Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 7e journée
  3. // Résumé

Lyon sans forcer, Nice casse tout

En plein milieu de la semaine, la 7e journée de Ligue 1 a quand même tenu toutes ses promesses. Des buts, oui, mais en première période pour la plupart. En gros, ce mercredi, il ne fallait pas avoir fait d'heures supp' au bureau.

Modififié

Troyes 0-1 Saint-Étienne

But : Ayasse (CSC) (13e) pour Saint-Étienne

Aucune victoire en Ligue 1 pour Troyes, alors que Saint-Étienne n'a plus perdu depuis la première journée. La tâche s'annonçait compliquée pour des locaux qui n'ont pas pu faire mieux que subir. La parade du gardien troyen à dix minutes de jeu n'aura fait que retarder l'échéance. Sur un centre fort de Hamouma, Ayasse dévie dans son propre but. Sans quelques maladresses et la vigilance de Petrić, les Stéphanois auraient pu rentrer aux vestiaires peinards. En deuxième période, c'est la même chanson. Les Verts dominent, tentent, mais tombent encore sur un Petrić en feu. Et ça aurait pu leur coûter cher si Troyes n'avait pas tapé la barre à deux reprises. Saint-Étienne s'est fait peur. Mais avec cinq victoires en sept matchs, les Verts font le job.

Lorient 2-0 Caen

Buts : Moukandjo (13e) et Waris (36e) pour les Merlus

Après sa victoire surprise à Monaco, Lorient avait un nouveau défi de taille : le Stade Malherbe de Caen. Cette saison, Caen, c'est un peu le village d'irréductibles Gaulois qui résistent encore et toujours à l'envahisseur avec Féret et Delort en guise d'Astérix et Obélix. Mais sans le second laissé sur le banc, Caen a cédé en première période. Moukandjo profite des errements de la défense normande pour ouvrir le score et inscrire son troisième but de la saison. Puis les Merlus se la coulent douce et se laissent presque dominer pendant plusieurs minutes. Sur un corner, la balle revient dans les pieds de Ndong à l'entrée de la surface. Lui qui avait claqué une frappe de 25 mètres à Monaco rate son coup, mais le ballon termine dans les pieds de Waris, qui dévie dans le but. En deuxième mi-temps, rien de fou. Les visiteurs ont toujours l'ascendant, mais n'y arrivent pas. L'entrée en jeu d'Andy Delort au retour des vestiaires n'aura rien changé. Même en étant dominé, Lorient fait le job grâce à un réalisme max.

Gazélec Ajaccio 1-1 Rennes

Buts : Larbi (45+1) pour Ajaccio // Sio (90e) pour Rennes

Le dernier recevait le deuxième. Les Corses avec un petit point au compteur ont défié Rennes, sans Paul-Georges Ntep. En première période, rien. Les Rennais dominent, mais sont stériles. Un grand classique. Le Gaz' a donc profité de l'inefficacité des Bretons pour ouvrir le score, juste avant la pause. Sur un coup franc excentré, Kamel Larbi centre fort, personne ne touche la balle et ça file au fond. La claque pour Rennes. Après la mi-temps, le scénario est le même, Rennes a des occasions, mais ne parvient pas à marquer. Il faut attendre la dernière minute de jeu et une tête de Sio pour effacer les espoirs d'une première victoire historique du Gazélec. Un bon match nul pour les Corses, un vrai match nul pour les Rennais.

Nice 6-1 Bordeaux

Buts : Germain (33e) Le Bihan (42e) Pallois (CSC) (52e) Ben Arfa (68 et 75e) Mendy (85e) // Plašil (6e) pour Bordeaux

Même si le classement n'est pas vraiment significatif, Nice et Bordeaux étaient dans le ventre mou avant leur confrontation. Forts de leur victoire à Bastia, les Niçois pouvaient se racheter devant leur public, après une défaite concédée contre Guingamp lors de la quatrième journée. Mais au terme d'une magnifique action collective, Plašil ouvre le score pour les Girondins, après seulement six minutes de jeu. Derrière, Bordeaux lâche et Nice pousse, jusqu'à l'égalisation de Valère Germain, qui marque de la tête du haut de son mètre 80. À ce moment-là, on se dit que Bordeaux est bien parti pour concéder un troisième nul d'affilée. Mais non. Ben Arfa hérite de la balle aux 35 mètres, s'approche et frappe. Son tir est repoussé par Carrasso, dans les pieds de Le Bihan qui a bien suivi, et inverse la tendance peu avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, c'est le début du cauchemar bordelais. Crivelli est exclu pour excès d'engagement, et Nice enfonce le clou en inscrivant un troisième but. Dès lors, c'est la promenade. Ben Arfa, impliqué sur le deuxième but, signe un doublé, et Mendy scelle définitivement le sort des Girondins en fin de match. Le premier set de la saison est pour Nice.

Lyon 2-0 Bastia

Buts : Kalulu (18e) et Tolisso (88e) pour Lyon

Entre le match arrêté lors de l'Olympico et les incidents à Bastia, les deux équipes ont connu un dernier week-end mouvementé. Mais ça n'a pas empêché les Lyonnais d'avoir, d'entrée de jeu, la mainmise sur la rencontre. Sur une belle déviation de Malbranque à l'entrée de la surface, Kalulu efface le portier adverse, marque et court comme un fou vers les supporters. Puis l'OL domine, mais n'y arrive pas. Seul autre vrai fait de jeu de la première période, c'est le carton rouge - sévère - de Kamano, après un contact avec Umtiti, juste avant la pause. En deuxième période, Lyon récite la même chanson que d'habitude : en supériorité numérique, ils bafouillent leur foot. Les Bastiais, à dix, restent bien regroupés et rêvent même d'arracher un nul jusqu'à ce que Tolisso mette un point final à cette histoire, dans les dernières minutes de la rencontre. Vincent Labrune pourra encore dire que l'OL a joué à 11 contre 10.

Par Ben' Asseraf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 51 minutes Euro Millions : 45 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 10:19 Le drôle de penalty pour le Real Madrid en finale de Ligue des champions 1960 89 samedi 19 mai Joueurs et supporters de l'Atlético demandent à Griezmann de rester 20