1. //
  2. //
  3. // FC Valence-Lyon

Lyon et le mirage de la concurrence parisienne

Depuis l’arrivée des gros sous à Paris, les performances françaises en Europe sont faibles. Loin de ce qu’on nous avait promis en 2011. Et la traversée du désert de Lyon cette année en est le plus bel exemple.

0 19
Alors qu’Omar Sy et François Cluzet prouvent au cinéma français qu’il en faut peu pour remplir une salle, les consommateurs de foot retrouvent également un peu d’intérêt pour notre bonne vieille Ligue 1. Nous sommes en 2011, les Qataris viennent juste de poser leurs valises remplies de billets à Paris, et les premiers noms de stars arrivent à nos oreilles. Javier Pastore succède donc à Nene et Tiéné, et les spécialistes qualifient cet événement de globalement positif. Principal argument : l’argent attire l’argent, et l’arrivée de QSI va susciter l’intérêt d’autres investisseurs, qui vont eux-mêmes amener des supporters du monde entier. Bref, tout ça semble donc de bon augure pour un mot devenu obsolète dans le vocabulaire du football français : la concurrence. Mais comme toutes les prévisions économiques, celle-ci s’avère fausse. Ou du moins, pas tout à fait vraie.

L’allégorie Anthony Martial


On a d’abord cru au projet Monaco. Puis à celui de Lens. On a aussi beaucoup misé sur celui de Lyon. Mais quatre ans après l’arrivée de trois ou quatre zéros en plus sur le compte bancaire du PSG, force est de constater que les clubs français font toujours la gueule en Europe. Quelle que soit la stratégie adoptée. Marseille et ses entraîneurs de renom. Monaco et son envie de copier Porto. Lyon et ses jeunes… Non, pour le moment, Ibrahimović et consorts ne sont pas la locomotive tant espérée du TER de la Ligue 1. On s’en doutait déjà, l’argent investi par le PSG ne reste pas en France. Et pour Richard Duhautois, économiste du sport, il est encore trop tôt pour être définitif. Surtout à Lyon : «  Aulas a une stratégie d’expansion, c'est du long terme. S’ils n’arrivent pas encore à concurrencer le PSG, ils vont sans doute se qualifier chaque année pour la C1 et sans doute faire venir de plus en plus de joueurs compétitifs. Il faudra encore un moment avant qu'ils ne se stabilisent. »

En fait, initialement, les principales retombées pour le football français n'étaient pas prévues avant 2020. En matière de football, mais aussi en matière de finance. Le nombre de téléspectateurs à travers le monde entier est en hausse, mais on est encore loin des autres championnats. Et c’est pareil pour les capitaux : « Les investisseurs préfèrent la Premier League. Et actuellement, il n’y a plus de six clubs qui appartiennent à des actionnaires anglais. Il y a bien un moment où ils vont se tourner vers la France. » Il faut donc que nos clubs se montrent prêts à changer. À se faire à l’idée qu’un club comme le PSG puisse claquer du fric à tout-va. C'est cette mentalité qui actuellement freine les milliardaires réticents : « Je crois effectivement qu’il y a un problème culturel. Le transfert d’Anthony Martial en est l’exemple parfait. En France, 50 millions, c’est excessif. Mais pas en Angleterre, étant donné les droits télé, son âge, etc. La culture française est aussi responsable du fait que les prévisions de 2011 ne marchent pas. Pas rapidement en tout cas. »

Illusions


Il va donc falloir s’armer de patience pour que notre coefficient UEFA reparte à la hausse. Avec ou sans investisseurs étrangers. Les quatre années passées ne sont qu’une partie du chemin à parcourir. La performance de Monaco l’année dernière est un message d’espoir pour l’avenir. Quant aux Lyonnais, ils devront surtout essayer de sauver leur honneur ce soir. Et se dire que ça leur servira de leçon. Non, Lyon n’est pas Paris et ne sera peut-être jamais Paris. Quand il n'y a pas d'argent, les choses prennent forcément plus de temps. Tout le monde n'accède pas aux huitièmes de finale de C1 dès la première année. La concurrence a beau être « déloyale » , il est encore temps de repartir de Valence autrement qu’une main devant et une autre derrière. Pour ça, il vaut mieux oublier le mirage de la concurrence parisienne tant évoquée par leur président. Car Paris est à ce jour une exception française. Intouchable.

Par Ugo Bocchi Sciences sociales football club par Bastien Drut et Richard Duhautois
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Enfin un article qui demonte cet argument promotionnel debile de la locomotive!
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
A ce niveau c est plus promotionnel comme argument mais mensonger.

@ari

L'interview de Renard était sympa.
Il y a surtout beaucoup trop d'incompétents dans le foot français, et à tous les niveaux
Message posté par AriGold
Enfin un article qui demonte cet argument promotionnel debile de la locomotive!


L'article démonte pas l'argument de la locomotive mais la mentalité francaise qui pour le moment,freine toute locomotive et investisseurs.Mais ton commentaire illustre bien l'article ;)
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Ps : je viens d entendre une pub radio pour So Foot: KITCHISSIME. C est le même mec qui a choisi la pub et la maquette du site?
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Deja la concurrence n est pas " déloyale". Le foot ça a toujours été une histoire de fric. Le Marseille de Tapie payait pas en monnaie de singe etc.

La "locomotive" c est d'une naïveté....Pendant le règne de Lyon et alors qu'ils achetaient en France et distribuaient donc de la richesse en l1, qui a émergé ? Lille pour mieux se gaufrer, comme les autres.

