1. //
  2. // 6e journée
  3. // Lille/Lyon

Lyon griffe encore

Ce dimanche soir (21h), l’OL se rend à Lille dans la peau inattendue d’un favori. C’est que l’on craignait de pire pour les anciens maîtres de France. Mais pour l’heure, les Gones puisent dans leur savoir-faire pour continuer à jouer les premiers rôles. Jusqu’à quand ?

Modififié
0 10
Certains ont pu penser que Lyon n’était pas un club historique. Juste un parvenu qui avait profité de sa supériorité financière dans les années 2000 pour faire les poches de ses rivaux, avec un butin de sept titres de champion de France. Car, malgré ce palmarès hors norme, il flottait dans l’air comme un parfum d’inachevé. Comme si l’absence de réelle épopée européenne durant ses années de pouvoir reflétait une réalité, ou un désir peut-être, pour les pisse-tièdes : Lyon ne serait jamais un grand club. Au vrai, le glissement hors du podium la saison dernière, une première depuis treize ans, venait apporter de l’eau au moulin de ses détracteurs. Sans biffetons, c’est sûr, l’OL allait gentiment rentrer dans le rang et redevenir le bon petit club sans plus qu’il avait toujours été. Sauf que le début de saison semble indiquer le contraire. Ce dimanche, avant la fin de cette 6e journée, Lyon trône tranquillou à une seconde place qui, c'est vrai, ne dit pas tout. Mais qui dit quelque chose quand même. Par exemple, qu’il y a une culture dans ce club, une vraie.

Longtemps, Lille, par exemple, a figuré un élève de Lyon, et sans doute faut-il voir dans cette filiation la patte des frangins Seydoux. Et à dire vrai, depuis le sacre des Dogues en 2011, on voyait bien se dessiner comme une inversion de tendance quasi inéluctable. Le Grand Stade était dans le Nord, la puissance financière aussi et, évidemment, la qualité supposée d’un effectif désormais bien plus expérimenté que les Gones. Oui, à bien des points de vue, le Losc semblait définitivement mieux armé que son ancien modèle. Seulement voilà, un quart de siècle de présidence de Jean-Michel Aulas, toujours secondé par Bernard Lacombe, ont façonné un savoir-faire. Une faculté à resserrer les boulons quand le navire tangue, à trouver des ressources internes quand les provisions sont limitées. Résultat : alors que le club aurait pu dégoupiller ferme avec ce glissement loin de la Ligue des champions et avec des finances pas loin de ressembler à celles de la Grèce, les anciens despotes de la Ligue 1 sont encore dans la place.

Les bonnes recettes de Garde

Alors bien sûr, il faut savoir relativiser ce début de saison quasi parfait (4 succès et 1 nul en 5 journées, victoire lors du premier match d’Europa Ligue), car on ne va pas se mentir, Lyon n’a encore vraiment croisé personne. Mais on peut aussi voir le verre à moitié plein. Car selon la théorie de Marco Simone, un championnat se gagne avant tout dans la faculté à prendre le maximum de points face aux « petites » équipes, une manière de contre-pied à celle qui veut que les destins se décident dans les grands matchs. Surtout, Lyon s’est trouvé une idée de jeu. Au milieu, il n’y a plus la puissance d’antan, quand, avec Essien et Diarra, les Rhodaniens faisaient chocotter quasiment toute l’Europe. Mais avec Malbranque en sentinelle éclairée, Rémi Garde a trouvé une solution pour augmenter sa maîtrise dans ce secteur, une plaie depuis deux bonnes saisons.

Et puis, devant, le technicien lyonnais a fait un choix fort : décaler Lisandro López sur le flanc gauche. Une inspiration pas si folle quand on connaît la qualité de fixation axiale de Bafé Gomis, le volume de l’Argentin et sa capacité à aller sur les côtés, un truc qui rappelle le modus operandi d’un Benzema, lui aussi décalé à gauche quand il évoluait avec Fred, avec un vrai succès. Résultat : Gomis et Licha facturent cinq pions à eux deux. Et quand on ajoute à ce duo deux autres possibilités de perforer de très bon niveau avec Lacazette et Briand, l’animation a plutôt belle gueule. Évidemment, ceci posé, il ne faut pas claironner le retour du grand Lyon pour autant. L’ensemble manque encore pas mal de puissance, trop en tout cas pour faire le match sur une saison avec le PSG, par exemple. Peut-être même que, sur le marathon, l’OL sera à la peine avec le LOSC. À condition que Rudi Garcia retrouve sa recette magique. Lyon, lui, a la sienne.

Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pour moi, meme si je ne serais pas objectif, Lyon peut vraiment accrocher quelque chose cette année comme un titre en Europa league grace a leur expérience et aussi au mélange entre les joueurs "anciens" qui ont déjà comfirmé (avec malbranque, bisevac) et d'autre jeune avec un potentiel énorme. Meme si, je pense que ça va etre tres dur de retrouver la qualité de l'axe de la belle époque.
woody vann halen Niveau : District
Le + important c'est surtout que cette année la "puel touch" est définitivement close. On voit des mecs qui jouent collectif et en 1ère intention. Si malbranque et grenier sont régulier cette saison on va voir du beau jeu.
Note : 6
L'auteur est certainement resté scotché au fait que l'OL ait fini quatrième la saison dernière et devait cette saison réduire la voilure financièrement. DIt comme ça, ça sent la chute.

