En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 12e journée

Lyon souffle, Ajaccio souffre

L'Olympique lyonnais retrouve un peu de sérénité, Kurt Zouma plombe l'ambiance, son équipe et le match, Reims poursuit sur son nuage, Ajaccio et Ravanelli coulent encore un peu plus, et le TFC se fait coiffer dans les dernières minutes. Le résumé de la 12e journée de Ligue 1, c'est par ici.

Modififié
Lyon - Guingamp : 2-0
Buts : Lacazette (12e), Gomis (13e)

Frapper fort, mais surtout frapper en premier. C’est ainsi que les Lyonnais ont décidé de jouer ce match. Car ils ne partaient ni gagnants ni confiants. Ils s’enfonçaient dans les matchs nuls et les défaites depuis cinq matchs, alors que Guingamp enchaînait les victoires depuis trois journées. Alors Lyon se décide à rapidement prendre les choses en main et Guingamp se retrouve à terre en deux temps trois mouvements. Gomis et Lacazette : deux buts coup sur coup. Ils ne se remettront jamais. Même si Anthony Lopes sort sur civière, et que le nouveau Gorgelin prend place dans les bois, l’OL peut se permettre de gérer son avance. Défendre bas, agir en contre et souffler en période creuse. Simple, mais efficace. Les hommes de Garde prennent un bon bol d’air, mais surtout les trois points.

Sochaux - Saint-Étienne : 0-0

Plutôt Cobain que Zouma ce soir, Kurt entraîne dans son attentat-suicide le pauvre Guerbert. Les deux sortiront du terrain pour des raisons différentes. Zouma expulsé, Guerbert gravement blessé. À travers ce tacle assassin, le Stéphanois met également un coup au moral à l’intégralité de son équipe. Ce qui a le don de donner confiance aux Sochaliens. Ils prennent le match à leur compte et dominent une bonne partie de la rencontre. C’est pour ces raisons qu'Hervé Renard a été recruté dans le Doubs. Il devait enrayer la machine à perdre et retrouver le goût de la victoire. Au vu du jeu produit, c’est mission réussie. Ne reste plus qu’à conclure et gagner. Saint-Étienne, de son côté, est méconnaissable par rapport à la semaine dernière. Ils ne se mettent à jouer qu’à partir de l’expulsion de Boumal dans le dernier quart d'heure. Égalité numérique, égalité comptable. Le match nul se termine dans une ambiance pesante.

Reims - Bastia : 4-2
Buts : De Préville (24e), Krychowiak (44e, sp), Oniangue (50e) pour Reims, Atar (81e), Romaric (47e), Khazri (93e) pour Bastia

Reims voit la vie en rose depuis une semaine. Après avoir tombé l’OM, les Rémois se sont tapé Monaco en Coupe de la Ligue. Ils sont confiants, irrésistibles, efficaces et ça se sent. Ils ne dominent pas, ils sont simplement dans un bon rush. Les deux buts inscrits en première mi-temps ne sont pas mérités au vu de la possession, de la qualité de jeu ou de l’envie. Il est parfois difficile de voir comme la réussite fuit une équipe alors qu’elle colle au maillot de l’autre. Les Bastiais réagissent, mais n'arrivent pas à y croire. Quand eux se procurent trois occasions et n’en marquent qu’un, Reims ne s’en crée qu'une et ça suffit. Reims continue donc sur sa belle lancée. À noter la tardive mais sublime réduction du score de Khazri dans les arrêts de jeu.

AC Ajaccio - Valenciennes : 1-3
Buts : Pujol (27e,) (90e), Dossevi (67e) pour Valenciennes, Mater (31e) pour Ajaccio

Quand les deux cancres du championnat s’affrontent, ça donne un bien triste spectacle. Pas beau, pas efficace, mais intense, disputé et prolifique. Pour les amoureux de lutte gréco-romaine, ce match a énormément de bon. Mais pour le beau jeu et les occasions, il faut repasser. Les buts marqués viennent tous d’erreurs et de largesses défensives. Les deux équipes prouvent largement qu’elles ont envie de s’en sortir, mais les déchets techniques se font trop nombreux. Et Valenciennes ne doit sa victoire finale qu'à un surplus de persévérance, et reste donc debout dans cette lutte de fin fond de classement. Ça sent très mauvais pour Ravanelli. Lui aussi le sait. Il a la mine d’un condamné.

Évian-TG – Toulouse : 2-1
Buts : Aurier (52e) pour Toulouse, Wass (61e), Sougou (93e sp) pour ETG

Se rhabiller après la fessée. C’est l’objectif recherché par les Toulousains dans ce voyage en Savoie. La première mi-temps est marquée par un nombre de passes réussies proche de la cote de popularité de François Hollande et par une quantité de coups de sifflet bien supérieure au nombre de minutes. Alors on se dit (à raison) que la deuxième mi-temps ne pourra pas être pire. La pluie a le mérite de réveiller les joueurs et d’accélérer le jeu. À peine sorti des vestiaires, Serge Aurier redonne des couleurs au match et à un TFC bien terne. Il est suivi de près par Daniel Wass. Cette fois-ci, le TFC ne se prendra pas de fessée, mais peut l'avoir très mauvaise puisque Yago offre un penalty à Évian dans les dernières minutes. Toulouse retrouve un peu de jeu, Ali Ahamada un peu de confiance, mais pas encore les trois points.

Résultats et Classement de L1

Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60