Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options

Lyon dans le dur, Guingamp se rassure

Sous le déluge, Lyon s'est incliné face à Reims et Grenier a raté un penalty. Guingamp, en revanche, savoure ce soir une première victoire logique et méritée face à Lorient dans le derby breton. Sinon, à Rennes, Nelson Oliveira est vraiment bon.

Modififié
Lyon/Reims : 0-1
Buts : Fortes (76e) pour Reims

Coincés entre les deux rencontres de Ligue des champions face à la Real Sociedad, le match s'annonçait compliqué pour les Gones, opposés à des Rémois séduisants depuis le début du championnat. Les Lyonnais subissent rapidement le bon début de match des joueurs d'Hubert Fournier, vainqueurs de Lille la semaine dernière. Les Champenois se procurent leur meilleure occasion à la 28e minute : Eliran Atar dépose Miguel Lopes avec une facilité confondante avant d'adresser un centre à Courtet, qui frappe à bout portant. Le ballon est miraculeusement détourné par Anthony Lopes, plus inspiré sur le coup que son homonyme portugais. Déstabilisés par la sortie de Danic sur blessure, les hommes de Rémi Garde réagissent pourtant rapidement par l'intermédiaire d'un très bon Yohan Gourcuff. Dangereux balle au pied, l'international français inquiète pour la première fois Kossi Agassa sur un bon service de Bahlouli, mais sa frappe est trop molle. La fin de la première période est faussée par le déluge qui s'abat sur Gerland. À la demande des 22 acteurs, l'arbitre Rudy Buquet est à deux doigts d'arrêter la rencontre, qui reprend finalement après 48 minutes de pause. Visiblement perturbés par ce long entracte, les Rémois paraissent empruntés et subissent. Clément Grenier entre alors sur le pré pour forcer la décision. L'occasion lui en est donné à la 70e minute, quand Courtet, généreusement revenu défendre, commet une faute d'attaquant sur Ferri. Carton jaune et penalty. Le meneur de jeu de l'OL s'avance, mais sa frappe s'envole au-dessus de la barre. Sur sa ligne, Agassa peut exulter, d'autant plus que quelques minutes après, c'est le Cap-Verdien Fortes, excellent tout au long du match, qui ouvre le score sur une frappe contrée par Biševac. Sonné, Lyon concède une deuxième défaite d'affilée sur sa pelouse. L'état de grâce est bel et bien terminé. Celui des Rémois, auteur d'une belle semaine, ne fait peut-être que commencer.

Guingamp/Lorient : 2-0
Buts : Yatabaré (16e, 48e) pour Guingamp

Le stade du Roudourou promettait ce soir un beau spectacle entre deux formations joueuses et en quête de points. Lorient s'avançait en tant que favori après sa victoire à Nantes, mais les hommes de Gouvernec voulaient se racheter de leur début de saison raté. Les Guingampais ont visiblement retenu la leçon du Vélodrome (1-3), puisque ce sont eux qui ouvrent le score dans ce derby engagé grâce au buteur maison Mustapha Yatabaré, qui concrétise proprement, seul dans la surface, un joli centre de Lemaître. Privés de Jérémie Aliadière, les Lorientais attendent beaucoup du jeune Alain Traoré, spécialiste des matchs estivaux, mais le Burkinabé reste discret. Le match avance, mais les Lorientais souffrent toujours de leur fébrilité défensive, à l'image d'un Bruno Ecuele Manga à la rue. Plus créatif dans le jeu, Guingamp mène logiquement à la pause, et accentue même son avance au retour des vestiaires grâce au premier doublé de Yatabaré en Ligue 1. L'attaquant guingampais profite d'un bon travail de Claudio Beauvue qui s'arrache pour le servir dans les six mètres. Au terme d'un match agréable et bien maîtrisé, le Roudourou peut célébrer son buteur providentiel et fêter sa première victoire de la saison en championnat.

Montpellier/Sochaux : 2-1
Buts : Hilton (45e) et Tiéné (90e+4) pour Montpellier, Contout (43e) pour Sochaux

