Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // OL/Bordeaux (3-1)

Lyon enfonce Bordeaux

Après un sursaut face à Lille (1-1), Bordeaux se devait de prendre des points à Lyon, une formation battue par Caen (1-0) et revancharde. Seul problème, il n'y avait qu'une équipe sur le terrain de Gerland. Celle de l'OL.

Lyon-Bordeaux : 3-1

Buts : (Gomis 7e et 33e) et Bastos (64e) pour Lyon – Modeste (86e, s.p.) pour Bordeaux.


Une affiche pareille, un classique du championnat opposant deux des quatre derniers champions de France, pour une vulgaire diffusion à 19h00 ? Tout est dit. Ce match entre Lyon et Bordeaux ne devait pas faire bander, c'est certain. Pas évident, par conséquent, de décaler une rencontre autrefois appelée « phare » , quand se joue le lendemain un Rennes-Saint-Étienne étincelant de surprise. Ou pas. Deux ex-ténors de Ligue 1 devenus miteux, aux prises avec leurs vieux démons ? Deux formations à la recherche d'un second souffle et coachées par deux nouveaux entraîneurs, pour une rencontre placée sous le signe de la rédemption... Mais des buts, et du spectacle quand même !

Un samedi soir sur la terre de Gerland, donc, qui débute par de l'intensité et des duels. Un bon pressing lyonnais, aussi, imposé par une formation disposée en 4-2-3-1, et vite récompensée par un but de Gomis (7e). Et merci qui ? Merci... Bastos ! Le Brésilien, après avoir jonglé Lamine Sané (1,92 m) d'un somptueux sombrero (!), délivre un centre au sol que l'attaquant reprend en mode renard des surfaces. Voilà, tout est à refaire pour des Bordelais, eux aussi cantonnés dans un 4-2-3-1, en difficulté et sur le reculoir. Bastos, encore (12e), puis Lovren de la tête (17e), obligent Carrasso à la parade. « Confirmer Lille (1-1) et ramener des points... C'est aussi simple que ça, mais compliqué sur le terrain. » Tels étaient les mots de Matthieu Chalmé, avant la rencontre. Telle est la réalité du terrain à la demi-heure de jeu. Soit un Bordeaux à la peine, statique. Pathétique, même. Comme d'habitude.

Sans Lisandro, Cris, Gourcuff et Ederson (blessés), ni Lloris (suspendu), mais fort d'un collectif en confiance, l'OL déroule et endort progressivement sa proie. Sans Maurice-Belay, resté sur le banc, les Marines et Blancs ne percutent pas. Au contraire de Grenier qui, dans la surface, enrhume Nguemo au moyen d'un râteau malicieux : coup de flipper sur la jambe de Sané qui profite à Gomis et sa frappe de mule, et c'est sous la barre (33e) ! 2-0. Källström tente même le corner direct, mais la barre transversale repousse tant le ballon que le naufrage des visiteurs (40e). Résumé de la première période ? Une attaque-défense, un ballon touché par Vercoutre et des « olé » venus des tribunes. Bordeaux touche le fond. Celui du classement.

Au retour des vestiaires, Gillot change de tactique : Henrique et Traoré sortent, Modeste et Saivet entrent, Sané passe en défense centrale et le système de jeu se mue en 4-4-2. Rémi Garde, lui, observe et savoure. Puis Vercoutre touche ses deuxième et troisième ballons du match. Diabaté, lancé dans le trou par Nguemo, tire à côté (54e) ; première occase girondine. LOL ! Bordeaux joue mieux, déborde et tente de tromper la défense adverse en vivacité, mais Lyon gère, et plutôt bien. Les Aquitains se découvrent et Bastos, qui profite d'une passe – molle – en retrait de Chalmé, couvre de honte le collectif girondin, d'une astucieuse pichenette sur Carrasso (64e). Reste alors une frappe au sol de Briand pour faire briller le portier girondin (77e), puis un penalty obtenu et transformé par Modeste (86e). Lyon s'est bien entraîné avant la Ligue des Champions. Que Bordeaux regarde toujours et encore à la télé.

Lyon : Vercoutre – Reveillère (cap), B. Koné, Lovren, A. Cissokho – Källstöm, Gonalons (G. Fofana, 80e), Bastos (Briand, 69e), Grenier, Lacazette – Gomis (Belfodil, 75e).

Bordeaux : Carrasso – Chalmé, Henrique (Modeste, 45e), Ciani, Trémoulinas – L. Sané, Nguemo, A. Traoré (Saivet, 45e), Plasil (cap), Ben Khalfallah – Ch. Diabaté (Jussiê, 83e).

Par Laurent Brun

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
À lire ensuite
Auxerre enfonce Sochaux