Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // France – Ligue 1 – 5e journée – OL/LOSC (0-0)

Lyon et Lille se neutralisent

Au terme d'un match pénible, Lyon et Lille repartent avec un point chacun. Plus intelligents et plus agressifs que leurs homologues, les Lillois repartent avec ce qu'ils étaient venus chercher. Pour les Lyonnais, en revanche, l'absence de Nabil Fekir se fait déjà ressentir. De mauvais augure avant le premier match de Ligue des champions.

Modififié

Lyon 0 - 0 Lille


C'est un mal dont souffrent beaucoup de personnes et sur lequel les médecins travaillent encore aujourd'hui. Après l'amputation d'un membre, il n'est pas rare que les patients aient l'étrange sensation que ce qui n'est plus là l'est encore. Intact, à la même place, mobile, sensible. Un bras disparu les gratte. Une jambe coupée leur fait mal. Un Fekir ôté semble toujours présent. Pour le patient Olympique lyonnais, aucun doute : le symptôme du membre fantôme existe bel et bien. Cette après-midi face au LOSC, tout était exactement similaire sans vraiment l'être. Le schéma de jeu n'avait pas bougé, les envies étaient les mêmes, bref, c'est comme si Nabil n'était jamais parti. Mais la réalité a rapidement rattrapé les hommes d'Hubert Fournier, en manque de quelque chose, de quelqu'un. En manque d'un génie pour faire sauter les défenses les plus compactes. En manque d'un meneur de jeu, tout simplement.

Un frisson et puis s'en va


Sous une pluie battante, Lyonnais et Lillois se retrouvent sur la pelouse de Gerland pour l'affiche de cette cinquième journée. De retour chez lui, Yassine Benzia a bien envie de prouver à ses anciens coéquipiers et entraîneurs qu'il méritait sa place chez les Gones. Loin d'avoir le temps de regretter le jeune attaquant, les hommes d'Hubert Fournier veulent eux se convaincre qu'ils peuvent gagner sans Nabil Fekir. Seulement, gagner face à une défense aussi solide demande forcément une grande débauche d'énergie. En début de match, les Lyonnais pressent très haut et monopolisent le ballon sans toutefois parvenir à ébranler le 3-4-3 mis en place par Hervé Renard. Petit à petit, les Lillois montent d'un cran et viennent gêner la défense lyonnaise dans sa relance. Exactement comme l'avait fait Rennes quelques semaines plus tôt. Au quart d'heure de jeu, Anthony Lopes sort la première parade du match sur une tête à bout portant. L'arbitre avait beau avoir sifflé, cette action n'en est pas moins symptomatique du laxisme lyonnais sur les coups de pied arrêtés défensifs.


Malgré les multiples accélérations de Valbuena, Civelli règne en maître dans sa surface de réparation. Après avoir hésité sur un tacle appuyé et un poil en retard de Sidibé, Frank Schneider avertit Florent Balmont après une faute sur Gonalons (26e). Les minutes passent et se ressemblent, alors que les Lyonnais essayent inlassablement de faire sauter le verrou des Nordistes. Si la possession est en leur faveur, les Gones sont tout de même secoués sur le plan physique et l'animation offensive reste inexistante. Le jeu dans les intervalles est complètement bloqué par les arrières lillois. Mort de faim, Alexandre Lacazette joue tous les coups à fond et prouve à ceux-là mêmes qui le sifflaient il y a quelque temps qu'ils avaient tort d'agir de la sorte. Juste avant la pause, Valbuena manque d'enfin débloquer les compteurs d'un super coup franc (40e) qui va s'écraser en PLEINE équerre. Splendide. Dans la foulée, Balmont se claque et sort sous les applaudissements de Gerland, suivi de près par le reste de la meute. Le constat est simple : Lille défend très bien et Lyon n'arrive pas à développer son jeu.

Réveil tardif


En début de deuxième période, rien ne change vraiment. Intelligents pendant une bonne partie du premier acte, les hommes d'Hervé Renard peuvent espérer un bon résultat. Les Lyonnais, eux, s'en remettent aux excellents coups de pied arrêtés de Valbuena, qui trouve la tête de Corentin Tolisso sur un corner bien senti (53e). Au bout d'un contre bien mené, Yassine Benzia envoie une frappe dans les nuages (58e). Dommage, l'ancien Rhodanien aurait bien pu tuer le père. Après un quart d'heure de jeu en deuxième période, les Lyonnais n'y sont absolument plus et s'emmêlent complètement les pinceaux, alors même que les Lillois se montrent plus habiles balle au pied. Muets offensivement, les Lyonnais sont aussi et surtout très inquiétants défensivement, alors qu'Amadou, encore seul au point de penalty, reprend un coup franc de la tête (64e).

Comme l'explique si bien Christophe Jallet, Lyon réalise un non-match, grandement aidé par la prestation des Lillois, qui en veulent décidément beaucoup plus que leurs homologues du jour. Les entrées de Rafael et Cornet ne font pas avancer le schmilblick et le match fait sombrer les spectateurs dans un ennui profond. Dans les dix dernières minutes, le match s'emballe enfin. Sur une contre-attaque lilloise, Bedimo effectue un retour exceptionnel avant qu'Enyeama ne sorte une parade géniale sur une frappe de Valbuena. Sur un dernier coup franc intéressant, ce même Valbuena trouve la tête de Rafael, qui va s'écraser sur le poteau d'Enyeama (88e). La tentative suivante s'écrase sur la main du gardien lillois, impérial ce soir.

Par Ashkar Gabazere
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 4 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 13 heures La drôle de liste d'invités de la finale 32 Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 64
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3
À lire ensuite
Lass' de Belleville