1. //
  2. // 13e journée
  3. // Lyon/Reims (3-0)

Lyon en leader

L'OL s'est adjugé provisoirement le leadership de Ligue 1, en dominant Reims cet après-midi (3-0). Les Gones n'ont pas été des plus convaincants, mais ont su profiter de deux maladresses adverses pour débloquer la rencontre.

Modififié
3 10
Lyon-Reims: 3-0 (1-0)
Buts : Weber (csc 45e), Gomis (73e) et Lisandro (90e) pour Lyon.

« Pourquoi est-ce qu'on devrait se dire qu'on ne peut pas rêver du titre ? Si aujourd'hui on ne se dit pas qu'on peut y rêver, on est des couillons. » La phrase de Rémi Garde, lâchée avant la rencontre face à Reims, prend désormais tout son sens. Car en dominant le promu cet après-midi, l'OL est désormais leader de Ligue 1, avec deux points d'avance sur le PSG et l'OM, en attendant le match des Marseillais ce soir à Bordeaux. Habitué à régaler ses supporters à Gerland, Lyon a néanmoins galéré face aux Rémois. Les hommes de Rémi Garde ont été maladroits dans le dernier geste, et c'est justement sur deux maladresses (les seules) des pauvres défenseurs adverses que la victoire se dessinera. Néanmoins, l'OL assure l'essentiel et peut prendre son rêve au sérieux. Il peut aussi attendre son match contre l'OM, le 28 novembre prochain, avec sérénité.

Réveillère et un tibia

Après quelques minutes de rodage, Lyon se met à monopoliser le ballon. Rien d'étonnant. Ce qui l'est en revanche, c'est de voir que toutes les combinaisons lyonnaises s'organisent côté droit. Avec un Gourcuff qui semble en dedans sur le début de rencontre, c'est par les pieds du duo Malbranque-Lacazette que le jeu se développe. Pas étonnant que ces deux joueurs frappent (mollement) les premiers, tandis que Gourcuff oblige Agassa à la parade (12e). Logiquement, Lyon devrait monter en puissance. Mais c'est le contraire qui se produit. Au fil des minutes, on constate davantage les erreurs techniques lyonnaises que d'éventuels mouvements intéressants. Cela dit, la formation de Rémi Garde n'est inquiétée qu'une seule fois par les Rémois (et une reprise foirée de Diego), davantage concernés par la défense. Ça se comprend, mais le spectacle s'en ressent. On se dirige donc tout tranquillement vers un 0-0 pourri, lorsqu'Anthony Réveillère, sans doute inspiré par Lisandro, décide de changer de poste. En ailier, il embarque la gonfle côté gauche, dribble deux défenseurs dans la surface et centre en déséquilibre. Le ballon touche le tibia du pauvre Weber, qui la met dans ses propres cages (1-0, 45e). Bah voilà, c'est un Lyon revigoré qui regagne les vestiaires.

Gomis et une barre

Enfin, revigoré, c'est un bien grand mot. Car la physionomie n'a pas bougé d'un poil, à la reprise. Les Gones dominent de manière stérile, peinent à trouver des espaces et foirent constamment la dernière passe. En face, c'est toujours le néant offensif. Mais au bout d'un temps, la concentration flanche, aussi. Agassa se troue sur quelques occasions et les défenseurs rémois commencent à commettre des fautes... Mais là encore, l'OL n'en profite pas. Gonalons et Lacazette tenteront bien leur chance, sans succès. Le reste n'est donc qu'un festival de balles perdues et de mouvements avortés. On est presque étonné de voir Gomis doubler la mise. Sur une nouvelle offensive depuis l'aile droite, un ballon contré revient sur Krychowiak, qui la met sur la barre, avant que l'attaquant lyonnais ne reprenne de volée (2-0, 73e). Le coup de trop pour Reims, une nouvelle fois puni sur un coup du sort. Il le sera plus logiquement en fin de match, avec un but de Lisandro (3-0, 90e), venu récompenser l'ultra domination lyonnaise des dernières minutes. Alors voilà, les Gones ont assuré l'essentiel et s'envolent provisoirement en tête du championnat. En attendant le résultat de Bordeaux-Marseille ce soir, l'OL peut savourer, et croire en son rêve.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Bon ok, on est dimanche, mais si c'est pour faire un boulot de gros-manche, autant ne rien faire (comme des gros-manche et les gens qui vous lise).

Bref, regardons les matchs plutôt que lire les résumés de SF.
Sniff ou est le Reims du début de saison qui faisait bouger l'OM et le PSG
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
Bonne opération de Lyon, et très bon début saison. Mais l'OL a joué vraiment trop peu de gros matchs pour qu'on sache réellement quel est son niveau.

Et le seul gros qu'ils ont joué (contre BDX), il y a eu une défaite au bout.

C'est plutôt fin décembre qu'on saura si l'OL peut aller chercher le titre.
Chercher le titre je sais pas, mais je pense qu'ils ont largement de quoi finir dans les 3 premiers
nan justement je trouve que quelque chose est revenu du côté de Lyon, savoir gagner en jouant mal voire très mal, ce qui est propre aux équipes qui visent le titre en fin de saison.

Vu la tendance actuelle, le PSG galèrera peut-être encore plus que je ne l'avais pensé ^^ ! (pcq c'est sûr qu'ils ne vont pas avoir 20 points d'avance)
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Une 1ère période sans rythme avec bcp trop de déchets, très peu d'occasions et puis dans ce genre de matchs quand tu débloques le score le plus dur est fait.

Bien mieux en seconde période avec bcp plus de possibilités de marquer, Reims n'est jamais sorti et 1 passe décisive et demi pour Malbranque.

Cet équipe fait plaisir !
Leptitoiseau Niveau : Loisir
Très bon match de Malbranque.

Sinon pas forcément un beau spectacle mais les trois points sont pris, c'est le plus important.
NikkoFromLyon Niveau : CFA
C'est plus facile d'être 2 pour faire un match, on avait eu aussi du mal face a une équipe aussi peu joueuse que Brest mais avec patience et talent ça a fonctionné.
Match pas terrible mais les points sont là.

Reims a un bon gardien, belle prestation d'Agassa.
moucletche Niveau : DHR
je les ai trouvé tout-mous nos Gones, fuyant le contact, en dedans, presque usés... encore une fois ça m'aura fait pester de voir Rémi attendre si tard pour injecter un peu de sang neuf. Mais bon, score flatteur, bon pour le goal average, on aurait tort de se plaindre. Vivement le 28 pour voir de quoi il retourne !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'Inter loupe le coche
3 10