1. //
  2. //
  3. // Arrivée Hubert Fournier

Fournier, la rupture sent la continuité

Si le départ de Rémi Garde semble avoir été vécu comme une rupture à laquelle personne ne voulait s’attendre du côté de l’OL, le choix de Fournier a fini par s’imposer au nom d’une certaine continuité. Même génération, même profil de gendre idéal et même sens de l’adaptation au gré des contraintes du moment. Aulas pourrait bien avoir recruté un Garde bis. Il a sans doute trouvé mieux que ça : un coach qui sait rester à sa place.

Modififié
12 27
Avant même que son nom ne refasse surface à la faveur d’un retour du Stade de Reims en Ligue 1, Hubert Fournier a d’abord servi de marqueur parmi les supporters lyonnais. Ceux qui l’ont vu jouer appartiennent à cette dernière génération qui a pu vivre avec l’idée que leur club ne gagnerait peut-être jamais rien. Du moins, tant que Florent Laville continuerait à envoyer des pains et que son ombre Hubert le suivrait en faisant naviguer sa grande carcasse, lui aussi aussi dur sur l’homme, mais un peu trop tendre au démarrage. Depuis, cette période a eu le temps de devenir un genre de paradis perdu, annonçant après coup la domination sans partage de l’OL sur le foot français. Pour en arriver là, il a fallu qu’Hubert Fournier se barre. Et pour revenir, il a donc dû attendre que l’OL se remette à ne plus rien gagner ou presque, en attendant l’entrée dans le nouveau stade.

Révélateur

Aussi fumeuse soit-elle, la correspondance entre l’arrivée d’Hubert le défenseur et celle de Fournier le coach a le mérite de situer les attentes qui entourent sa prise de fonction à la tête de l’équipe. À la façon d’une période transitoire qui n’en finit plus de traîner et renvoie l’OL un peu plus loin dans l’antichambre du succès. Rémi Garde peut toujours invoquer ses raisons personnelles au moment de quitter la scène, on a aussi entendu en creux toutes les difficultés rencontrées au cours de son mandat à devoir composer avec le déclassement du club, tant dans le domaine sportif qu’économique. À l’inverse, Hubert Fournier n’a jamais rien connu d’autre comme entraîneur, tenu de faire avec les moyens du bord partout où il est passé. On imagine très bien que le savoir-faire déployé à Reims pour révéler à la Ligue 1 des types (re)venus de nulle part a eu le temps de faire son effet auprès d’une direction lyonnaise qui voudrait bien remettre la main sur son mojo, celui-là même qui l’amenait à réaliser des coups fumants sur le marché des transferts – oui, on pense à Diarra, Essien, Malouda ou Abidal.

On peut toujours y voir la volonté du club de Jean-Michel Aulas de soumettre encore un peu plus fort son entraîneur à l’impératif économique. Là où Garde pouvait encore faire valoir son veto pour conserver Grenier ou remettre à plus tard le départ de Gonalons, Fournier devra faire autrement, surtout s’il fait venir des trouvailles comme Krychowiak ou Mandi. Cette continuité dit bien quelque chose de l’état actuel de l’Olympique Lyonnais. Elle n’en raconte pas moins la place toute particulière que le club a souvent réservée à ses entraîneurs depuis l’arrivée d’Aulas en 1987. Où les types se succèdent toutes les deux à trois saisons. On pourrait y voir un trait de l’impatience du président lyonnais. Avant de se rappeler que les deux, Le Guen et Garde, qui étaient justement pressentis pour un bail plus long que la moyenne ont fini par se barrer au nom d’intérêts personnels. Observateur privilégié de la vie du club, Patrice Lair, futur ex-entraîneur des féminines, y a vu un trait particulier de la maison : « À Lyon, il faut faire plus de politique, je crois. Moi je tiens le coup car j’ai des résultats. Si je ne gagnais pas tout le temps, il y a longtemps que j’aurais pris un coup de pied au derrière. » (Le Libéro Lyon) À ce jour, Domenech reste le seul à avoir échappé à cette règle, avec ses cinq saisons au compteur. D’ailleurs, le Ray ne s’en est jamais caché : s’il a pu résister au-delà du raisonnable, c’est parce qu’il connaissait comme personne les attentes internes, quitte à les précéder avant même d’avoir à les accepter.

