1. //
  2. // Lyon/Dinamo Zagreb (2-0)

Lyon plie l'affaire

Lyon n'aura joué qu'une mi-temps, la première, le temps de sécuriser la victoire. Le scénario rêvé quand on est au beau milieu d'un marathon de matchs tous les trois jours.

Modififié
0 1
Lyon/Dinamo Zagreb : 2-0


Buts : Gomis (23e) et Koné (42e) pour Lyon


La réception de Zagreb, c'est l'occasion pour Lyon de faire parler à nouveau sa supériorité sur la scène européenne. Non pas que le club faisait n'importe quoi avec Puel, loin de là, mais il tardait quand même aux supporters de revivre la période Houllier, celle où Lyon savait à l'avance que son équipe allait écraser l'adversaire et tenait parole. Surtout que les ingrédients du revival ne manquent pas. Rémi Garde, par exemple, a bien connu cette période, quand il était l'adjoint du "prof". Et puis en plus, il y a encore le Real dans la poule.


Dès le début de match, l'OL confirme... son début de saison. Comprendre : grosse débauche d'énergie, de bonnes intentions, en veux-tu en voilà, mais de la maladresse, aussi. Au quart d'heure de jeu, Gonalons profite d'une charge de Gomis sur le gardien à la suite d'un corner pour contrôler de la poitrine et frapper au-dessus. Inquiétant. Parce que là, même si c'est le Dinamo Zagreb en face, c'est quand même la Ligue des champions. A trop vouloir faire le malin, on peut avoir bien des regrets à la fin. Les Lillois peuvent venir témoigner. Mais comme un symbole, Lyon ouvre la marque à la moitié de la première mi-temps sur un bijou de réalisme. Suite à un bon pressing de Kallstrom au milieu de terrain, Gomis anticipe une passe en retrait, file au but, et lobe tout en finesse. Superbe. Gerland exulte. Le gardien en face faisait pourtant près de deux mètres. Mais Kelava, car c'est son nom, apparaît vraiment comme le point faible de l'équipe. Alors Baky Koné, impérial derrière, profite d'un corner pour doubler la mise sur un ballon qui tombe pile poil sur son plat du pied.


Au retour des vestiaires, Rémi Garde ne fait pas de mystère sur ses intentions : on va faire tourner. C'est pas que, mais dimanche il y a choc contre le PSG. Alors, l'OL gère toute la seconde période. En gros, le ballon ne circule jamais trop dans les zones dangereuses. Le Dinamo fait entrer son nom connu, Simunic, Leko essaie de se refaire une cheville après celle de Cristiano Ronaldo mais Garde a fait lancé en jeu le faux Briand, Lacazette et tout le monde fait gaffe. Bastos est déjà dans sa phase de récupération à la 70ème, il tente des passes aveugles et offre les ballons aux spectateurs sur les coups francs qui sont donnés à son équipe. Zagreb se serait bien offert un final avec un peu de suspense, mais Lloris montre à la 82e qu'il est vigilant à souhait. Les Croates n'insistent pas. Lyon est prêt pour ses chocs, pour Paris, pour le Real. Et ils ont encore toutes leurs forces.


Mario Durante

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Excellent match de Lyon.

Ca ressort le ballon proprement, ca fait pas trop d'erreur derrière, les joueurs ont un bon niveau techniquement, ca prend des initiatives...et ça a 2 jours de récupération en plus pour le choc de dimanche.

Alors pour dimanche,

Soit Paris nous impressionne encore, Pastore nous sort encore un match unique, du genre à faire relativiser des communistes devant les 42 millions d'achat du joueur en se disant au passage que de toute façon, à ce niveau là, il a un rapport qualité/prix qui ferait passer le transfert de Sow à Lille pour une mauvaise affaire.

et du coup Paris file définitivement vers le titre.

Soit, Lyon est vraiment en forme cette année et fait un résultat au Parc. Et là, le championnat s'annonce prometteur.

En tout cas, Canal va faire péter les compteurs dimanche !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La vie sans Rooney
0 1