1. //
  2. // Bordeaux/Lyon (1-0)

Lyon en demies ... enfin !

Bordeaux aura tout essayé, mais Lyon, qui peut s'estimer heureux d'en avoir mis trois à l'aller et de pouvoir compter sur Hugo Lloris, a vraiment eu le mérite de résister jusqu'au bout. Bref, l'OL est en demies et recevra le Bayern au retour...

Modififié
0 0
Avec un score de 3-1 pour Lyon au match aller, la donne était simple. Bordeaux devait tout faire pour marquer, plutôt deux fois qu'une. Lyon devait tout faire pour gérer, gérer, et bétonner.

A ce petit jeu aux énormes conséquences, Bordeaux a gagné la bataille, Lyon la guerre. Bordeaux a marqué, une seule fois ; Lyon a résisté, jusqu'au bout. Gestion du temps, fautes utiles, coups de pute, savoir-faire, toute la routine habituelle quand le score vous est favorable au coup d'envoi y est passée, Lyon a tout fait pour capitaliser son avantage pris au premier round. Son entraîneur en tête. Avec Gonalons titulaire, et Kim Kallström pour Pjanic. Puel est prudent, et ça se comprend. Ensuite, ses hommes ont commencé la rencontre de la meilleure des façons, à savoir en étouffant leur adversaire et en faisant un gros premier quart d'heure. Ben oui, c'est toujours ça de temps que Bordeaux n'aura pas pour marquer. Bordeaux qui, évidemment, ne l'entendait pas de cette oreille, et a tout fait pour marquer le premier le plus vite possible, afin d'avoir le maximum d'énergie pour coller le deuxième et emporter le morceau. Las. Pourtant, Bordeaux s'est donné des raisons d'espérer.

D'abord en reprenant peu à peu vie face au bloc lyonnais, et quand il y a de la vie, il y a de l'espoir.... Surtout qu'en face, il y a de l'énervement. Voire de la bêtise, avec Cissokho, qui en poussant Wendel avait voulu se faire justice lui-même. Il faut souligner ici l'intelligence de l'arbitre qui aurait pu exclure le latéral lyonnais, mais a choisi de ne pas foutre tout le match en l'air. S'il a frôlé l'expulsion, Aly ne ratera pas la correctionnelle, avec les conseils tout en expérience et sagesse de Boumsong puis Puel. Bordeaux aurait certainement préféré avancer à onze contre dix, mais n'a pas abandonné pour autant. Bordel, une place en demi-finale de Champion's était en jeu, mais pour ce faire, il s'agissait de remporter la bataille du milieu. Une bataille qui ressemble vraiment à une guerre, avec deux 433 qui étaient avant tout des 451. Lyon n'a eu de cesse de résister, Toulalan a collé au slip de Gourcuff toute la soirée (au moment où vous lisez ces lignes, il y est sans doute encore...), mais Bordeaux a eu le mérite d'entretenir le suspense. Après une première énorme alerte, frappe de marmule d'Alou Diarra sur la transversale qui en tremble encore, les Girondins sont finalement parvenus à faire craquer le verrou lyonnais. Jussie combine avec Tremoulinas qui centre à ras de terre, Plasil reprend, puis Chamakh reprend lui-même la reprise de Plasil et le match semblait définitivement lancé.

D'autant que Lyon n'est pas Barcelone, capable de coller un but à son adversaire dès que celui-ci a ouvert le score, et fait planer le danger. Et puis bon, Bordeaux ayant marqué à la quarante cinquième-minute de jeu, c'était compliqué de marquer derrière, même pour le Mes que un Club. Ceci dit, Lyon est bel et bien l'Olympique Lyonnais, à savoir une équipe solide. Qui a tout sauf un idiot à sa tête. Puel à la mi-temps : « On doit gagner plus en maîtrise, on perd trop vite la ballon, on doit sortir plus proprement, on doit jouer plus en maîtrise » . Et le coach lyonnais a été entendu. Malgré tous les efforts adverses, Lyon parviendra à ralentir le rythme du match, à restructurer son bloc, à étouffer la folie qui menaçait de planer et de donner l'avantage aux Bordelais. Lyon est d'ailleurs tellement parvenu à calmer tout ça que Puel a pu se permettre de faire entrer Pjanic pour Gomis. Vraiment, un modèle de gestion et de discipline que cette seconde mi-temps lyonnaise. Ne restait plus à Bordeaux que l'exploit individuel ou les coups de pied arrêtés. Et malgré un grand Marouane Chamakh, tout simplement l'un des attaquants qui ont le plus fait souffrir l'Olympique Lyonnais en Champion's League, malgré les bonnes frappes de Gourcuff sur coup-franc, Bordeaux n'a pas pu mettre ce second but.

Le match, dur, se termine, laisse des traces. Alou Diarra, clé de voute du bloc défensif bordelais, et Boumsong sortent sur blessure. Lloris claque une dernière parade, histoire de bien dégoûter Bordeaux jusqu'au bout. Et Lyon est définitivement en demi-finales de Ligue des Champions. Finalement, c'était pas compliqué. Pour enfin sortir enfin vainqueur d'un quart de finales de Champion's League, il suffisait d'attendre de rencontrer un club français.




Bordeaux - Olympique Lyonnais : 1-0


Stade Chaban-Delmas


Buts :Chamakh (45)

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0