Rester à sa place plutôt que rester en place

D’un coup, on en viendrait presque à se demander s’il ne faut pas connaître son Prince de Machiavel sur le bout des doigts pour pouvoir diriger l’équipe lyonnaise. Si la succession des entraîneurs correspond toujours à une attente d’un moment particulier dans l’histoire du club, elle a aussi pu prendre des allures de quête chez Aulas, obsédé à l’idée de trouver un entraîneur suffisamment révolutionnaire pour faire basculer l’OL dans une nouvelle ère. L’approche de Le Guen se fait dans l’idée de façonner un genre de Johan Cruijff à la sauce lyonnaise, avant de confier des pouvoirs élargis à Puel pour se rapprocher de l’idée qu’on a pu se faire d’un manager type Ferguson ou Wenger. Et même revenu de tout ça, on a vu Lacombe introniser Rémi Garde en « Pep Guardiola à nous » . On ne serait pas surpris de trouver dans la bouche d’un des dirigeants lyonnais une référence à l’un de ces quadras qui figurent au titre de hype du moment, au hasard Diego Simeone, Antonio Conte ou Jürgen Klopp.

Les bandes-annonces trompeuses se succèdent et le résultat reste le même : l’OL en arrive toujours à demander à son entraîneur du moment d’être avant tout soluble dans l' « Institution » chère à Jean-Michel Aulas. La question se pose d’autant plus pour Fournier qu’il semble avoir été retenu pour sa capacité à reprendre le travail entamé par Rémi Garde, entre la formation sur laquelle il va falloir continuer à miser et la nécessité de faire tourner l’OL à l’économie pour encore quelques saisons. À ce titre, la question du jeu qui pourrait figurer comme le domaine réservé de l’entraîneur à l’OL n’est jamais que le reflet de cette somme d’intérêts avec lesquels il faut aussi savoir composer. Ceux qui s’en sont sortis ont su en général tendre la main à cette idée selon laquelle il existerait un jeu labellisé lyonnais. Pour faire vite, plutôt tourné vers l’offensive – la formation des attaquants maison en atteste –, volontiers spectaculaire – un argument pour attirer le public au stade en l’absence de grands noms – et suffisamment efficace pour continuer à squatter le haut du tableau. L’un des mérites de Fournier au cours de son expérience rémoise est d’avoir su faire preuve d’un certain sens de l’adaptation, notamment dans l’animation proposée, entre la tentation du beau jeu de la première période et les prestations à haute intensité de cette saison. Faire avec ce qu’on a plutôt que d’avoir à défaire, il faut croire que cela aura pu compter au moment de reprendre la place de Garde. Reste à savoir maintenant dan quelle mesure Fournier saura y rester.

par Serge Rezza
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Quaresmabite Niveau : Loisir
Vraiment pas convaincu par ce mec , un Renard ou Sagnol aurait ètè plus coherent . Lyon c'est vraiment plus ce que c'etait
el santino Niveau : DHR
en tout cas il a l'avantage de connaître comment fonctionne Lacombe... c'est déjà une bonne partie du boulot à mon avis.
si je ne me trompe pas il a du l'avoir en tant qu'entraineur lors de son passage à l'OL fin des 90's.
LibidoPostToxico Niveau : National
Note : 6
A voir, de toute facon on peut pas savoir ce qu'il vaut dans un contexte tel que lyon, il n'a jamais eu l'occasion de s'exprimer. En tout cas la Ligue 1 fait sa mue de coach et c'est bien
AHAH
AHAHAHAH
AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH !!!
pardon..

AhAHAHAHAHAH putain Hubert
Le mec est lyonnais, il connait la maison.
Il a fait monter Reims, il a fini 11e cette saison devant des équipes meilleures sur le papier.
Il essaye de pratiquer un beau football et un jeu hyper défensif.
Il est encore jeune entraîneur.

Le nom fait peut être pas rêver mais il me semble pas si dégueulasse que ça le Hubert.
Message posté par benzeteub
Le mec est lyonnais, il connait la maison.
Il a fait monter Reims, il a fini 11e cette saison devant des équipes meilleures sur le papier.
Il essaye de pratiquer un beau football et un jeu hyper défensif.
Il est encore jeune entraîneur.

