1. //
  2. //
  3. // Evian/Lyon (1-3)

Lyon sécurise sa 4ème place

Au terme d'une partie jouée à deux à l'heure, Lyon l'emporte 3-1 et conforte sa place juste derrière le trio de tête.

Modififié
2 5
Evian TG - Olympique Lyonnais : 1-3
Buts: Sagbo (15e) pour l'ETG. Koné (23e), Briand (68e) et Lacazette (90+2e) pour l'OL.

"Je suis déçu pour Rémi Garde qui met tous les atouts pour aller au bout. Les joueurs n'ont pas été sympa avec lui. Ils ont manqué de volonté. Je suis déçu du manque de réalisme et de l'état d'esprit collectif. Nous avons donné l'image d'une équipe qui ne donne pas tout. C'est un gâchis pour l'OL et ses supporters, c'est une question d'orgueil." C'est peu dire que Jean-Michel Aulas n'a pas goûté la contre-performance lyonnaise contre Brest à Gerland dimanche. Après avoir secoué ses joueurs puis nuancé ses propos, JMA attendait une réaction. Pour la forme. Si Lyon n'a plus rien à gagner cette saison, un classement autre que la quatrième place serait malvenu. Il pourra être en partie rassuré. Dans un match sans saveur, ni intérêt, ses joueurs ont assuré l'essentiel.

La première occase est pour Sagbo, lancé par M'Madi, qui bute d'entrée sur Lloris. Gonalons lui répond sur une frappe lointaine qui passe à côté. Le début de match manque de rythme et est relativement équilibré. L'une après l'autre, les équipes combinent sans pour autant créer de décalages. Sur l'un des tout premiers, le threesome savoyard ouvre le score. Wass, propulsé sur son aile, déborde Gonalons, centre et offre un petit délice pour Sagbo qui conclut du plat du pied. Les Lyonnais ne proposent pas grand chose en réponse, pour être honnête. Hésitant dans le jeu, ils répondent donc sur coup de pied arrêté. Koné égalise d'une tête rageuse sur un corner de Gourcuff dix minutes plus tard. Et le match reprend son rythme bien pépère. Ça se sent, les deux équipes n'ont plus rien à gagner, et du coup jouent par à-coups, sans se stresser ni se presser. A la demi-heure, Briand, bien servi par Cissokho, bute sur Andersen. Gourcuff et Gomis, qui, eux, attendent bien un petit quelque chose de cet été approchant, essayent de se faire remarquer. Evian répond sur une montée de Rabiu qui oublie Sagbo, et bute sur Lloris. Lyon tient désormais la balle sans se montrer dangereux. Briand, seul au point de penalty, a envie de briller un peu et tente un retourné. Dans le vide. Garde, plus rationnel, aurait préféré une tête. Rabiu part seul au but, Lloris sort, Rabiu centre, et Cris sauve la maison lyonnaise. Le soir des premières chaleurs, la première mi-temps s'achève. Une première mi-temps jouée sur un rythme de sénateur.

Briand enroule une frappe au-dessus de la barre et le deuxième acte démarre. Wass l'imite et c'est toujours aussi mou. Et hésitant. Lloris sort n'importe comment et M'Madi place une tête astucieuse. A côté. Gourcuff rate complètement un coup-franc, se fait huer et les joueurs continuent leur petite oppo en marchant. Wass, assurément le meilleur joueur du match, enroule un coup-franc et fait briller Lloris qui relance vite. Evian n'est pas replacé, Gomis déborde, centre et Briand double la mise. Källström envoie un centre-tir étonnant sur la barre, et Evian tarde à réagir. A dix minutes du terme, Rabiu bute sur le poteau. Lloris était battu. Lisandro manque le but du 3-1 servi sur un plateau dans les arrêts de jeu. Dans la foulée, Cambon fauche Lacazette dans la surface avant que ce dernier ne se fasse justice lui-même sur pénalty. Lyon l'emporte et confirme que sa saison a été longue. Vivement les vacances !

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Match à chier avec deux équipes complètement cramées physiquement.
En plus Garde a eût la bonne idée de mettre tout les joueurs techniques (sic) à sa disposition en même temps sur le terrain (Briand, Kallstrom, Gomis, Cissokho).
Pauvre Lisandro et Gourcuff qui ont essayé de se démerder au milieu de ces plots.
Vivement le grand ménage à l'OL
la photo avec la tête de lagazette est collector...
"A dix minutes du terme, Rabiu bute sur le poteau. Lloris était battu."
Sauf que c'est Lloris qui la dévie sur le poteau grace à une parade, une nouvelle fois, magique. Donc je vois pas comment il peut être battu... puisqu'il la touche.


@philim : c'est Briand, pas Lacazette.
Mou-rinho Niveau : CFA
+1 starfash et pronostics pour le mercato Briand et Cissokho out !
@tubarao: "Pauvre(s) Lisandro et Gourcuff qui ont essayé de se démerder au milieu de ces plots" Je suis pas entièrement d'accord avec toi concernant Kallström mais cette dernière expression m'a bien fait rire!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 5