En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-Rennes (0-1)

Lyon, l'art du mauvais timing

Lyon avait débuté sa saison de manière poussive, avant de passer la seconde pour intégrer avec brio la course à la seconde place. Mais depuis que l'OL a battu le PSG et gagné à Monaco en Coupe de France, la dynamique s'est brisée. Au pire des moments.

Modififié
Depuis le début de saison, il est celui qui a symbolisé la solidité retrouvée de la défense lyonnaise. Mais comme face à Monaco une semaine plus tôt, Marcelo rate son coup. Il n'y a personne pour lui contester ce ballon aérien, et au moins deux solutions simples se proposent devant lui. Mais le Brésilien tente – ou plutôt rate – sa tête en retrait et envoie Wahbi Khazri au but. Le joueur prêté par Sunderland ne se fait pas prier pour ajuster Anthony Lopes, qui voit le ballon glisser entre ses jambes. Le match est à peine commencé que Lyon s'impose déjà un handicap, quasiment tout seul.


Dans la lignée d'un déplacement raté à Bordeaux, et d'un match que l'on croyait gagné, mais qui lui a échappé contre Monaco. Ou comment se tirer, non pas une, mais trois balles dans le pied. Deux semaines plus tôt, à la faveur d'une victoire à Monaco en Coupe de France et d'un succès de prestige contre le PSG en Ligue 1, les hommes de Bruno Génésio s'étaient pourtant affirmés comme les favoris pour le « titre » de dauphin en Ligue 1. Et s'étaient également dressés comme un groupe capable d'aller très loin en Ligue Europa.

Villarreal pour sauver la saison, ou pas


Désormais, les Lyonnais s'avancent pour leur double confrontation européenne avec une dynamique de trois défaites de rang en championnat, et des genoux qui tremblent. Il y a huit ans, les Girondins de Bordeaux avaient, dans une configuration comparable, vécu une première partie de saison proche de la perfection. Avant de totalement se dissoudre après une défaite en finale de Coupe de la Ligue suivie d'une élimination en Ligue des champions. De son côté, Lyon n'a jamais songé à être champion. Mais il y a une semaine encore, il était en mesure de faire le break avec l'AS Monaco et Marseille. Raté. À l'approche du printemps, il se retrouve au contraire à cinq points de l'ASM, deuxième, et à quatre de l'OM, troisième. Deux équipes dans une tout autre forme, puisque les hommes de Leonardo Jardim ont retrouvé leurs fondamentaux quand ceux de Rudi Garcia, quand ils ne se relâchent pas défensivement comme vendredi soir à Sainté, atteignent un niveau collectif convaincant.


Ce jeudi, c'est contre le cinquième de Liga, Villarreal, que Bruno Génésio va devoir relancer la machine. Pas l'adversaire le plus simple. D'autant qu'une élimination prématurée dans la compétition européenne ternirait un peu plus la fin de saison des Gones. À voir si, comme la saison passée, Nabil Fekir et ses camarades arrivent à se transcender en C3 et faire de cette compétition un fil conducteur pour ne pas perdre pied. Sauf que la période de turbulences traversée actuellement laisse à penser que l'OL, si beau encore hier, pourrait tout perdre d'ici au 1er mars et un déplacement à Caen en Coupe de France. Ce qui serait dommage, au regard de la qualité de cet effectif.



Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 40 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 23 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 8
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 samedi 17 février La panenka ratée de Diego Castro en Australie 20
À lire ensuite
Rennes enfonce l'OL