1. // Ligue 1 – 2012/2013 – Présentation des équipes

Lyon, que jeunesse se fasse

Absent du podium pour la première fois depuis 1998, l'OL va vivre une saison sans Ligue des Champions. Pour autant, les ouailles de Rémi Garde ont toujours en tête l'idée de se faufiler jusqu'au podium avec une équipe inchangée dans laquelle une jeunesse talentueuse a envie de prendre le pouvoir.

Modififié
12 21
- Bilan de l'été
Quatrième à la sortie du dernier exercice et pour la première fois depuis 1999, l'OL va devoir vivre sans la Ligue des Champions. Un coup dans la gueule qui n'a pas eu l'effet négatif tant redouté. Pourtant, Jean-Michel Aulas a envoyé du lourd dès le début de l'été en fumant son vestiaire dans la presse. On se disait que l'été allait être long et sanglant. Pis, le patron a même balancé des noms en pâture comme Kim Källström et Michel Bastos, coupables à ses yeux d'être des salaires trop élevés et des mecs trop encombrants. Ça tombe bien, le Suédois a été vendu à Moscou et le Brésilien est sur le chemin du Moyen-Orient. Et comme l'argent ne coule plus à flots dans le 69, les recrues se font attendre. Pas grave, l'OL compte sur ses jeunes et ses revanchards. Pour les jeunes, on espère que la saison dernière - sorte de laboratoire à ciel ouvert - a permis aux Lacazette, Grenier, Fofana, Koné et autre Gonalons de prendre de la bouteille. Pour les revanchards, on peut facilement le mettre au singulier puisque cette catégorie concerne surtout Yoann Gourcuff. En délicatesse avec son football depuis 2010, le milieu de terrain a réalisé une préparation intéressante et un Trophée des champions convaincant. Car mine de rien, le premier trophée de la saison a été braqué par l'OL (victoire aux tirs au but sur Montpellier à New York). Un signe. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, Steed Malbranque est même sorti de sa retraite pour une dernière virée avec son club formateur.

- Coefficient de résistance au PSG
C'est bien connu, la ville de Lyon a souvent été présentée comme la capitale de la résistance. Bah ouais, l'Armée secrète, les Aubrac, le MUR, Jean Moulin, etc. Une cité qui a su emmerder et composer jusqu'au bout avec l'occupation allemande durant la Seconde Guerre mondiale. Alors forcément, dans les veines locales coulent ce quelque chose qui en fait des résistants nés. Des mecs que rien ne détourne du droit chemin. Soixante ans plus tard, rien n'a changé. Le maquis reste toujours imprenable. Habitués à frayer avec les grands de ce monde - Le Real peut en témoigner - les Rhodaniens ne vont même pas sentir le vent chaud des Parisiens. Cela va couler sur eux. Comme de l'eau. De l'eau de pluie, de l'eau de là-haut comme aime le fredonner Véronique Sanson. On est donc sur un coefficient de résistance de 1992, date de la sortie de l'album Sans regrets de la diva française.

- Ça va se terminer comme ça le 21 décembre 2012
Pour des raisons de budget, la fête des Lumières de la Ville est décalée de trois semaines en décembre. Le 21, la cité est en ébullition. Sauf que, le même jour à Tola Vologe, au cours d'un entraînement plutôt musclé, Lovren, Lloris et Briand, se font les croisés. Le lendemain, Lyon est à la recherche d'un joker médical et se dirige vers son voisin du LOU pour proposer une pige de trois mois à Sébastien Chabal. The Caveman prend place dans le nouveau schéma tactique de Garde avec un seul stoppeur. Le barbu s'enflamme et transforme les causeries d'avant-match en remake du film 300 : "Ce soir, nous dînons en enfer". Un fou. Un vrai.