On peut crier au loup sur la Pl et l'argent qui coule à flot mais pourquoi les investisseurs viendraient chez nous? Le spectacle est mauvais, les clubs pas proprietaires de leur stade, la fiscalité n'est pas la plus emballante et l'engouement populaire ou culturel autour du foot est au mieux passable.

La l1 c'est les chaises musicales. Chacun son tour un petit devient gros et un gros devient petit. L'exception ce sont Lyon et Paris qui pour des raisons diverses ont su capitaliser sur des titres à un certain moment. Bien qu'Aulas soit revenu à la tendance l1 classique en s'enflammant sur les prolongations l'été dernier...

Et cet argument de petit, de con, de pleurer tout le temps parce qu on est moins riche, trop fatigué pour faire deux matchs par semaine etc....Avec nos entraineurs en bois qui sont des fonctionnaires, des theoriciens de la lose. Sitôt viré >>> chroniqueur sur canal +.

Et le manque de competences bande de baltringues ça ne depend que de l'argent? Comment ça se fait que le Monchi du Calvados puisse mettre son équipe sur le podium quand l'Orleanais de Marseille peut même pas garder un grand coach quand il en a un?

Les cellules de recrutement qui ramenent 8 fois sur 10 des bidons. Pour les 2 restants les clubs les revendent en Pl ou ailleurs les larmes aux yeux " on pouvait pas refuser dsl".

Sans parler des instances avec à leurs têtes Gargamel et Moustache. Les cavaliers de l'apocalypse du foot français. Le premier gère la fff comme Stalline le PC et le second veut nous faire croire qu'il fait quelque chose en dehors de son metier d'avocat.

Bande de baltringues, vous êtes une honte.

Desolé fallait sue ça sorte
Message posté par AriGold
Enfin un article qui demonte cet argument promotionnel debile de la locomotive!


Tourne le dos quelques secondes à tes ancêtres paysans et essaye en relisant plus lentement.
rp.bourque Niveau : DHR
Le PSG est une locomotive, mais on a enlevé les roues aux wagons... c'est compliqué. Les dirigeants et les entraîneurs ne veulent pas être tirés. Il y a un problème dans le foot français qui ne se rend pas compte que c'est le spectacle qui font les spectateurs, pas les matchs nuls. Tout le monde a peur de perdre et personne ne semble s'intéresser au foot.
Alors bon... on a quand-même l'impression que le foot français est un peu à l'image de la société française, complètement grippé, arrêté.
De grâce, cessons de réduire le succès Parisien à son budget, derrière ce budget il y a des personnes compétentes qui réfléchissent, proposent, luttent au quotidien pour donner le meilleur à ce club, afin qu'il ait les meilleurs résultats.

S'il suffisait de mettre de l'argent dans un club pour qu'il fonctionne tout seul, on aurait connu plus de success stories, ce n'est pas le cas.
C'est dommage de ne pas assez mettre en avant ce côté, car c'est là que les autres clubs doivent bosser pour commencer à avancer.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Non seulement Lyon a été ridicule durant cette phase de groupe,mais ils sont en plus dans l'obligation de...GAGNER ce soir,en dépit du fait qu'ils sont éliminés.

En effet,ils enchaînent les sorties indigentes (j'ai k'impression que ça fait deux mois qu'ils n'ont pas gagné les types,sans compter la manière) à tel point que seule une victoire contre une équipe luttant pour la deuxième place et pensionnaire du meilleur championnat au monde,peut redorer quelque peu leur blason.

Et paradoxalement,je sens qu'ils vont le faire.Ils vont gagner.La Gantoise,je sens qu'ils vont prendre la seconde place.
Message posté par popeye
L'argument du spectacle.
Haha.


L'absence d'argument.
Hoho!
Le football français est à sa place. Pourquoi voulez-vous à tout prix concurrencer les grands pays de foot? La grenouille et le boeuf, vous connaissez, non?

Le PSG n'est pas une locomotive mais une anomalie.

Un métastase du cancer libéral (que l'article et le site défendent, mine de rien).

Heureusement, nous savons tous qu'il disparaîtra aussitôt que les qataris se casseront.
@roberto-larcos c'est exactement ça!!! Et tu as oublié un truc important : les arbitres français !

Je regarde beaucoup la PL et ensuite le match du dimanche soir il y a un putain de canyon entre l'arbitrage PL et celui de la L1.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Merci @ajg16

Je te renvoie sur la brève d hier concernant les arbitres et leur remuneration si tu l as manqué, on a bien fait le tour du sujet^^
lev_yachine Niveau : DHR
@popeye
je sais pas si t'en a entendu parler mais du côté de Marseille l'année dernière l'inutile "spectacle" ramenait des résultats (parce que si, avec ce groupe, arriver en Europa League est une résultat probant) et des supporteurs dans les tribunes, donc de l'argent. Et si on avait pas des dirigeants type Mld, on pourrait éventuellement envisager que ce genre de pratiques s'étendent au reste du foot fr et donc espérer une augmentation générale du niveau de la ligue 1
Franck Nausée Niveau : DHR
Le passage sur la mentalité française sur l'argent "qui doit changer" est assez barbant et révélateur de la mentalité de l'époque.


Mais changeons, devenons plus vulgaires. Le cirque de la Premier League, c'est vraiment comme ça que le football est le plus beau. Non ? ...
SeventhDisciple Niveau : CFA2
Message posté par Franck Nausée
Le passage sur la mentalité française sur l'argent "qui doit changer" est assez barbant et révélateur de la mentalité de l'époque.

J'suis d'accord, ça m'file la nausée, Franck.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 19