes. Car derrière ça respire pas la sérénité et ça va être compliqué face à la Real qui possède de très beaux atouts offensifs comme les deux recrues Vela et Seferovic qui tout les deux marqués ce week-end ou encore Antoine Griezmann.
Ils ont trouvé le bon équilibre et ça devrait briller un moment, mais vu ce qu'il y a derrière, quand ça va caler ils risquent de bien se casser la gueule. Ils ont Danic et Ghezzal en rotation pour 4 postes! Il faut absolument du renfort sur les côtés (au moins un ailier droit) et soit prendre un avant centre soit réintégrer tranquillement gomis. Parce que là dès qu'un de 4 de devant va se blesser (suivez mon regard) ou moins bien marcher, ça va vite s'enrayer
Message posté par HNIC


Je trouve ça grave d'avoir justement entendu certains avoir peur du match contre Zurich, c'est hallucinant. Et ici c'est pareil, faut arrêter, c'est la Real Sociedad, pas un monstre européen.
Lyon est clairement favori et ça serait une grosse contre-performance s'ils ne passaient pas ces barrages. On a trop tendance à trouver que les autres sont meilleures et à se sous-estimer (ça vaut aussi pour le niveau de notre championnat, même si on est 6ème maintenant)

Bref, marre de la fausse modestie, Lyon doit gagner, et bien.


La Sociedad c'est pas un monstre européen mais le statut de Lyon ces derniers temps en C1 c'est quoi ? Pas qualifié l'an dernier, sorti par Nicosie y a 2 ans, un effectif de plus en plus juste, je comprends que certains Lyonnais soient pas spécialement sereins.
"don't believe the hype"
public enemy 1988
@Brice

Bien que jouant à FM, je ne suis pas encore totalement con* et renforce bien évidemment le flanc droit de mon attaque, merci pour ta vigilance! ;)
Note : 1
Non, ce qui fait aussi une différence de taille entre l'OL et la real Sociedad, c'est l'expérience. Prends par exemple le classement UEFA des deux clubs, et le favori est alors clairement l'OL.

L'Inter finit 9è du dernier championnat d'Italie. Fribourg, Francfort ou Leverkusen qui on finit entre la troisième et la 6è place d'un championnat plus côté seraient donc favoris d'un match contre l'Inter pour toi?

Message posté par b4bou1
Ouaip, a FM je renforcerais la défense centrale et le flanc gauche de l'attaque une fois la qualification en LDC en poche, mais ça dépendra bien de la conversation que j'aurais eu avec les dirigeants pour augmenter mon budget transfert, fini au forceps avec un remise en cause très courtoise de l'ambition du club, qui entrainerais tonton Aulas à finalement m’accorder les 10 millions indispensables à mon bonheur.


Attention, ne t'habitue pas trop à la playstation...
Karl Socrates Niveau : Ligue 2
Message posté par Brice_I
Non, ce qui fait aussi une différence de taille entre l'OL et la real Sociedad, c'est l'expérience. Prends par exemple le classement UEFA des deux clubs, et le favori est alors clairement l'OL.

L'Inter finit 9è du dernier championnat d'Italie. Fribourg, Francfort ou Leverkusen qui on finit entre la troisième et la 6è place d'un championnat plus côté seraient donc favoris d'un match contre l'Inter pour toi?



L'expérience de quoi ? Les anciens de l'OL qui ont connus la LDC ils sont quasiment tous partis.
C'est pas Benzia, Lacazette, Umtiti ou Anthony Lopes qui vont amener de l'expérience...
Lacazette est, entre autres, champion d'Europe des U20. Donc viens pas dire qu'il n'a pas d'experience. Idem pour Gourcuff, et aussi surtout les dirigeants et entraineurs. Ces derniers sont tout aussi importants voire plus que les joueurs.
Karl Socrates Niveau : Ligue 2
Etre champion d'europe U20 cela n'a rien à voir avec les matches intenses de la LDC.
Et je ne savais pas qu'il suffisait d'avoir de bons dirigeants pour gagner un match. Théorie intéressante.
Note : 1
La ligue des champions et la coupe d'Europe. L'air de rien, ils sont un certains nombre là-dedans à avoir déjà disputer des matchs de coupe d'Europe.

Sinon, Benzia, Umtiti, Grenier, Fofana, Lacazette: ils ont tous participé à une phase finale et même à une finale de coupe internationale. L'air de rien, c'est aussi une expérience intéressante des matchs couperets.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
16 50