1. //
  2. // 19e journée

Cette dernière journée de la phase aller aura offert un beau spectacle. Lorient et Bordeaux se sont cassé les dents face aux promus Reims et Troyes, pendant que Bastia a enfoncé encore un peu plus Nancy au fond du gouffre. Rennes s'est imposé à Ajaccio pour la première d'Albert Emon. Enfin, Lyon passera bien les fêtes en tête du championnat.

Modififié
3 22
Lyon- Nice 3-0

Défait la semaine passée au Parc des Princes (1-0), l'Olympique lyonnais a remis tout le monde d'accord. Opposés à des Niçois invaincus depuis deux mois en Ligue 1, les joueurs de Rémi Garde n'ont pas fait de détails. Malmenés en début de rencontre, ils ont laissé passer l'orage sans jamais craquer, pour punir leurs adversaires sur leur deuxième grosse occasion de la partie. Idéalement servi par Gomis, Lisandro López a inscrit son sixième but de la saison (41'). Valeureux, les coéquipiers de Dario Cvitanich ont bien tenté de revenir au score en deuxième période, mais se sont heurtés à la solidité rhodanienne. Bien lancé par Licha, Réveillère a mis son équipe à l'abri (56'). Forcément, le match est tout d'un coup devenu plus facile pour les Lyonnais, qui ont ajouté un troisième but sur penalty après une faute du portier du Gym, David Ospina. Carton rouge pour le gardien colombien et troisième pion lyonnais. Gomis s'est fait justice (77'). Grâce à ce succès, l'OL reste dans le sillage du PSG au classement et peut partir tranquillement en vacances.

Ajaccio-Rennes 2-4

Et si Rennes avait enfin trouvé un mental digne de ce nom ? Comme à Troyes il y a quelques semaines, les Bretons ont arraché la victoire après avoir été menés au score durant une bonne partie de la rencontre. Punis d'entrée par un bel enchaînement contrôle porte-manteau – demi-volée puissante d'Adrian Mutu (2'), les Rennais sont d'abord revenus au score grâce à un penalty de Férét, sur une main volontaire de Diawara (17'). Le défenseur ajaccien a bien tenté de se faire pardonner en redonnant l'avantage à son équipe sur corner (42') mais ça n'aura pas suffit. Le Stade rennais a haussé le rythme et profité des latences de l'arrière-garde corse. Alessandrini, déjà impliqué sur le penalty, a égalisé sur un coup franc direct avant le retour aux vestiaires (45'), puis délivré deux passes décisives dans le deuxième acte. À la conclusion d'un centre de l'ancien Clermontois, Diarra permet aux siens de prendre l'avantage pour la première fois. Rennes ne lâchera plus et remporte finalement ce match dans la confusion la plus totale. Férét y va de son doublé grâce à un coup franc indirect sifflé par M. Buquet. Une grossière erreur de l'arbitre qui l'a obligé a arrêté la rencontre pendant quelques minutes.

Bordeaux-Troyes 0-0

Il en fallait bien un, et pour tout vous dire, on aurait quasiment parié dessus. Même si les deux équipes, surtout Troyes, ont bien eu quelques belles opportunités, Chaban-Delmas n'aura pas vu de but ce soir. La faute à un terrain pourri et au manque d'application dans le dernier geste. Les Bordelais restent sur cinq matchs nuls en championnat (dont trois 0-0) et n'ont plus marqué à domicile depuis la 13e journée (succès face à Marseille 1-0). Toujours avant-dernier, l'ESTAC prend un bon point sur le terrain d'un concurrent à l'Europe. Plutôt logique même si l'équipe de Jean-Marc Furlan aurait pu espérer un peu mieux avec de la réussite. Yattara et Camus, notamment, ont gâché trop de munitions en début de rencontre. En deuxième période, les supporters n'ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Soporifique.

Lorient-Reims 2-2

L'occasion était parfaite pour les Lorientais. Après quatre victoires consécutives ponctuées par une quatrième place au classement, les Merlus pouvaient clôturer cette première partie de saison de la meilleure des manières. Pris à la gorge d'entrée de jeu par l'opportunisme de Fortes, sur une magnifique ouverture de Courtet (7'), les joueurs de Christian Gourcuff, largement dominateurs, ont dû attendre la deuxième période pour égaliser. Barthelmé a débordé, accéléré et placé une frappe croisée hors de portée de Liébus (48'). À la recherche d'une victoire depuis la huitième journée, les Rémois sont parvenus à reprendre l'avantage après un but de Courtet (70'). La belle histoire de la soirée pour l'attaquant formé à Lorient et qui n'a jamais eu sa chance en Bretagne. Pas suffisant pour autant, les Champenois ont craqué dans les arrêts de jeu sur un coup de pied arrêté. Pedrinho, libre de tout marquage, a placé une belle demi-volée pour sauver les meubles (90'). On a presque envie de dire, un coup pour rien des deux côtés. Ce point n'arrange personne.

