En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Brest/Lyon (1-1)

Lyon lâche du lest

Après un stage de trois jours en Bretagne, Lyon s'était mis en mode commando. Il n'en a rien été. Les Brestois ont réussi à faire taire de petits Lyonnais qui font la mauvaise affaire dans la course à la Ligue des Champions. Et Paris n'a pas encore joué...

Modififié
Brest - Lyon : 1-1


But : Licka (75eme) pour Brest - Ederson (14eme) pour Lyon


Claude Puel avait prévenu : « Après la gifle à Auxerre, j'ai revu des joueurs bien présents et avec la volonté d'en découdre. Je les sens prêts et déterminés pour ce round final » . Et ce round commençait dès ce soir, avec un déplacement compliqué chez des Brestois qui pouvaient quasiment assurer leur maintien. L'enjeu était également de taille côté rhodanien : remettre provisoirement le PSG à quatre points dans la course à la troisième place, synonyme de tour préliminaire de Ligue des Champions. Et pour ce, tous les moyens sont bons, quitte à oublier le beau jeu. La fin justifiera les moyens. Au final, un vieux un partout qui fait l'affaire des Parisiens, qui en cas de victoire mercredi leur chiperaient cette troisième place.


L'enjeu plus que le jeu

Que ce fut dur pour la bande à Cris face à d'accrocheurs Bretons qui, pendant toute la seconde mi-temps, mettent à l'épreuve les nerfs lyonnais. Pas folichons dans le jeu mais vraiment pas médiocres, les hommes d'Alex Dupont s'en remettent aux déboulés de Lesoimier, au pressing de Roux, et à la patte droite de Grougi. C'est d'ailleurs à cause de ce dernier que Jean-Michel Aulas a été proche de faire un nouveau malaise. Tout d'abord suite à un face à face remporté par un Lloris encore des grands soirs (49ème). Puis sur un centre-tir qui passe devant tout le monde (55ème). L'OL sert les fesses tandis que Puel stresse. Et puis... A la 77ème, Licka, tout frais, crucifie Lloris d'une superbe reprise de volée. A peine cinq minutes plus tard, c'est au tour du même Grougi de redonner des sueurs froide à la capitale des Gaules. Heureusement Lloris, en faiseur de miracles, sauve les siens d'une défaite qui leur pendaient au nez.


Merci Lloris


Heureusement, avant ce but brestois, Lyon avait bien entamé le premier acte. Avec un quatuor offensif aligné ensemble pour la première fois (Ederson-Pjanic-Delgado en soutien de Gomis), les Olympiens combinent et donnent le tournis à une défense locale qui n'a rien du tonnerre. En toute logique, l'OL ouvre alors la marque (14ème) suite à un corner de Pjanic bien coupé au premier poteau par le revenant Ederson. Dans la foulée, c'est Kallstrom qui a l'occasion de doubler la mise. Dommage, la balle frise avec le poteau, et le 2-0. Lyon n'arrive décidément pas à tuer tout suspense. Un peu à l'image de leur saison.


Au final, le bilan est amer pour des Lyonnais qui voient Paris, sans même jouer, revenir sur leurs talons. En cas de victoire à Bordeaux, Makélélé, Hoarau et compagnie prendraient une sérieuse option pour la C1. Mais au vu du match, les plus déçus doivent être les spectateurs de Francis-le-Blé. Apathiques pendant 45 minutes, les joueurs de la West Coast auraient pu arracher la victoire. Et se maintenir officiellement. Qu'ils peuvent se rassurer, en jouant de la sorte, nul doute que leur destin s'écrira en Ligue 1. On est par contre un peu moins sûr que celui de Lyon se dessine en Ligue des Champions...


Robin Delorme

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9