Sauf qu'ils ont fini quatrième avec une équipe très jeune et des cadres longuement blessés et/ou en méforme (longues absences de Lisandro, Bastos, Gourcuff, Lovren, Cris en méforme, sans parler des joueurs fantômes Mensah et Ederson), et certes un vrai problème d'équilibre défensif.

Puis le mercato est passé par là. Les jeunes de l'an dernier ont pris de la bouteille (Gonalons est devenu un taulier, Lacazette, Grenier et Fofana ont pris de la consistance).

Gourcuff, si il revient avec la même dynamique qu'avant sa blessure, fait figure de vraie bonne recrue, à la manière de Gignac à Marseille.

La défense semble aujourd'hui être plus équilibrée. Bisevac Lovren, l'air de rien, c'est plutôt pas mal. Koné et Umtiti font des remplaçants corrects.

Le milieu a perdu Källstrom, il voit arriver un Malbranque étincelant et Mvuemba.

L'attaque n'a pas bougé, et est l'une des plus belle de France avec le PSG bien sûr et l'OM. Désolé, mais Lille ne tient absolument pas la comparaison sur ce secteur de jeu.

Bref, si le rédacteur avait pris la peine de regarder la composition du groupe, il aurait certainement noté qu'il est l'un des meilleurs en qualité, et en profondeur de banc(ce qui manque à l'OM), et certainement plus équilibré que par le passé.

Avec ce groupe, pour moi il est clair que l'OL vise le podium, et est mieux armé pour cela que le LOSC par exemple, et surtout mieux armé que l'an dernier.

Le seul doute à l'OL, il concerne les blessures. Un vrai fléau depuis quelques saisons.
Mou-rinho Niveau : CFA
En effet Brice_I le problème de Lyon est bien ses blessures, Gourcuff qui n'en fini pas, Lisandro (2x) cette saison, Bastos et son problème récurrent du dos,Lovren les 4 premières journée,et Monzon qui s'est blessé avant d'arrivé à Lyon ça fait déjà pas mal en 5 journée de championnat (bon allez 6),à mon avis Lyon doit être sur le podium au moins des équipes ayant le plus de blessé par journée, mais les résultats sont là, pour l'instant et c'est l'essentiel et il faudra compté sur un bon banc et bien sur sur de bons cadres. Allez l'OL !
woody vann halen Niveau : District
c vrai qu'a part arsenal , je ne vois pas un autre bon club europe ac autant de poisse sur les blessures depuis 3 ans.C"est devenu banal que lyon est au moins 3 gars a l'infirmerie
JaphetNdoram Niveau : District
Mettre les 7 titres lyonnais sur la puissance économique de L'OL, c'est une très mauvaiuse analyse. La première raison, c'est la qualité des recrutements jusqu'en 2007/2008 à peu près.

Diarra à Arnhem, Juni gratos, Malouda une bouchée de pain (< 5M), etc...

D'ailleurs, depuis que l'OL a sorti le chéquier, il s'est planté sauf pour Licha.

Et dans les hommes clés devant, ya Bastos qui plante trois fois en quatre matchs dont 2 comme titulaire je crois.

Après, c'est ce soir qu'on va savoir ce que Lyon peut viser. Le titre si victoire... et peu de blessés, ou deuxième place si Paris finit avec 90 points comme c'est possible.
"avec des finances pas loin de ressembler à celles de la Grèce"

Je veux bien qu'on m'explique: je croyais que, si Lyon devait réduire la voilure faute de CL, le club disposait toutefois encore de pas mal de fonds (genre 100M) et pouvait quand même voir venir.. Je me trompe?
Déjà grosse satisfaction je pense pour tous les supporters lyonnais, c'est qu'on voit vraiment que le travail de Remi Garde sur la philosophie de jeu a porter ses fruits. Bon c'est pas le barca non plus et ca manque encore d'efficacite devant mais jprend vraiment plus de plaisir a regarder cette equipe que celle de la derniere annee de Puel.
Et puis malgré le fait qu'on ait perdu Lloris, et qu'on joue plus la ligue des champions, je trouve que on a une meilleure equipe que l'annee derniere et on se rend vraiment compte que des recrues gratuites, ou presque(je pense surtout a Malbranque et Bisevac, mais aussi un peu a Monzon et Mvuemba) et bin ca fonctionne aussi sur le terrain, notamment les deux premiers cites, et ca elargit le banc. L'ambiance au stade jeudi etait vraiment enorme, j'espere vraiment qu'on accrochera qq chose cette année, au moins un retour en champion's.
@Lbteam je suis pas vraiment specialiste des finances du club mais en tout cas il est sur quon est en galere sans la ligue des champions, bin oui le gagnant de l'europa league il gagne autant que celui qui atteint les 8eme de la champions. mais cest surtout le Grand Stade qui debute sa construction qui fait que le club doit se serrer la ceinture jusqu'a son ouverture. Miser sur les jeunes sera aussi un moyen de remplir les caisses et retrouver un budget transfert interessant.
Surtout ce qu'a Lyon à mon avis, plus que Marseille ou Lille c'est de l'expérience. Des joueurs comme Lisandro, Reveillère, mais même Gomis (Il a bien 6-7 saisons en Ligue 1), Malbranque, tout ça mélangé avec des jeunes, ça fait que l'équipe a du caractère, à défaut d'avoir un incroyable talent ou potentiel.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 10