En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-Caen (4-1)

Lyon et la balade normande

Dans un match maîtrisé de bout en bout, l'OL s'impose nettement face Caen (4-1), et retrouve ses automatismes offensifs. Plaisant.

Modififié

Olympique lyonnais 4-1 Stade Malherbe Caen

Buts : Umtiti (8e), Lacazette (16e), Cornet (45e) et Tolisso (83e) pour Lyon // Delort (58e) pour Caen

Et si les Lyonnais avaient enfin trouvé la recette en Ligue 1 ? En championnat, l'OL enchaîne un troisième succès consécutif, avec la manière. Après Angers et Bordeaux, c'est au tour de Caen de subir la loi lyonnaise et d'encaisser au moins trois buts. Si, au contraire de leurs prédécesseurs, les Caennais sont parvenus à marquer un but, ils n'ont jamais été en mesure d'inquiéter réellement les Lyonnais. Le milieu de terrain Gonalons-Ferri-Tolisso a enfin retrouvé son niveau de l'année dernière en alliant pressing et justesse technique. Sur les ailes, les points faibles de l'OL cette saison, Valbuena et Cornet ont été très mobiles et peuvent également être satisfaits de leur match. Si Bruno Génésio avait besoin d'un match référence dans l'animation offensive, le voici.

Trop facile


Il ne faut pas longtemps à l'Olympique lyonnais pour prendre clairement le dessus sur un Stade Malherbe mal en point. Dès les premières minutes, l'OL pose le pied sur le ballon tandis que Caen joue le contre. Sauf que les Normands n'exploitent pas bien les espaces et se précipitent dans la dernière passe. Lyon frappe d'abord sur coup de pied arrêté. Sur chaque corner ou coup franc, c'est un blanc qui remporte le duel. Comme à la 8e minute, où Corentin Tolisso fait l'ascenseur pour remettre le ballon sur le pied de Sam Umtiti. 1-0. Pleins de maîtrise, les Lyonnais pressent haut et combinent bien dans les petits espaces, notamment Mathieu Valbuena, en grande forme. Les Caennais craquent une seconde fois au terme d'une action bien huilée, conclue par Alexandre Lacazette.


Complètement perdus au milieu de terrain, les Caennais resserrent les boulons en défense, à défaut de se montrer dangereux offensivement. Mais la justesse technique lyonnaise fait des ravages. Dès que les hommes de Bruno Génésio jouent en une touche de balle, ils sont irrésistibles. À la 37e minute, Maxwell Cornet peine à enchaîner et bute sur Vercoutre. Pourtant, l'action était incroyable. Pas grave, dans le temps additionnel de la seconde période, l'ailier droit inscrit le troisième but lyonnais au terme d'une contre-attaque éclair. Entre-temps, Anthony Lopes a été impeccable en gagnant un duel contre Ntibazonkiza, en détournant le coup franc surpuissant d'Andy Delort, et en repoussant la frappe de Rony Rodelin à la suite d'un mauvais renvoi de Christophe Jallet.

Plein de maîtrise


Dans les vestiaires, le coup de gueule de Patrice Garande n'a pas dû être efficace car les Caennais débutent la seconde période de la même manière. Les Normands semblent totalement asphyxiés par le pressing lyonnais. Julien Féret et Andy Delort sont contraints de venir décrocher très bas. Les Caennais semblent attendre la fin du match, en priant pour ne pas en encaisser un de plus. Rapidement, les Lyonnais se procurent l'occasion de le mettre ce quatrième but. Mais Jordan Ferri la joue beaucoup trop facilement et tente une louche alors qu'il pouvait tranquillement la glisser au premier poteau. Dans l'action qui suit, Andy Delort est à la conclusion pour réduire le score.


Un tel scénario aurait pu rendre le match complètement fou, mais les Caennais n'ont pas le jus nécessaire pour un improbable retournement de situation. La frappe de Ntibazonkiza et la tête de Delort sont bien trop timides. Plutôt que d'inquiéter les Lyonnais, les Caennais s'exposent à de terribles contres, plus ou moins bien menés. Lacazette, maladroit dans cette seconde période, ne trouve pas le cadre, tout comme Cornet. Il faut attendre les dix dernières minutes pour que l'OL inscrive le quatrième but tant attendu. C'est Tolisso qui est récompensé pour sa très bonne prestation. L'OL peut même se permettre de faire entrer Gaëtan Perrin, 19 ans, pour son premier match en Ligue 1. L'après-midi tranquille.

Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article