- Le portrait robot :
25% Guignol,

25% Edmond Vidal,

30% Grégory Coupet

20% Clovis Cornillac

- Le type en qui on ne croit plus
Aly Cissokho. Recruté 15 millions d'euros à Porto en 2009, le latéral gauche est sur le départ depuis près de deux ans. Après l’euphorie de sa première saison, le staff lyonnais s'est rendu à l'évidence. Le gaucher est trop léger, trop inconstant et surtout, il met beaucoup trop de buts contre son camp. Son péché mignon. Alors qu'on l'annonce un peu partout chaque été, Aly est toujours dans le coin. Fidèle au poste. Tactiquement défaillant, Cissokho n'est pas le monstre que l'on pensait avoir vu un soir de printemps 2009 sous la liquette du FC Porto quand il tenait en respect un certain Cristiano Ronaldo. En attendant, l'international français (une sélection avec Laurent Blanc en 2010) va entamer sa quatrième saison dans la peau d'un titulaire alors que tout le monde veut sa peau.

- Le MIP : Clément Grenier
Il y a quelque chose de sucré dans le football pratiqué par Clément Grenier. Après une année passée à faire ses gammes l'an dernier – malgré de petites blessures récurrentes – voilà le milieu de terrain face à une montagne : confirmer tout le bien que l'on pense de lui. A 21 ans, il est temps d’intégrer le XI de son club formateur. Le mec peut jouer en dix, en six, en huit, sur un côté, bref, un cadeau du ciel pour chaque entraîneur. Comme souvent, le môme commencera petit. Il prendra le temps pour se faire une place. Petit à petit, il distillera des caviars, collera quelques gonfles dans les ficelles et terminera la saison avec l'étiquette de "meilleur espoir de Ligue 1" sur le front et une convocation pour le match amical des Bleus. Oui, au fond de nous, on l'aime. Un peu. Beaucoup.

- Ce qu'il va se passer cette saison
On l'a compris, pour la première place, c'est marron. En étant tout à fait honnête, la deuxième, c'est mort aussi. Reste la troisième. L'objectif du club. Jean-Michel Aulas a beau le clamer haut et fort, la Ligue Europa ne peut pas être un objectif réaliste. Par contre, on sent les Lyonnais solides sur les coupes nationales. Après un championnat maîtrisé (troisième, 15 victoires, 11 nuls et 12 défaites), les Lyonnais auront vite compris que leur salut passait par les Coupes. Pas cons, les ouailles de Rémi Garde vont en amasser deux. Fin mai, Aulas balancera à une foule en délire venue acclamée les Lyonnais à l'Hôtel de ville : « On retrouve la Ligue des Champions, on gagne deux Coupes avec une équipe de jeunes, on peut le dire, l'OL est de retour. L'année prochaine, on tentera de faire mieux. » En douce, Yoann Gourcuff soigne sa dix-septième blessure à la cheville et n'a plus touché le ballon depuis janvier. Mais ça, tout le monde s'en fout. Y compris Karine Ferry qui lui a préféré Clément Grenier.

- La banderole de supporter
"Gones baby Gones".

- Le nom du derby pourri en ico
PlayStaytionico, contre Saint-Étienne.

- La chanson de la saison
"Je suis malade" de Serge Lama pour les soirs de Ligue des champions.
Youtube


Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

De l'eau de la haut. PutaIn la vous vendez du reve. Sinon c'est quasi indigeste. Et je valide avec nancy Putain.
Sacrée génération qui arrive tout de même. Les fans de FM apprécieront
Le retour de Malbranque bonne nouvelle ? Le type jouera 2 matchs à peine. Il a à peine le niveau L2 aujourd'hui... Perdre bastos et prendre Malbranque OK pour les économies mais pour le reste...
sérieusement sofoot, comparer avec la résistance? Avec des remarques douteuses sur du sang lyonnais dans les veines?
Et les gars, reprenez vos cahiers de vacances et révisez vos calculs.
Avec 15 victoires, 11 nuls et 12 défaites, ca nous fait 56 points : un nombre de points qui peut permettre de se battre pour la 8e place avec Toulouse et Lorient, mais pas suffisant pour terminer 3e.

