Lyon, objectif titre

Troisième en 2009, second en 2010, l'OL revient progressivement à sa place, la première. Pour ce faire, les hommes de Jean-Michel Aulas vont devoir muscler leur effectif durant l'été. Une opération séduction qui passe nécessairement par la case porte-monnaie.

Modififié
0 0
Claude Puel et le staff des Gones sont unanimes : pour jouer sur tous les tableaux (Ligue des Champions et championnat notamment), l'effectif lyonnais doit considérablement se renforcer, tant quantitativement que qualitativement. Première pierre, conserver l'ossature. C'est à dire les intransférables. A ce jour, ils sont trois à être intouchables : Lloris, Toulalan et Lisandro. Grosso modo la colonne vertébrale de l'équipe. A un degré moindre, il faut également y ajouter les Bastos, Gonalons et Lovren. Autour d'eux, l'effectif lyonnais peut considérablement changer...

Ils sont sur le marché


Après dix années de bons et loyaux services, Sidney Govou a taillé sa route. Merci pour tout et au revoir. Direction le Pana de Djibril Cissé. Idem pour François Clerc, dont le contrat n'a pas été renouvelé. Merci pour rien et au revoir. Parmi les joueurs encore sous contrat, la direction lyonnaise a -plus ou moins clairement- annoncé que Jean-Alain Boumsong, Cleber Anderson et Ederson étaient sur le marché. Jean-Alain Boumsong, dont le corps de verre commence à exaspérer le staff rhodanien, est sur la liste des départs. International français, le Boum' se négocie autour des 4/5 millions selon les bourses. Cleber Anderson est à vendre, et ce à n'importe quel prix tant le salaire du défenseur plombe le salary cap lyonnais. Enfin, le Brésilien Ederson, pourtant recruté une fortune (14 millions), est définitivement un échec. Mal utilisé, l'ancien Niçois ne veut pas rester une saison de plus à jouer les intermittents du spectacle. Il conserve une cote appréciable en Italie (Lazio notamment) et en Ligue 1. Mais ça reste quand même onéreux pour un mec en dedans depuis deux ans.

Ils ne seront pas retenus


Deux cas délicats dans la balance, Kim Källström et Jean II Makoun. Le Suédois, souvent trimbalé à tous les postes, n'a pas vraiment déçu mais ses émoluments (3,7 millions par an, 7ème plus gros salaire de L1) font très mal aux finances du club. Aulas ne s'est pas caché qu'en cas d'offre intéressante le milieu sera soldé. « Si Valence, qui le voulait il y a deux ans, veut réactiver la piste pour Kim Källström, nous verrons... » , a-t-il expliqué. CQFD. Depuis, Valence a récupéré près de 70 millions avec les ventes de Villa et Silva. Idéal pour réinvestir. Pour Makoun, le problème est plus délicat, moins performant qu'à l'époque lilloise, le Camerounais a perdu un tantinet son football à Gerland. Mais le lion indomptable jouit encore d'un certain standing et certains clubs de Ligue 1 sont chauds à l'idée de l'enrôler (Marseille). Suffit d'y mettre le prix (entre 4 et 8 millions pour un mec acheté près de 14 en 2008).

Il est arrivé


Jimmy Briand sera lyonnais la saison prochaine. Govou parti, le Rennais occupera exactement le même poste que Sid'. Revenu à un très bon niveau depuis sa grave blessure de mars 2009, Briand s'est même payé le luxe de squatter une place dans les 30 présélectionnés par Raymond Domenech. Finalement écarté, le natif de Vitry-sur-Seine va franchir un cap en s'engageant avec l'OL. Ligue des Champions, Bleus, Ligue 1, le programme sera chargé.

[page]
Ils sont sur les tablettes


Le chantier est titanesque. D'une, il dépend des ventes. De deux, il s'agit d'attirer des gros poissons. Pour le moment, Miralem Pjanic (20 ans) est trop tendre pour prendre en main l'animation offensive du club. JMA veut un meneur de jeu capable de déstabiliser n'importe quel bloc équipe sur une feinte de corps. Le profil idoine correspond à Yoann Gourcuff dont Aulas est fan. Seulement le Bordelais est cher, très cher (25 millions minimum). Mais son Mondial de “victime” devrait rendre le Girondin plus abordable. D'autant qu'on vient d'apprendre que le joueur a clamé en interne à certains potes Bleus (Toulalan et Lloris, comme par hasard) son désir de rejoindre Lyon. A ce jour, Bordeaux n'a pas fermé la porte en cas d'offre astronomique. Si Yo' y met du sien, le deal pourrait très vite se conclure. Autre piste explorée, celle menant au Brésilien Hernanes (Sao Paolo). Le milieu de terrain de 25 ans est une star au pays. Comparé à Juninho, le bonhomme sait tout faire. Reste à savoir comment le joueur s'adaptera à l'Europe. A Lyon, l'éclosion de Juni n'a pas fait oublier les ratés Nilmar, Fred ou autre Cleber Anderson.

L'été arrivant, le Lyonnais flirte facilement avec la voisine lilloise. Puel connaissant bien la maison, plusieurs Dogues sont dans les petits papiers de l'ancien technicien nordiste. Adil Rami, autre recalé de Domenech, se sent à l'étroit dans le Nord. Ça tombe bien, Puel aimerait associer l'armoire nordiste à Cris au sein de son axe défensif. Assuré de partir en cas d'offre sympathique (8 à 15 plaques), Rami serait tenté par Lyon et l'OM. A qui dégainera le premier en somme. Reste surtout le doux rêve d'approcher Eden Hazard. On ne sait jamais, sur un malentendu...

Lyon a également envoyé une sonde en principauté pour Nicolas N'Koulou en cas de râteau sur le dossier Rami. Jeune, international (titulaire avec le Cameroun en Af-Sud) et prometteur, le défenseur central (il peut également jouer au milieu) est une alternative intéressante au Lillois. Un temps bouillant sur le dossier Bruno Alves (Porto), le tarif semblait prohibitif mais le Mondial convaincant du stoppeur a légèrement changé la donne. Pour muscler son entre-jeu, Puel a fait passer le blase de Moussa Sissoko aux recruteurs du club. Solide, efficace et travailleur, le Toulousain veut franchir une étape et commence à en avoir marre de regarder la C1 sur son canapé...

Ils en rêvent


Toute l'Europe ne parle que de lui. Paulo Henrique "Ganso". 20 piges et déjà présenté comme le futur crack brésilien. Bernard Lacombe s'est déplacé himself au Brésil pour imprégner la marque lyonnaise sur le bébé. Cependant il faut jouer des coudes avec la concurrence du Real Madrid et du Milan AC. Le lascar est estimé à 25 millions d'euros (sa clause est fixée à 51 millions). Pour la presse carioca, Ganso compte un Ronaldinho dans chaque orteil. L'autre gros coup lyonnais pourrait s'appeler Neymar (Santos). Le jeune attaquant de 18 ans fait tourner les têtes des riches. Dernièrement, West Ham a proposé 30 plaques pour se payer le joyau. Une offre refusée. Lyon étudierait la possibilité d'un package comprenant Ganso et Neymar. Un duo de malades.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'Espagne en Ritalie
0 0