Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 22e journée
  3. // Reims/Lyon (0-2)

Lyon gagne en tremblant

Lyon continue sur sa lancée. Les hommes de Rémi Garde se sont imposés 2-0 sans se sublimer. Ils ont même tremblé pendant une bonne partie de la rencontre. Journée après journée, Lyon confirme sa très bonne dynamique.

Modififié
Reims - Lyon: 0-2
Buts : Lacazette (25e), Fofana (84e)

Lyon va bien. C’est certain. En alignant le même onze qu’à Marseille en Coupe de la Ligue, Rémi Garde donne de la stabilité à son équipe. Lyon joue en équipe, contrôle, frappe, défend, mais aime trop jouer avec le feu. Si tout n’est pas vraiment parfait, et notamment sur les coups de pied arrêtés défensifs, Lyon a de quoi se satisfaire de cette victoire. En face, Reims a manqué de réalisme. Malgré tous les errements défensifs, ils n’ont rien pu faire. Ils compensent un jeu haché par de l’envie. Mais cette après-midi, ce n’était pas suffisant face Lyon.

Tranquille Bedimo

C’est Ayité qui allume la mèche en premier. Par deux fois. L’hyperactif rémois lance un premier missile qui part directement en tribune et une frappe croisée que sort Lopes tant bien que mal. Lyon prend ensuite le jeu à son compte. Gourcuff tente une première frappe sans angle. Celle qui n'entre jamais, mais qu’on tente toujours et avec beaucoup de force si possible. Lyon s’installe. À tel point que Bedimo fait des folies dans la défense adverse. Il entre une première fois dans la surface avec une facilité déconcertante. Double contact, conduite de balle sereine, mais un double face-à-face raté. C’est sur sa deuxième incursion que Lyon ouvre le score. Bedimo dribble, rentre dans l’axe, et sert Lacazette. Contrôle, frappe, but. Lacazette jubile, mais le caméraman ne s’y trompe pas, tout part de M. Bedimo. À la demi-heure de jeu, Lyon mène logiquement. Mais comme trop souvent, les Lyonnais aiment se faire peur. Sinon ce serait moins marrant. Sur les deux corners qui suivent, Reims se crée deux actions chaudes. Weber, étrangement seul au deuxième poteau, tape la barre. Devaux trouve Lopes. Lyon est devant au score, mais laisse planer le suspens.

Reims, la menace fantôme

Au retour des vestiaires, l’histoire continue. Lyon croit gérer facilement son avance, mais Reims se fait de plus en plus inquiétant. Les balles fusent autour de la cage d’Anthony Lopes. Les Champenois montrent les crocs. Et c’est Miguel Lopes qui en subit les premières conséquences. Au contact aérien, le Portugais bascule et retombe sur le bras. Crac ! C'est la clavicule. Sa sortie sur civière refroidit ses coéquipiers. Les secours arrêtent le jeu pendant quelques minutes. Mais pas quoi entamer la bonne dynamique rémoise. De Préville, tout seul face au but, reprend un ballon de la tête, mais manque l'immanquable. Lyon tremble. Beaucoup même. Mais ne flanche pas. Ils défendent. Beaucoup. Et se créent de trop rares occasions. Jusqu’au moment où Gomis sort de sa tanière. Sur sa première frappe, Bafé relance les siens. Et c'est finalement Fofana qui donne l’estocade. Une frappe venue de nulle part, mais qui finit en pleine lucarne. Reims s’écroule, Lyon peut sourire.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur