1. //
  2. // Finale
  3. // Olympique Lyonnais/US Quevilly (1-0)

Lyon tient sa Coupe !

Fin de la disette à Lyon. Grâce à un but de Lisandro et une bonne première période, les joueurs de l’OL se sont imposés 1 à 0 en finale de la Coupe de France et se sont offerts leur premier trophée depuis 2008. Une satisfaction qui ne doit pas masquer une triste deuxième mi-temps et la prestation solide d’un bon Quevilly.

Modififié
5 14
Lyon-Quevilly : 1-0

But : Lisandro

« I have a dream » , devisait Martin Luther King, lors de son discours du 28 août 1963 prononcé à Washington. Message d’espoir célèbre dans le monde entier, ce grand moment de l’histoire du XXème siècle a une nouvelle fois résonné dans les têtes des joueurs de Quevilly avant la grande finale face à l’Olympique Lyonnais. Malheureusement pour les pensionnaires du National, ce rêve n’a duré qu’une poignée de minutes. Amateur d’images marquantes et significatives pour motiver ses troupes, Régis Brouard, qui à ce discours, a ajouté quelques extraits du débarquement, a malheureusement assisté à un nouvel envahissement des terres normandes. Pas venus en alliés, les soldats de l’Olympique Lyonnais, bien que sous pression, ont rapidement pris les choses en mains lors de cette finale de Coupe de France. Costauds en première période, moins en seconde, les coéquipiers d’un Lisandro Lopez auteur de son septième but en six matchs dans la compétition se sont adjugés leur premier titre depuis 2008 et Alain Perrin. Comme pour l’OM, la saison est sauvée. Ou presque.

Licha Machine

Quelques minutes de bonheur. Le temps de serrer la pogne des starlettes lyonnaises et d’échanger quelques passes réussies avant que la machine rhodanienne ne se mette en marche. Pour arriver à ce stade de la compétition, Quevilly a fait preuve de grandes qualités. Mais ce soir, après dix minutes de jeu et malgré un OL par forcément flamboyant, l’écart de niveau entre les deux équipes est voyant. Enthousiastes et volontaires, les Normands récupèrent de nombreux ballons, mais le perdent beaucoup trop rapidement pour espérer mieux que quelques occasions de contre sur des longs ballons envoyés à Joris Colinet et au petit Anthony Laup. Pendant que les semi-pros glissent sur la pelouse humide du Stade de France, les joueurs de Rémi Garde eux, profitent d’un trio Lacazette-Gomis-Lisandro intéressant pour se créer des occasions. 24ème minute, le plus jeune d’entre eux déborde, rentre dans l’axe, dribble le portier de l’US Quevilly et frappe dans un but presque vide. Presque, car c’est finalement la carcasse de Fred Weis, le footballeur, qui empêche la balle de rentrer dans le panier.

Pour les Lyonnais, ce n’est que partie remise puisque quelques minutes plus tard, suite à un nouveau débordement de Lacazette et une petite erreur d’El Kharroubi, Lisandro, dans la surface, envoie une demi-volée dans le but et ouvre le score. Le but est important et la joie sincère, comme la douleur sur le visage d’un Dejan Lovren remplacé par Koné suite à une mauvaise réception et une probable rupture du tendon d’Achille. De retour au milieu du terrain Yoann Gourcuff traine péniblement son corps d’un bout à l’autre du pré. Volontaire, il essaye, mais rate, souvent. Comme à la 37ème minute quand, servi en retrait par Lisandro Lopez, il ne parvient pas à mettre une jambe devant l’autre pour frapper. Ca fait mal, comme la semelle de salaud non sanctionnée de Maxime Gonalons sur Capelle en début de rencontre. C’est la mi-temps. L’heure du discours de coach Brouard.

