1. //
  2. // 9e journée
  3. // Lyon/Brest (1-0)

Lyon, très tranquille

Match du dimanche après-midi, match à deux à l'heure, mais trois points pour des Lyonnais qui s'imposent 1-0 et retrouvent le podium.

Modififié
0 11
Lyon - Brest : 1-0
Buts : Gomis (57e) pour Lyon.

Avec ses jeunes, ses quelques recrues et ses nouveaux vieux Malbranque et Vercoutre, l'OL s'est renouvelé cette année et le travail de fond de Rémi Garde prend forme. Positionnés sans pression derrière l'OM et le PSG, les Lyonnais construisent leur saison discrètement. Cet après-midi, sans forcer, dans un match qu'ils ont déjà oublié, ils ont assuré l'essentiel et reprennent la troisième place au TFC.

45 minutes sous somnifères

L'OL prend vite le contrôle du match, qui se joue sur une moitié de terrain. Malbranque court partout, Lovren tente d'apporter le surnombre, mais le décalage se fait attendre. Brest défend bas, le bloc est en place et les joueurs bretons coupent les lignes de passe. Au quart d'heure de jeu, les joueurs de Rémi Garde ne se sont pas procuré la moindre occasion, n'ont toujours pas frappé au but et le match ressemble plus à un facilitateur de sieste qu'autre chose. C'est finalement Malbranque, omniprésent, qui tente sa chance en premier sur coup franc, mais Thébaux est sur la trajectoire. Mendy positionné milieu droit, comme à ses plus belles heures sous le maillot parisien, essaie d'apporter un peu de folie, en vain. Malbranque, encore, centre cette fois, Gomis arme sa reprise, mais loupe complètement la balle. À la demi-heure de jeu, la partie est toujours aussi tristoune. Sur corner, Lovren place une tête sur Thébaux. Le gardien brestois repousse la balle sur Briand qui pose, à bout portant, sa tête sur la barre. L'OL accélère enfin. Un tout petit peu. Ben Basat fait ce qu'il peut au niveau du rond central pour valoriser des ballons inexploitables et mort-nés. À l'approche de la mi-temps, Coulibaly s'applique au centre, Lesoimier s'applique devant le but, mais sa reprise fuit le cadre.

La crinière de Gomis

La seconde période ne paraît pas beaucoup plus énervée que la précédente. Quelques petites tentatives çà et là, mais rien qui ne mérite d'être mentionné. L'heure de jeu approchant, Lisandro sert Malbranque devant la surface, Steed lance avec beaucoup de justesse, dans un petit espace, Gomis en profondeur qui lobe Thébaux et ouvre le score. Il se saisit ensuite d'une tête de lion, enfile son déguisement et mime la panthère. Une anecdocte à la hauteur du match : à oublier. Le plus dur est fait pour les Lyonnais, la fin de match ne devrait donc pas être plus intense. Dabo se blesse, Benschop entre, mais le scénario ne change pas. Lyon occupe, fait tourner, sans réellement accélérer, alors que Brest fait mine d'espérer changer le cours du match, sans franchement y croire. La première vraie occasion des Bretons déboule même dans les arrêts de jeu, mais la frappe de Lesoimier termine dans les bras de Vercoutre. La rencontre se termine. L'OL peut passer à autre chose, et remercier Malbranque.

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Marek Hamsik Niveau : National
"Une anecdote à la hauteur du match" j'ai bien ri !
Faut arrêter, Lyon combine plutôt bien, mais aux abords de la surface, ça n'aboutit à rien. Gomis sert à rien, mais but, hilarant numéro avec la peluche, et il est assez impressionnant à voir jouer, tout en courses chaloupées inutiles avec sa chevelure qui le suit de loin. Lacazette on voit qu'il a les qualités d'un ailier, mais il a une tendance à ralentir le jeu. Bon, Briand, on connaît, il multiplie les replis défensifs, mais je pense qu'en plus d'être maladroit, c'est un type qui a la poisse. Un bon poissard. Malbranque, je le kiffe, et comme tout le monde l'a remarqué, il est au-dessus du lot. Au PSG, il serait titulaire, juste pour dire. Gonalons, excellent, percutant à la récupération, il va de l'avant, il n'est pas forcément rassurant balle au pied, mais il y va, je crois que malgré tout le mal qu'on veut bien en dire, il a du potentiel. Enfin, j'ai l'impression que les joueurs sont un peu enclins à se marcher sur les pieds malheureusement.
Le match sorti par Brest est honteux !
Journées de championnat après journées de championnat, Malbranque me troue le cul. Je vais finir avec une pièce de 2 euros à la place du rectum.
Manque plus que Bastos pour donner un peu plus de piquant au jeu lyonnais déjà bien en place !
"Une anecdocte à la hauteur du match : à oublier" de loin la meilleure et plus drole phrase du compte-rendu.
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Quel purge, de loin le plus mauvais match de l'OL cette saison, c'est clair le 4-4-2 qui devait se transformer en 4-2-4 en phase offensive n'est pas pour nous, on est bon en 4-3-3. Certes il faut être 2 pour faire un bon match et le non football de Brest a été hallucinant mais cela ne justifie pas une telle apathie et un tel déchet technique alors qu'il y avait tout pour redonner du temps de jeu a certain, préparer l'enchaînement des matchs et assurer le goal average
sebastien-cauet Niveau : District
Le battle de dreads Gomis-Grougi doit être savoureux.
Toto l'haricot Niveau : District
Match indigne d'une ligue un pour Brest qui arrivait à peine à voir la balle devant un petit Lyon en manque de jus, un seul joueur sors du lot (encore) c'est steed Malbranque qui ne lâche rien et qui a une réelle intelligence de jeu (et une vrai intelligence tout court!)

Bref trois points qui font du bien mais pas plus!
J'aime beaucoup le blog sofoot ol'dirty bastards. Non seulement ils invoquent le souvenir du wu-tang, mais ils transforment les matchs inaboutis de Lyon en une sorte d'épopée vouée à l'échec. "On ne sait pas s’il faut suivre Del Bosque quand il envoie du « Xavi français » à Cabaye. Ce qu’on sait en revanche, c’est qu’il ne connaît pas encore le Xavi lyonnais." Toutes proportions gardées bien entendu, c'est ce que tout le monde se dit en voyant Malbranque. Et c'est à moitié une blague.
lisandr-ol Niveau : DHR
Les absences de Grenier, Gourcuff et Bastos ont justifié le manque de créativité lyonnais. Sur la pelouse il y avait 4 attaquants de métiers sachant que un est très limité bien que généreux(Briand), un ne joue pas à son vrai poste(Lacazette) et un qui est absolument transparent et inutile dans le jeu mais qui comme d'habitude inscrit son petit but décisif(Gomis). Lorsque Gourcuff, Grenier et Bastos reviendrons l'équipe va gagner en dynamisme et en justesse aux abords de la surface. La paire Malbranque-Gonalons a été monstrueuse autant dans la récupération que dans la justesse technique.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 11