En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Valence-Lyon (0-2)

Lyon sauve l'honneur

Mieux vaut tard que jamais. Dans un match qui ne lui servait à rien, sinon à se relancer dans une saison morose, l'Olympique lyonnais s'est imposé à Valence (0-2). Avec un nouveau système de jeu et un peu de réussite, les Gones n'ont pas trouvé remède à tous leurs maux, mais ont au moins terminé cette campagne européenne sur une bonne note.

Modififié

Valence CF 0-2 Olympique lyonnais

Buts : Cornet (37e), Lacazette (76e)

C'est une victoire évidemment anecdotique, mais c'est une victoire quand même pour l'Olympique lyonnais. Dire que les Gones doivent ce soir avoir des sentiments mitigés serait un euphémisme tant ils ont montré un tout autre visage que celui auquel ils avaient habitué l'Europe du football depuis le début de la saison. Un tout autre visage tactique, tout d'abord, avec ce 4-3-3, le retour de Clément Grenier ou le choix de laisser Beauvue sur le banc à la place de Maxwell Cornet. Un tout autre visage de solidarité, également, avec un bloc-équipe un peu plus concerné et motivé. Alors, oui, l'Olympique lyonnais aurait dû être mené avant d'ouvrir le score. Oui, l'Olympique lyonnais ne s'est absolument pas rassuré défensivement, et notamment sur les coups de pied arrêtés, et oui, l'Olympique lyonnais a subi pendant 45 minutes, mais l'Olympique lyonnais a gagné à Valence. Et pour un malade, le moindre signe de mieux est un pas de plus vers la guérison.

Sauver l'honneur


En pénétrant sur la pelouse de Mestalla, les Lyonnais n'ont rien d'autre à offrir qu'un peu de plaisir à leurs supporters. À l'inverse, los ches sont chez eux ce soir pour espérer accrocher une qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Gary Neville espère surtout décrocher une victoire pour sa première sur le banc valencien. Dès le coup d'envoi, les Lyonnais tentent de poser le pied sur la balle pour construire, mais le pressing très haut des locaux les gênent et les empêchent de trouver leurs attaquants. Toutefois, les Gones semblent à l'aise dans ce 4-3-3 nouveau avec Grenier et Cornet titulaires. Derrière, les Lyonnais restent pourtant extrêmement fébriles, et sur le premier corner du match, Mustafi trouve le poteau droit de Lopes de la tête (7e). Dans la foulée, le même Mustafi marque d'une tête plongeante. Un but refusé pour une faute sur Gonalons. Sympa pour les Lyonnais, puisqu'il n'y avait absolument pas faute.

Plutôt bon depuis le début du match, Maxwell Cornet se procure une superbe occasion quelques secondes plus tard. Mais Domenech anticipe et empêche le jeune Gone de marquer (11e). Les locaux récupèrent le ballon, mais se heurtent au bloc défensif lyonnais à plusieurs reprises. Après un mauvais choc, Enzo Pérez est remplacé prématurément par Javi Fuego dans l'entrejeu valencien. Les Lyonnais jouent bien et butent une nouvelle fois sur Domenech à la demi-heure de jeu (27e). Les possibilités s'enchaînent pour les visiteurs, en atteste cette tête de Rafael au premier poteau sortie d'une belle parade de Domenech (29e). La soirée des grosses parades se poursuit avec un magnifique arrêt de Lopes sur une tête d'Alcácer (31e). Domenech ne peut en revanche absolument rien sur la frappe exceptionnelle de Cornet dans sa lucarne (37e). Un but splendide qui vient récompenser la bonne période offensive des Gones.

L'OL subit, mais ne rompt pas


Au retour des vestiaires, les Valenciens se ruent à l'attaque, conscients qu'ils doivent maintenant marquer par deux fois et espérer une défaite de La Gantoise pour se qualifier. Les Lyonnais subissent le pressing constant de leurs adversaires et semblent avoir du mal à sortir proprement le ballon de leur camp. Les fautes se multiplient, et le public de Mestalla s'impatiente de ne pas voir l'arbitre sortir un carton jaune ou deux. Les locaux poussent et poussent encore, mais les jambes de Morel ou les gants de Lopes sont toujours là pour barrer la route à leurs tentatives diverses. Les rares ballons lyonnais ne sont pas conservés assez longtemps et permettent aux Valenciens de repartir immédiatement à l'attaque. Le temps fort des locaux perdurent et de minute en minute, le danger se fait plus pesant pour les Lyonnais. À l'heure de jeu, on imagine mal les visiteurs tenir encore une demi-heure.


La seule possibilité lyonnaise en contre est gâchée par la conduite de balle trop moyenne de Maxwell Cornet. Soudain, Mestalla se réveille et hurle en apprenant l'égalisation du Zénith. Quelques minutes plus tard, Sergi Darder entretient l'espoir en manquant l'occasion de donner aux siens un avantage confortable. Outre la maladresse des Lyonnais devant le but, Domenech réalise une belle prestation ce soir. Tout comme son homologue lyonnais Anthony Lopes, une nouvelle fois décisif devant Cancelo (75e). À trop monter, les locaux se font surprendre en contre. Après une perte de balle dans le camp lyonnais, Tolisso lance Lacazette dans la profondeur. L'attaquant dépose Abdennour avant de tromper Domenech du gauche (76e) et de se blesser. Beauvue remplace le buteur et Koné supplée Sergi Darder, pour une fin de match tout en gestion.


Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4 vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
Chelsea sort le Porto