Bastia- Nancy 4-2

Délocalisé à Gueugnon et privé de son public pour cette dernière rencontre de l'année, Bastia n'a visiblement pas été perturbé. Il aura suffi de trois corners pour mettre au supplice la défense nancéienne, totalement à la rue. C'est d'abord Jérôme Rothen qui ouvre le score en reprenant le coup de pied de coin de Khazri (9'). L'ancien Parisien s'est ensuite mué en passeur pour trouver le crâne d'Anthony Modeste (13') et la tête de Sambou Yatabaré, laissé seul au second poteau (25'). Trois buts à zéro en moins d'une demi-heure, l'affaire est pliée. La lanterne rouge a fait illusion en début de seconde période grâce à la réduction de l'écart de Moukandjo (48'). Illusion, puisque les hommes de Jean Fernandez ont remis le couvert à l'heure de jeu. Quatrième but encaissé, toujours sur corner. Catastrophique. Anthony Modeste s'offre un doublé pour l'occasion (60'). André Luiz inscrira un but anecdotique sur un nouveau corner (75'). Bastia termine l'année sur un carton et condamne pratiquement Nancy. Derniers avec seulement onze points, les Lorrains devront faire une deuxième partie de saison fantastique pour se maintenir dans l'élite.

Par Anthony Davière
Modifié

Note : 1
À propos du coup franc sifflé contre ajaccio, apprendre les règles du foot évite de passer pour un footix anthony (et le cas s'était déjà présenté avec taiwo, on en avait déjà fait tout un foin) :

décision 12.03 : Conformément aux termes de la loi 12, un joueur peut effectuer une passe au gardien de but de son équipe, mais uniquement de la tête, de la poitrine ou du genou, etc. Toutefois, si de l'avis de l'arbitre, un joueur utilise délibérément un moyen illégal pour contourner la Loi, le joueur en question se rend coupable d'un comportement antisportif. Il se voit infliger un avertissement (carton jaune). Un coup franc indirect est accordé a l'équipe adverse à l'endroit où la faute a été commise
El Mehdito Niveau : DHR
Note : 1
Lyon fais vraiment plaisir a voir.

Va falloir que les Parisiens soit très fort pour s'en débarasser.

En éspérant qu'Aulas est l'intelligence de ne pas vendre Gomis au mercato.
 //  Supporter de Nantes
Girondins de ZZZZzzzzzzzzzzzzzzzz
Note : 3
"Une grossière erreur de l'arbitre qui l'a obligé à arrêté la rencontre pendant quelques minutes."

Si c'est pour écrire autant de bêtises avec autant de fautes d'orthographe on peut bien attendre un peu pour vous laisser le temps de vous relire.
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Le score est sévère pour Nice au vu de la 1 été mi temps.
La trêve va faire du bien certains sont vraiments crevés mais l'état d'esprit est la ça fait plaisir.

Quel plaisir aussi d'entendre Gerland se lâcher sur Puel tout le match, longtemps très longtemps que personne n'avait morflé ainsi a Gerland (a la limite ça manquait de banderoles).
Note : 1
C'est quoi ces attaques perso de gamin ??? Tu délires... La petite sortie sur la moustache de thiriez c'est quoi ? De l'humour ? On a besoin de venir lire ce genre d'ânerie sur sofoot tu crois ?

J'ai vu le match. L'arbitre a eu raison sur sa décision, même si elle n'est pas courante, c'est tout. D'ailleurs Spiroid est visiblement du même avis. Comme beaucoup de monde je me suis posé la question, mais à la différence des nigauds je me suis pas empressé d'accuser l'arbitre...
C une honte, toutes ses faute d ortografes.
On n est pas sur le site de l équipe ici.
Nous on est la race pure des intellos bobos du foot.
Le foot c était mieux avant et c tjs mieux a l étranger.
j ai une vie de merde mais j ai un ipadpodphone.
Note : 2
Comme c'est drôle de voir Antonetti fermer sa boucher en balançant des "je ne commenterais pas les décisions de l'arbitre" preuve que le type est une pleureuse finie.

Il incarne celui qu'à l'école on appellerait un "mauvais perdant" , lui la grande bouche... Il vient de perdre l'occasion de se taire pour le reste de la saison. Quand je pense que selon sa vista de looser Nice était des tricheurs....

Pour le reste Dario rate l'immanquable mais comment lui en vouloir il nous rapporte tellement de points...

On ne joue pas dans la même cour que Lyon mais tellement hâte de rejouer Rennes...

Et de gagner sur un peno qui n'existe pas. A la 98eme juste pour qu'un journaliste lui dise.. :"Et sinon a Ajaccio vous n'avez rien dis M. Antonetti. Sûrement parce que vous avez cru que l'on vous respectait encore ailleurs qu'à Rennes?"

Bref. Bordel de trêve, vivement janvier.
20thcentury Niveau : DHR
vinceletah qu'est-ce qui te prend? Tu serais pas un peu frustré? Décompresse, ça devrit SUFFIRE
Partenaires
Le kit du supporter Trash Talk basket Vietnam Label
3 22