En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 12e journée
  3. // Résumé

Lyon enfonce Troyes, le Gazélec enchaîne

Difficile vainqueur de Troyes (0-1), l'OL est le nouveau dauphin provisoire du PSG en tête de la Ligue 1. En battant les Girondins (2-0), le Gazélec d'Ajaccio se donne de l'air. Sinon, on a vu un bras d'honneur de Cahuzac, un craquage Abdul Majeed Waris et un bijou de Jimmy Briand.

Modififié

Toulouse FC 1-1 Montpellier HSC

Buts : Machach (39e) pour le TFC // Roussillon (34e) pour Montpellier

Les duels de la peur accouchent souvent d'une partie fermée et peu séduisante. ​Celui entre le Téfécé et la Paillade, 18e et 17e au coup d'envoi, n'y échappe pas. Pourtant, l'ouverture du score montpelliéraine a illuminé la rencontre. Au terme d'un contre rythmé, Jonas Martin décale Jérôme Roussillon, qui enrhume Jean-Armel Kana-Biyik avant de marquer avec l'aide du poteau. Dans la foulée, Martin Braithwaite manque l'égalisation, mais c'est le jeune Zinédine Machach qui délivre le Stadium. Sans se poser de questions, le Toulousain offre l'égalisation au Tef' pour sa première titularisation en Ligue 1. En fin de compte, ce match nul n'arrange personne, puisque le Gazélec a empoché les trois points. C'est le onzième match sans victoire pour les hommes de Dominique Arribagé.

SC Bastia 1-0 Stade Malherbe Caen

But : Diallo (31e) pour Bastia

Ghislain Printant l'a avoué cette semaine : Bastia est « ​en crise​ » ​. Les premières minutes sont à l'avantage des locaux qui exercent un pressing très intense. Les débats finissent par s'équilibrer, mais les deux formations font preuve d'un déchet beaucoup trop important pour espérer quoi que ce soit (8e, 10e, 22e). Résultat, les 22 acteurs s'en remettent aux coups de pied arrêtés pour marquer, et à ce petit jeu, ce sont les Bastiais qui s'en sortent le mieux. Sur un coup franc lointain et anodin de Diallo, personne ne dévie le cuir qui termine au fond des cages normandes. Vercoutre est fou de rage après ses défenseurs, Bastia mène 1-0. Caen tente bien de réagir, mais les coéquipiers de Julien Féret se confrontent à un mur. L'arbitre renvoie les joueurs aux vestiaires sur ce score à l'avantage des Corses. De retour sur le terrain, les Normands n'y arrivent toujours pas, et Bastia continue d'aller de l'avant, à l'image d'un Danic remuant sur son côté droit (49e). Cahuzac, quant à lui, apporte un zeste de poésie au match avec un bras d'honneur adressé à Yahia (58e). Après ce moment de grâce, Bastia poursuit sa domination et il faut un grand Vercoutre pour éviter une déroute caennaise (73e, 74e, 78e). Le Sporting s'impose finalement sur ce score de 1-0 et se redonne un peu d'avance sur la zone de relégation. Caen, de son côté, s'éloigne encore plus du podium. La hype normande est presque finie.

Gazélec Ajaccio 2-0 Girondins de Bordeaux

Buts : Larbi (44e et 68e) pour le Gazélec

Les yeux humides, le regard dans le vide quand ils entrent sur la pelouse de Mezzavia, les Gaziers songent à un homme, Fréderic Rossi. L'intendant du club est décédé d'un arrêt cardiaque quelques heures plus tôt alors qu'il préparait la rencontre au stade Ange Casanova, il avait 48 ans. Forcément, lorsque Mohamed Larbi décoche une frappe croisée dans la cage bordelaise à la suite d'une relance ratée de Milan Gajić (sorti dès la mi-temps), c'est toute l'équipe corse qui dédie ce but à l'employé du club parti trop tôt. Devant des Bordelais soporifiques - comme d'habitude -, le meilleur buteur de l'équipe ajaccienne la saison passée inscrit un doublé, et ce, après l'exclusion de Rodéric Filippi. Deuxième victoire en une semaine pour le Gaz', tandis que les Girondins inquiètent.

En Avant Guingamp 2-2 FC Lorient

Buts : Briand (1e), Salibur (83e) pour Guingamp // Moukandjo (64e et 90e) pour Lorient

Il ne fallait pas être en retard pour ce derby breton. Après seulement 19 secondes de jeu, Salibur adresse un centre à Briand. L'attaquant exécute un incroyable ciseau qui transperce les filets de Benjamin Lecomte. Ce chef-d'œuvre est le but le plus rapide de l'histoire de l'EAG. Sacré Jimmy. Après un quart d'heure de souffrance, les Merlus posent enfin le pied sur le ballon. Sur le banc, Jocelyn Gourvennec demande à ses hommes de procéder en contre, mais ces derniers galèrent à ressortir le cuir. Les visiteurs assiègent la moitié de terrain guingampaise et se procurent plusieurs situations chaudes (26e, 28e, 38e). Malheureusement pour Lorient, Majeed Waris pète un plomb suite à une faute non sifflée sur sa personne. L'attaquant décide de se venger en assénant un tacle de bourrin sur Briand. Un début de bagarre se déclenche sur la pelouse, et M. Rainville décide d'expulser Waris, fou de rage, ainsi que Sankharé, coupable d'avoir engendré l'échauffourée. La mi-temps est sifflée suite à ce moment de tension.

En deuxième période, la rencontre repart sur les mêmes bases : Lorient a le ballon, et Guingamp attend. Après une énième offensive, les Merlus héritent d'un penalty suite à une faute grossière d'Angoua sur Moukandjo. L'attaquant se fait justice lui-même et égalise pour les siens. Le rythme du match s'accélère, et Guingamp attaque enfin. Les occasions s'enchaînent de part et d'autre, mais les défenses résistent. En fin de rencontre, les Guingampais sont clairement au-dessus, et c'est Salibur qui vient récompenser cette domination sur une tête déviée par un défenseur lorientais. ​C'était sans compter sur Benjamin Moukandjo qui arrache l'égalisation dans les derniers instants du temps additionnel !

ESTAC 0-1 Olympique lyonnais

But : Beauvue (79e) pour Lyon

L'ESTAC n'est vraiment pas vernie ! Déjà privé de Mory Koné, Mahamadou N'Diaye, Matthieu Saunier et Rincón en défense, le coach Jean-Marc Furlan doit composer avec la blessure musculaire de son latéral droit Jonathan Martins Pereira, sorti dès la 23e minute de jeu. Et ce n'est pas l'expulsion du leader d'attaque, Corentin Jean, pour un tacle dangereux sur Sergi Darder (36e), qui arrange les affaires troyennes. Réduits à dix, les Troyens, courageux, essayent de porter le danger sur la cage lyonnaise. Dans l'autre but, Paul Bernardoni multiplie les parades décisives devant les assauts de l'OL. Mais il ne parvient pas à faire de miracle sur le penalty croisé de Claudio Beauvue - et provoqué par Alexandre Lacazette. Encore une soirée cruelle pour la lanterne rouge. De son côté, Lyon se hisse à la deuxième place.

AS Saint-Étienne 3-0 Stade de Reims

Buts : Berić (63e), Oniangue (68e CSC) et Eysseric (83e)
Le compte-rendu à lire ici

Par Florian Lefèvre et Lhadi Messaouden
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4 vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3