Sinon +1 pour le Playstaytionico.
lisandr-ol Niveau : DHR
Cette saison sera celle de Lacazette, Gourcuff semble retrouver un bon niveau et captain Licha est toujours un des 3 meilleurs joueurs du championnat. On peut au mieu finir 3eme, Lille et biensur Paris sont au dessus.
Ils sont sérieux avec Malbranque ?
C'est pas PlayStaytionico mais Playstationico, quand on néologise, autant le faire correctement !
Dédicace à feu Maitre Capello
Cette saison est celle que l'on attend depuis 3 ans, celle de la vraie saison de transition.
Quel que soit le classement au bout, ça va être très intéressant à suivre.
Enfin, on y est !
Allé l'OL !
Je réalise que Lyon a un Morel depuis 3 ans et qu'il a été acheté à 15 millions , ah ...
Et Cris, quand est-ce qu'il fait ses valises ?
Note : 2
Ouais, je sais, les supporters parisiens sont songeurs en regardant ces drôles de bêtes lyonnaises.

ET oui, nous on kiffe entendre les déclas de notre bon vieux grabataires du coin aka Lacombe. Il est chiant, il em*erde tout le monde, mais nous on l'aime. C'est notre pépé à nous.

Eh ouais, pas une arrivée de star, nous on se réjouit d'enfin voir jouer les mômes du coin! On s'impatiente, depuis le temps qu'on en rêvait.

ET oui, on arrive même à kiffer de revoir venir de son voyage dans la perfide Albion le fils prodigue, notre Malbranque. Pour info, Malbranque m'a plus fait rêver que Giuly dans son époque lyonnaise. Il n'a jamais eu la reconnaissance qu'il mérite, partit trop tôt dans de trop sombres clubs.

Ben ouais, le bonheur simple des gens simples de province, familial. Le goût du barbeuk avec les mômes qui courent un peu partout et notre pépé Lacombe qui raconte ses vieilles histoires milles fois entendues sur la bonne vieille époque, sur ces sal*ps de stéphanois, et tonton Cris qui se colle aux merguez.

On espère parfois voir revenir le week-end pour l'apéro notre grand cousin fêtards parti fêter ailleurs nous raconter ses histoires de soirée en prenant son petit verre de whisky-coke.

Aaaahhh, la belle vie quoi.
J'ai adoré l'article, bien joué ! ALLEZ L'OL !
 //  17:57  //  Supporter de l'Lyon
Note : 1
mais oui brice-I! je t'endosse mon gars!

la province, c'est la vie
Brice et Tojiro, je suis avec vous aussi, j'espere que les jeunes sauront saisir leurs chances, que Gourcuff justifiera un tant soit peu le prix de son transfert, et qu'on recrutera intelligent d'ici fin aout. Je suivrai encore une fois cette saison avec beaucoup de plaisir(en esperant que BeIn Sport diffuse tous les matchs, j'ai toujours pas Canal).
Mais la Ligue Dech va sacrément me manquer, tant pis, on se consolera au stade avec la venue du PSG..

"Ooooooooooo virage noooord.." ♪♫
20thcentury Niveau : DHR
Brice, "Aaaahhh, la belle vie quoi."

Quelle dégoutante apologie des valeurs familiales. C'est bien t'en aura convaincu quelques uns avec cette espèce de narration romanesque. Je supporte Lyon mais ça c'est pas possible. Pépé Lacombe et barbecue et gamins qui jouent à côté et toi et ton sourire épanouis... Horrible.
@ahmedmtp

Morel, c'est bien plus talentueux que Cissokho.
Le passage sur Chabal et la référence à Trois sang, c'est Faure, très Faure.

Oui, j'en ai presque riz.
@20th century

ET pourtant, il est bien là le club que tu supportes mon pauvre. Et ses valeurs. Il faut changer de club si t'en peux plus des dérapages du vieux père Lacombe, si tu ne veux pas des joueurs plus gendre idéal que Kaïra du ghettos.

Quand on supportes un club dont le slogan est "L'OL, une formidable raison d'être heureux", il faut faire avec, ou en changer.

Moi je fais avec.

Mon envolée, c'est juste une blague, une métaphore de ce club. Je suis navré pour toi, mais le club que tu supportes, il ressemble bien à un barbeuk familial. Tape toi les articles sur la préparation à Tignes sue le site officiel pour t'en convaincre.
@20th century.

J'oubliais, je ne parlais pas de moi. C'est un peu un portrait du club. Tu peux enlever mon sourire du truc, je ne suis pas dans le tableau.

Personnellement, si ça ne tenait qu'à moi, ça ne me déplairait pas que le club soit un peu plus punk.

Mais voilà, il ne l'est pas.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
12 21