Le nom fait peut être pas rêver mais il me semble pas si dégueulasse que ça le Hubert.


et PAS** un jeu hyper défensif.
Officialisation en conf de presse à 16h.
Plusieurs choses sur Fournier :
- Sa principale qualité est d'être un très bon meneur d'hommes. En 5 ans à Reims il a su fédérer un groupe derrière lui, créer un esprit et une dynamique, puis surfer dessus.
- Tactiquement, il est très moyen, voire quelconque. On ne compte plus les fantaisies tactiques tentées s'étant soldées par de bons gros fiasco. Au final, en 5 ans, il n'aura su joueur qu'en 4-3-3. Il voulait modifier cela cet été comme en attestent les recrutements d'Atar et Charbonnier à Reims (ce qui faisait 4 pointes axiales avec De Préville et Courtet), mais il n'en a jamais été capable.
- Son coaching est très moyen. A Reims, il le subissait constamment, se trompait souvent, et n'a jamais fait gagné un match par des remplacements bien sentis.
- L'image de l'entraîneur offensif est tout à fait erronée. Elle date d'une mi-temps face à Monaco en prime time cette saison et a été savamment reprise par Canal dès lors que ses spécialistes parlaient de Reims. Ces derniers ne regardaient évidemment pas les matchs, sinon ils auraient très vite changé d'opinion. Reims était l'une des plus mauvaises attaques de L1, et ses plus beaux succès ont été glanés à l'extérieur, sans jouer.

Fournier est un bon meneur d'hommes, mais un technicien très limité et manquant cruellement d'imagination.

PS : arrêtez avec les recrutements géniaux de l'OL dans les années 2000, dans la liste de joueurs aucun n'est un réel coup, excepté Diarra. Les autres étaient déjà des joueurs reconnus de L1, Lyon les a fait signer grâce à sa puissance financière de l'époque (cf Essien, Malouda ou Abidal que le PSG notamment voulait aussi absolument).
ToxikCheese Niveau : Loisir
Message posté par Quaresmabite
Vraiment pas convaincu par ce mec , un Renard ou Sagnol aurait ètè plus coherent . Lyon c'est vraiment plus ce que c'etait




Bah ouais Sagnol... Un supporter déclaré de l'ASSES ... C'est sûr que ça aurait été un meilleur choix...


T'es un gagnant Serge ! Nikoumouk ! ça veut dire "longue vie"
Message posté par Quaresmabite
Vraiment pas convaincu par ce mec , un Renard ou Sagnol aurait ètè plus coherent . Lyon c'est vraiment plus ce que c'etait


Absolument pas d'accord, c'était le profil le plus cohérent justement en vertu de ce qu'est devenu le club depuis moins de 5 ans. Fournier a joué sous les ordres de Lacombe, donc il connaît particulièrement le contexte d'un club dirigé par des Lyonnais et particulièrement attachés à l'identité du club et au folklore local. Et en terme d'aptitudes, Fournier a su faire une bonne équipe avec des moyens limités, quitte à lancer des jeunes. Reste à savoir si ça va prendre à Lyon, c'est tout ce souhaite en tout cas!
Renard est trop grande gueule, peut-être même trop orgueilleux pour pouvoir composer avec tout ce petit monde, et Sagnol est trop stéphanois, et n'a pas encore prouvé grand chose en tant qu'entraîneur.
ToxikCheese Niveau : Loisir
Message posté par Franclaude
Plusieurs choses sur Fournier :
- Sa principale qualité est d'être un très bon meneur d'hommes. En 5 ans à Reims il a su fédérer un groupe derrière lui, créer un esprit et une dynamique, puis surfer dessus.
- Tactiquement, il est très moyen, voire quelconque. On ne compte plus les fantaisies tactiques tentées s'étant soldées par de bons gros fiasco. Au final, en 5 ans, il n'aura su joueur qu'en 4-3-3. Il voulait modifier cela cet été comme en attestent les recrutements d'Atar et Charbonnier à Reims (ce qui faisait 4 pointes axiales avec De Préville et Courtet), mais il n'en a jamais été capable.
- Son coaching est très moyen. A Reims, il le subissait constamment, se trompait souvent, et n'a jamais fait gagné un match par des remplacements bien sentis.
- L'image de l'entraîneur offensif est tout à fait erronée. Elle date d'une mi-temps face à Monaco en prime time cette saison et a été savamment reprise par Canal dès lors que ses spécialistes parlaient de Reims. Ces derniers ne regardaient évidemment pas les matchs, sinon ils auraient très vite changé d'opinion. Reims était l'une des plus mauvaises attaques de L1, et ses plus beaux succès ont été glanés à l'extérieur, sans jouer.

Fournier est un bon meneur d'hommes, mais un technicien très limité et manquant cruellement d'imagination.

PS : arrêtez avec les recrutements géniaux de l'OL dans les années 2000, dans la liste de joueurs aucun n'est un réel coup, excepté Diarra. Les autres étaient déjà des joueurs reconnus de L1, Lyon les a fait signer grâce à sa puissance financière de l'époque (cf Essien, Malouda ou Abidal que le PSG notamment voulait aussi absolument).


C'est sûr que Juninho, Cacapa, Muller ou Edmilson, c'était des stars ultra-médiatisées que tout le monde connaissaient...

On ne parlera pas de Cesar delgado, de Nilmar ou de Fred... eux aussi c'étaient des peoples ....

fermes là à tout jamais sérieux.
ToxikCheese Niveau : Loisir
Message posté par Franclaude
Plusieurs choses sur Fournier :
- Sa principale qualité est d'être un très bon meneur d'hommes. En 5 ans à Reims il a su fédérer un groupe derrière lui, créer un esprit et une dynamique, puis surfer dessus.
- Tactiquement, il est très moyen, voire quelconque. On ne compte plus les fantaisies tactiques tentées s'étant soldées par de bons gros fiasco. Au final, en 5 ans, il n'aura su joueur qu'en 4-3-3. Il voulait modifier cela cet été comme en attestent les recrutements d'Atar et Charbonnier à Reims (ce qui faisait 4 pointes axiales avec De Préville et Courtet), mais il n'en a jamais été capable.
- Son coaching est très moyen. A Reims, il le subissait constamment, se trompait souvent, et n'a jamais fait gagné un match par des remplacements bien sentis.
- L'image de l'entraîneur offensif est tout à fait erronée. Elle date d'une mi-temps face à Monaco en prime time cette saison et a été savamment reprise par Canal dès lors que ses spécialistes parlaient de Reims. Ces derniers ne regardaient évidemment pas les matchs, sinon ils auraient très vite changé d'opinion. Reims était l'une des plus mauvaises attaques de L1, et ses plus beaux succès ont été glanés à l'extérieur, sans jouer.

Fournier est un bon meneur d'hommes, mais un technicien très limité et manquant cruellement d'imagination.

PS : arrêtez avec les recrutements géniaux de l'OL dans les années 2000, dans la liste de joueurs aucun n'est un réel coup, excepté Diarra. Les autres étaient déjà des joueurs reconnus de L1, Lyon les a fait signer grâce à sa puissance financière de l'époque (cf Essien, Malouda ou Abidal que le PSG notamment voulait aussi absolument).


pardon j'en rajoute une couche...

recrutement génial ne veut par dire "prendre un inconnu super fort"

Sa peut aussi vouloir dire "récupérer Wiltord le dernier jour du mercato pour 0 euro" ou "inclure Tiago Mendes dans le transfert d'Essien vers Chelsea"

L'OL a fait des choix de merde quelques fois (Kader Keita, Makoun, Bodmer, Elber, Carew, Baros...) Mais faudrait voir à ne pas exagérer non plus.
Message posté par ToxikCheese


C'est sûr que Juninho, Cacapa, Muller ou Edmilson, c'était des stars ultra-médiatisées que tout le monde connaissaient...

On ne parlera pas de Cesar delgado, de Nilmar ou de Fred... eux aussi c'étaient des peoples ....

fermes là à tout jamais sérieux.


Juninho, Fred tu parles des mecs internationaux brésiliens avant de signer à l'OL ? De bons joueurs mais assurément pas des trouvailles...

Muller et Cacapa, deux joueurs moyens, des bons coups assurément mais rien d'incroyable.

Cesar Delgado et Nilmar font déjà partie des flops de recrutement de l'OL, surpayés pour des performances ultra décevantes.

Au final, il reste Edmilson dans ta liste.
Calme toi la groupie de Marcelo et Bernard Lacombe, personne n'a dit que Lyon n'avait pas eu du flair à un moment dans le recrutement, mais inclure Essien, Malouda ou Abidal dans les trouvailles c'est exagéré, c'est tout.
Ailier Gauche Niveau : DHR
Message posté par Franclaude
Plusieurs choses sur Fournier :
- Sa principale qualité est d'être un très bon meneur d'hommes. En 5 ans à Reims il a su fédérer un groupe derrière lui, créer un esprit et une dynamique, puis surfer dessus.
- Tactiquement, il est très moyen, voire quelconque. On ne compte plus les fantaisies tactiques tentées s'étant soldées par de bons gros fiasco. Au final, en 5 ans, il n'aura su joueur qu'en 4-3-3. Il voulait modifier cela cet été comme en attestent les recrutements d'Atar et Charbonnier à Reims (ce qui faisait 4 pointes axiales avec De Préville et Courtet), mais il n'en a jamais été capable.
- Son coaching est très moyen. A Reims, il le subissait constamment, se trompait souvent, et n'a jamais fait gagné un match par des remplacements bien sentis.
- L'image de l'entraîneur offensif est tout à fait erronée. Elle date d'une mi-temps face à Monaco en prime time cette saison et a été savamment reprise par Canal dès lors que ses spécialistes parlaient de Reims. Ces derniers ne regardaient évidemment pas les matchs, sinon ils auraient très vite changé d'opinion. Reims était l'une des plus mauvaises attaques de L1, et ses plus beaux succès ont été glanés à l'extérieur, sans jouer.

Fournier est un bon meneur d'hommes, mais un technicien très limité et manquant cruellement d'imagination.


D'accord avec toi même s'il ne faut pas trop noircir le tableau.

Quant à nos plus beaux succès,si tu prends le jeu en compte plutôt que l'abnégation, ils l'ont été à domicile (Bastia, Ajaccio, Valenciennes, Monaco en CDL)
ToxikCheese Niveau : Loisir
et pour l'auteur de l'article :

Oses juste une autre fois t'attaquer a captain courage (Flo Laville) et c'est tout les Gônes que tu auras sur le dos.

ya des icônes auxquelles on ne touche pas :

Anderson
Juninho
Cacapa
Laville
Delmotte
Violeau

Sinon tu peux avoir des problème ;)
ToxikCheese Niveau : Loisir
Message posté par Franclaude
Calme toi la groupie de Marcelo et Bernard Lacombe, personne n'a dit que Lyon n'avait pas eu du flair à un moment dans le recrutement, mais inclure Essien, Malouda ou Abidal dans les trouvailles c'est exagéré, c'est tout.


lol

Ai je parlé d'Essien Malouda ou Abidal ?


Cacapa et Muller ??? des joueurs moyens ?? Ils nous ont juste offert le 1er trophée de la période faste de l'OL.

Cacapa était le captaine de l'équipe et un titulaire indiscutable jusqu'à son départ.

Muller était un sacré joueur ! avec un état d'esprit incroyable. Capitaine de la selection Suisse.
Perso quand on parle de Delgado, j'ai une érection et je vais sur Youtube matter son best of avec Monterrey.

Football plaisir, c'est l'équipe du vendredi aprem : http://www.youtube.com/watch?v=RARzJtkFMUw
Message posté par ToxikCheese
et pour l'auteur de l'article :

Oses juste une autre fois t'attaquer a captain courage (Flo Laville) et c'est tout les Gônes que tu auras sur le dos.

ya des icônes auxquelles on ne touche pas :

Anderson
Juninho
Cacapa
Laville
Delmotte
Violeau

Sinon tu peux avoir des problème ;)


Et tu peux en rajouter : Coupet, Gava, Cocard, Cavegoal, Maurice, N'Gotty, Giuly, même Dhorasoo et Govou.
Putain je suis déprimé à ressasser tout ça...
ToxikCheese Niveau : Loisir
Message posté par Joue-Niño


Et tu peux en rajouter : Coupet, Gava, Cocard, Cavegoal, Maurice, N'Gotty, Giuly, même Dhorasoo et Govou.
Putain je suis déprimé à ressasser tout ça...


Pas faux l'ami !


Un bémol sur Maurice qui m'a tué quand il a annoncé son départ pour le PSG (ce qui lui coute sa place au mondial 98, bien fait pour sa gueule !)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le goût de Madrid
12 27