Quevilly se réveille, Lyon arrête de jouer

L’expérience. Le genre de truc qui fait péter un plomb pour rien à John Terry ou qui amène les Lyonnais à lâcher un match qu’ils tenaient entre les crocs. Alors que l’on s’attendait à un scénario similaire à celui qui nous a été offert en première période, ce sont 11 joueurs de Quevilly ultra-conquérants qui entrent sur la pelouse de Saint-Denis. Plus vifs, plus agressifs et surtout plus propres, ils profitent de ce début de période pour faire douter les Rhodaniens. Totalement à l’Ouest, les joueurs de Rémi Garde arrêtent de jouer et regardent les jaunes et noirs qui, grâce à un bon Anthony Laup commencent à se procurer des occasions. La meilleure d’entre elles à la 66ème minute quand Anthony Laup, bien lancé en profondeur, fausse compagnie à la défense lyonnaise et envoie une mine du gauche que Lloris détourne magistralement sur son équerre. Face au temps fort des siens, Régis Brouard, voyant les minutes défiler, tente le tout pour le tout. Les changements se succèdent mais les Lyonnais, à défaut de briller, demeurent solides face aux assauts normands. Malgré une deuxième mi-temps plus que limite, malgré une dernière occasion de Briand, les Rhodaniens remportent leur premier titre depuis 2008. Un lot de consolation pour une équipe qui va devoir cravacher et croiser les doigts pour espérer voir la Ligue des Champions la saison prochaine. Quant à Rémi Garde, on rappellera juste qu’Alain Perrin, après ce dernier titre, avait sauté en fin de saison.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pourquoi Lyon jouait avec le maillot des Girondins?
Marek Hamsik Niveau : National
Je pensequ'il faudrait signaler aux commentateurs de France 2 que "el diablo" n'est pas le surnom de Lisandro...
Pourquoi aucun article sur le maillot 3D de Lyon?
Le JournalDuGeek l'a fait et pas vous...

Bref, je pensais jamais dire ça un jour, mais je suis fier d'avoir porté les couleurs de l'USQ était gamin.
Bravo pour tous ce parcous.
Je suis supporter du PSG, mais il n'y a rien a enlevé à la victoire de Lyon, ils ont été ultra dominateur en premiere periode et on eu bien plus d'occasion franche en deuxieme que Quevilly, malgré une legere domination de l'USQ.

Bref, bravo à Lyon qui mérite largement ce trophée et bien sur, un immense bravo à Quevilly!


Une question: Si Lyon reste 4ème en Ligue 1, c'est Quevilly ou le 5ème qui jouera l'Europa League?
Antarcticdonkey Niveau : Ligue 1
Note : 1
Le 5ème Dilaw!

@Tato

Ils se sont dit que Gourcuff jouerait mieux avec un maillot sous lequel il avait brillé!! ;)
Merci antarcticdgerrard (pas trop chiant a écrire ton pseudo ahah).
Un grand bravo mon OL gagner cette coupe est magnifique, surtout avec la nouvelle generation issue de notre centre de formation sur le terrain!

Ca annonce le renouveau de l'OL!

Bravo a l'USQ qui n'a pas demeriter et qui a affiche une tres belle mentalite ca fait plaisir!

A present profitons pleinement de ce titre qui sauve clairement notre saison!
@ antarcticdgerrard: Haha brillant! Plus sérieusement je comprends le scapulaire (1er maillot de l'OL je crois) mais associé à cette couleur c'est abusé...
Vous êtes bien sympathiques avec Quevilly, qui n'a rien montré sinon des limites technico-tactiques. Ouais, une jolie frappe sur un contre.
Vous êtes dur avec Yoann qui fait une très bonne première période.

Par contre, c'est assez incompréhensible que Lyon arrête de jouer comme ça alors qu'il y avait (beaucoup) de la place.
@tubarao

Je pense que l'enthousiasme pour Quevilly s'éxplique par le fais qu'aucun club de l'élite ne nous transcende. Et donc un club de National qui arrive a ce stade de la compétition, ça fait rêver cette France en mal de beau football...

Après, comment demander a une équipe qui joue le maintien en National, d'être à l'aise techniquement? Surtout contre une équipe plutôt éxperimenté (malgré leurs saison moyenne).
J'ai beaucoup apprécié les sifflés accompagnant la sortie sur blessure de Lovren, très classe.
Du haut de sa courte carrière, Maxime Gonalons m'énerve déjà au plus haut point. Anyone else ?
"la plus belle victoire de toute" dixit JMA

Encore une belle preuve de mauvaise foi....il est prêt à tout pour nous faire oublier toutes ses erreurs de gestion: transferts, entraineurs....

Et Il se demande encore pourquoi Lyon n'arrive pas à entrer dans "le coeur de la France du foot"
hormis gonalons, je n'ai pas vu un seul joueur formé titulaire au coup d'envoi...
Mou-rinho Niveau : CFA
Buddy love et Lacazette il me semble.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 14