En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 26ème journée
  3. // Lyon/Lorient (3-1)

Lyon met la pression sur Paris

Victorieux 3 à 1 de Lorient après une première période compliquée, les joueurs de l'Olympique Lyonnais s'évitent une semaine cauchemardesque après l'élimination de jeudi face à Tottenham (1-1). Revenus momentanément à hauteur du Paris Saint-Germain, les Rhodaniens regarderont le classique de ce soir avec le sentiment du travail bien fait.

Modififié
Ils ont passé leur soirée à lui gueuler dessus. Puis Brad Friedel a quitté la pelouse dans la peau du vainqueur, en invitant logiquement les supporters de l'Olympique Lyonnais présents à Gerland à la boucler. Trois jours plus tard, du même côté du terrain, les amoureux de l'OL ne font plus les malins. Éliminés de l'Europa League, c'est sur Rémy Vercoutre qu'ils ont envie de se défouler. Opposé à Lorient quelques heures avant une rencontre importante entre les deux autres occupants du podium, le deuxième de Ligue 1 vient de prendre un but casquette. Bien trouvé au premier poteau sur un corner, Aliadière envoie un coup de boule puissant que le portier lyonnais boxe dans ses propres buts avec un ridicule qui n'est pas sans rappeler les plus grandes heures du foot en folie. Comme souvent quand les choses ne tournent pas rond à Lyon, Joël Bats commence à gueuler. Et comme souvent quand l'histoire débute mal mais se termine bien, Lisandro Lopez a enfilé le costume du sauveur. Ce soir, c'est dans leur fauteuil de co-leader de Ligue 1 qu'ils regarderont Paris et Marseille se taper sur la gueule.

Lorient vaillant, Grenier en galère

La neige tombe d'entrée de jeu à Gerland, mais entre les flocons, on distingue quand même la sale tronche de la défense de rhodanienne. Souvent prise à défaut par les Lorientais quand elle ne se tire pas elle même des balles dans le pied, l'arrière-garde lyonnaise échappe de peu à un pénalty. A une cécité près, Monsieur Kalt aurait signalé une main de Dejan Lovren suite à un centre du gauche de Jérémy Aliadière après huit petites minutes de jeu. Pas payé sur ce coup, l'ancien Gunner est remboursé quelques secondes plus tard, quand Vercoutre se troue sur son missile de la tête. Grippé, l'attaquant de Lorient fait mal avec ses appels en profondeur. Timides en ce début de rencontre, les locaux réagissent par l'intermédiaire de Lacazette. Dans tous les bons coups, le Lyonnais centre fort pour Lisandro, qui ne parvient pas à cadrer sa tête. C'est le même duo qui fait la différence un peu plus tard. Servi sur un long changement d'aile, Lacazette remet en une touche pour l'Argentin, qui se joue d'Ecuele-Manga comme d'un plot. En pivot, du pied gauche, celui qui a délaissé sa longue barbiche pour éviter d'être confondu avec La Fouine glisse le ballon en dessous des pieds du Gabonais et trompe Audard, tranquille, avant de se ruer vers le but pour récupérer le ballon. On croit les Lyonnais relancés, mais la défense galère toujours autant. Quand il ne se bat pas pour récupérer les innombrables ballons perdus par Grenier au milieu du terrain, c'est sur des erreurs de relance que le back four rhodanien se fait peur. Totalement à la masse, Réveillère tarde à donner son ballon en retrait et offre un ballon de but à Kevin Monnet Paquet qui touche le poteau. Ça commence à chauffer entre les deux équipes. La mi-temps arrive à point.

De la neige, un but mais plus de rythme


La pause a le mérite de réveiller l'OL - pour ne pas dire d'endormir les Merlus. Plus maîtres de leur sujet sans pour autant être brillants, les joueurs de Rémi Garde ne se mettent plus en danger. Les minutes défilent et, comme si son équipe ne ramait pas assez, Gourcuff est obligé de sortir un Aliadière convalescent et un Corgnet de retour de blessure. Histoire de ne pas s'emmerder avec une fin de match à suspense, les Rhodaniens ne tardent pas à planter. Auteur d'un excellent débordement, Lacazette centre fort pour Lisandro, dont la tête puissante est détournée par Audard ... dans les pieds de Ghezzal, qui n'a plus qu'à pousser la balle dans les buts, avant de s'en aller fêter son premier pion en Ligue 1 devant le virage. La suite de la rencontre n'est qu'un nouveau chapitre de « comment conserver un résultat » avec une touche d'émotion et de nostalgie qu'ont seulement les grands auteurs. Entré en fin de match, Mvuemba, l'ancien Lorientais, récupère un ballon et sollicite le une-deux avec Benzia avant de tromper Audard. Vercoutre fête le but d'une chorégraphie estampillée « Dugarry 98 » . A défaut de donner des poings, la victoire donne des points.

Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 40 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 23 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 8
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 samedi 17 février La panenka ratée de Diego Castro en Australie 20
À lire ensuite
PSG/OM : Les origines