1. //
  2. // 24ème journée

Lyon n’y arrive plus

Logiquement défaits à Bordeaux 1 à 0, les Lyonnais n’en finissent plus de décevoir. En manque total d’imagination, les joueurs de Rémi Garde concèdent une deuxième défaite consécutive en Ligue 1. Dans le même temps, un Saint-Etienne conquérant a démonté le Stade Rennais 4 à 0.

Modififié
0 6
Bordeaux 1-0 Lyon
But: Gouffran (41e) pour les Girondins.

C’est sûr que pour battre l’Apoel Nicosie, il y a du monde. En revanche, dès qu’il s’agit de jouer un petit peu et de courir après le score, l’Olympique Lyonnais n’y arrive plus. En manque total de solution sur la pelouse de Chaban-Delmas, les joueurs de Rémi Garde n’ont pu que constater l’ampleur des dégâts. Bousculés par les hommes de Francis Gillot tout au long de la rencontre, les Rhodaniens se sont inclinés sur la plus courte des marges suite à un but de la tête de Yoan Gouffran, juste avant la pause. Incapables de réagir en seconde période, les Lyonnais ont passé leur temps à défendre et à prier Saint Hugo qui a eu l’occasion de se distinguer, notamment sur un superbe coup-franc de Jaroslav Plasil en fin de match. Au final, les Lyonnais ne repartent qu’avec leurs yeux pour pleurer et pour voir qu’au classement, les joueurs de PlayStation stéphanois sont revenus à leur hauteur.

Saint-Etienne 4-0 Rennes
Buts: Mignot (24e), Battles (53e), Sako (67e) et Gradel (79e) pour l'ASSE.

Qui c’est les plus forts ? Bah c’est les Verts. Fermement décidés à lutter pour autre chose qu’une bonne place pour les droits télés d’ici à la fin de la saison, les joueurs de Christophe Galtier ont profité de deux rencontres décisives face à Toulouse la semaine dernière, (1-0) puis Rennes aujourd’hui, pour entrer dans la peau d’un candidat sérieux à une place qualificative pour l’Europe. Appliqués et efficaces, les coéquipiers de Pierre-Emerick Aubameyang n’ont attendu qu’une vingtaine de minutes avant d’ouvrir le score par le biais de Mignot, auteur de son premier but sous le maillot vert. Mi-temps, les Rennais peuvent souffler. Le calme avant la tempête. Battles, Sako et Gradel y vont de leur but et permettent au Chaudron de s’enflammer dans le froid stéphanois. Mathématiquement, la C1 n’est pas si loin, mais chut, il ne faut pas le dire.

Par Maxence Brochant
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je vous connais pas Maxence, mais votre subjectivité fait de vous un bien piètre journaliste :o
c'est pas subjectif de dire que l'OL a été nul !
Je parle pas de ça, je parle de prises de position, et surtout de manque d'arguments.
On dirait un article écrit par un footeux lambda, pas par un journaliste.
Je suis bien d'accord avec strafash ; "les lyonnais ont passé leur temps à défendre et à prier st hugo" : c'est n'importe quoi. Si les lyonnais ont en effet été nuls, en manque de mouvements, de percussions et d'imagination, les bordelais n'ont frappé que deux fois au but et n'avaient aucune intention dans le jeu. Ils marquent un but chanceux et s'en contentent. Donc le paragraphe sur ce match, aussi court soit-il, résume bien mal la partie, même si le message final (Lyon a été nul) est vrai ; Bordeaux a été nul aussi, et l'arbitre n'a pas vraiment aidé en sifflant en permanence, sans laisser les avantages.
Et bè, apparemment, à Lyon, l'entraîneur qui a apporté la joie de vivre au groupe ne s'en sort guère mieux que l'ancien entraîneur tyrannique.
Je suis le premier à m'enflamer pour le foot, je regrette trop qu'on n'ait pas des commentateur tv espagnol ou sud am qui s'éclatent.
Mais oui c'est vraie que le paragraphe est exagèré, l'Ol n'a pas fait que défendre et aurait pu marquer mais c'était trop brouillon. Bordeaux a bien joué le coup aussi
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 6