Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Everton-Lyon (1-2)

Lyon se rebelle à Everton

Après avoir longuement mené puis s'être fait bousculer dans l'engagement par un Everton qui a fini par égaliser, l'OL s'est révolté pour aller chercher une première victoire précieuse en Ligue Europa. Le voilà deuxième de son groupe.

Modififié

Everton 1-2 Lyon

Buts : Williams (69e) pour Everton // Fekir (4e sp) et Traoré (75e) pour Lyon

Être intimidé par une personne qui se comporte de manière peu correcte, quoi de plus humain ? L'essentiel, c'est de réussir à passer outre et savoir se révolter de façon plus intelligente. Et ça n'est pas toujours facile. Ce jeudi soir, l'Olympique lyonnais a failli en faire l'amère expérience. Mais il a montré qu'il en avait dans le froc. Alors qu'ils menaient presque tranquillement sur le terrain d'Everton, les Français ont observé Ashley Williams, le capitaine des Toffees, leur marcher dessus sans respect. Ils l'ont ensuite laissé marquer, de peur que le défenseur ne s'excite à nouveau. Sauf que non, Lyon ne pouvait subir sans réagir. Alors, l'OL est allé chercher une victoire méritée, au moins si on compare les comportements.

Lyon comme chez lui


Pas de Rooney côté Everton, pas de Mariano côté lyonnais : aucun camp n’aligne son équipe type. Ce qui profite plutôt aux Français, dont le début de match est bien plus réussi. Possession, pressing et envie sont au menu. À tel point qu’on se demande si le match a vraiment lieu à Liverpool. Le résultat s’en ressent très rapidement : sur une belle accélération, Marçal provoque un penalty indiscutable que transforme Fekir dès la quatrième minute. Si le buteur semble à l’aise en terres anglaises, ses chevilles prennent cher. Un soupçon d’agressivité défensive, voilà bien la seule chose que paraissent pouvoir offrir les Toffees, absolument pas dangereux si on omet un face-à-face remporté par Lopes à l’heure de jeu et une frappe de Klaassen sauvé par le portier portugais. Pendant ce temps-là, Depay voit son coup franc être dévié sur la barre et son tir-passe gentiment capté par Pickford. L'OL retourne donc aux vestiaires sous la pluie avec son petit avantage.

Colère gratuite pour les Toffees


Logiquement mécontent de ses hommes, Koeman décide de sanctionner Klaassen, décevant en ce début de saison, en le sortant pour Lookman. Lequel manque d'égaliser dès l'entame de la deuxième période. Bien dans sa partie, Lopes (r)assure. Mais le contexte est désormais tout autre : plus déterminés, les Anglais jouent haut et monopolisent la quille. En face, les Rhodaniens fonctionnent en contre et se créent de réelles opportunités de break, toutes gâchées par le léger Maolida. Finalement, l'événement principal de ce second acte réside en une pseudo baston générale créée par Williams. Sans la moindre expulsion décidée par l'arbitre.


Ce choix a son importance, puisque les petits protégés de Génésio, sans doute impressionnés par l'attitude limite des Britanniques, ne parviennent pas à conserver leur maigre avance. C'est même Williams qui se permet de remettre les deux équipes au même niveau grâce à un bon coup de boule, avant de voir le poteau sauver les Gones. Quasiment au fond du trou, ces derniers trouvent tout de même la force d'aller choper un premier succès européen cette saison, Traoré sortant de sa botte une géniale talonnade pour enfoncer Everton, dernier du groupe avec une seule unité. Et pour permettre à l'OL, deuxième avec cinq points, de se positionner pour une qualification post-poule. De quoi aiguiser ses crocs.

Everton (4-2-3-1) : Pickford – Holgate, Keane, Williams, Martina – Schneiderlin (Sigurðsson, 56e), Davies – Vlašić, Klaassen (Lookman, 46e), Mirallas (Ramírez, 67e) – Calvert-Lewin
Lyon (4-2-3-1) : Lopes – Tete, Marcelo, Diakhaby, Marçal – Tousart, Aouar – Traoré, Fekir (Ferri, 60e), Depay (Ndombele, 88e) – Maolida (Cornet, 70e)


  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 4 heures Leeds enchaîne 16
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 14:20 Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 166