Après avoir successivement affronté le PSG (1-1) et Monaco (1-4), Montpellier s'apprêtait à retrouver sa bonne vieille Ligue 1 face à des Sochaliens pas transcendants depuis le début de la saison. Louis Nicollin, qui a gueulé dans la semaine, n'attend pas autre chose que les trois points. Mais Rémy Cabella, toujours diminué physiquement, n'est pas titulaire. Le début de match est donc poussif, symbolisé par cette erreur de Vitorino Hilton à la 9e minute, tout près de marquer contre son camp. Dominateurs et surtout plus vifs, les Sochaliens butent sur une défense montpelliéraine bien en place. Roy Contout ouvre le score suite à un petit cafouillage dans les six mètres. Un but absolument schizophrène, puisque l'ancien Auxerrois rate totalement sa reprise initiale avant de bien se reprendre et d'enchaîner petit dribble et tir en force. Sonné, Montpellier a le mérite de réagir immédiatement par l'intermédiaire de son capitaine Vitorino Hilton, qui décoche une frappe splendide du pied droit après un beau débordement de Martin. Ovationné, le défenseur brésilien permet à son équipe de rentrer au vestiaire à égalité. La seconde période continue sur le même rythme. Pas grand-chose à se mettre sous la dent avec l'expulsion logique à la 72e minute du Sochalien Cédric Kanté, suite à un tacle par derrière mal maîtrisé sur Rémy Cabella. Montpellier pousse alors pour concrétiser, mais Herrera contre maladroitement une première frappe de Saka Tiéné. Malheureux sur ce coup, l'ancien coiffeur du PSG offre finalement la victoire à son club sur une énorme erreur de Peybernes, qui se troue lamentablement au moment de dégager. La Mosson peut exulter : grâce aux deux buts dans les arrêts de jeu de ses deux défenseurs, le MHSC s'impose au finish dans un match compliqué.

Bordeaux / Bastia : 1-0
Buts : Saivet (32e) pour Bordeaux


Bordeaux devait absolument s'imposer à Chaban-Delmas pour engranger des points au classement. Mais les Bastiais ne s'avançaient pas en victimes expiatoires, surtout après leur jolie victoire contre Valenciennes la semaine dernière. Le début de match est équilibré, mais se débloque enfin à la 27e minute grâce à Henri Saivet. Habitué des bons débuts de saison, le joueur hérite d'un coup franc bien placé. Parfaitement enroulé, le ballon file dans la lucarne d'un Landreau cloué au sol. Dominateurs, les Bordelais ne sont pas inquiétés dans le dernier quart d'heure par des Bastiais trop timorés. Au retour des vestiaires, la donne ne change pas et l'on reste plus proche du 2-0 que de l'égalisation. Les Corses subissent et se montrent d'une faiblesse rédhibitoire en attaque. Très peu d'occasions de buts, si ce n'est une frappe trop axiale de Palmieri à la 73e minute. Cette petite occasion a le mérite de réveiller des Bastiais léthargiques, qui dominent largement la fin de match à coups de tentatives aussi imprécises que répétées. C'est pourtant bien Bordeaux qui se procure dans les arrêts de jeu une dernière occasion sur contre-attaque. Michael Landreau, parti amener le surnombre dans la surface, est tout heureux de voir Poundjé signalé hors-jeu tandis qu'il pousse le ballon dans le but vide. Qu'importe, avec ce succès, les hommes de Francis Gillot lancent enfin leur saison.

Évian TG/ Rennes : 1-2
Buts : Oliveira (11e et 34e) pour Rennes, Bérigaud (49e) pour Évian

Le Parc des Sports d'Annecy attend la réaction des joueurs d'Évian TG, dix-septièmes au coup d'envoi avec seulement un point. Les hommes de Pascal Dupraz veulent remporter leur première victoire à domicile pour effacer le spectre de l'entame ratée de l'an dernier. Le Stade rennais, lui, souhaite se relever de sa défaite contre Nice (1-2) et profite d'un premier mauvais tacle défensif sur Pitroipa pour obtenir un penalty. Le Portugais Nelson Oliveira transforme tranquillement. Mené, l'Évian Thonon Gaillard n'en reste pas moins amorphe, face à des Rennais qui gèrent la situation tranquillement. À la 20e minute, une belle ouverture de Julien Féret donne l'occasion à Erding de briller, mais la reprise en première intention de l'ancien Parisien est franchement ratée. Six minutes plus tard, Kévin Théophile-Catherine fracasse la barre d'une jolie reprise suite à un coup franc bien tiré au second poteau. Dépassé et mal organisé, Évian boit la tasse. Sur une énième passe mal assurée de l'arrière-garde savoyarde, Nelson Oliveira double la mise sur une frappe contrée. 2-0, le match semble plié. Il est pourtant relancé au retour des vestiaires par une frappe splendide de Kévin Bérigaud, qui nettoie la lucarne d'un Benoît Costil impuissant. Derrière, Sogou est à deux doigts d'égaliser, mais l'intervention musclée de la défense rennaise n'est pas sifflée. Le match monte en rythme, les Savoyards se réveillent enfin dans les vingt dernières minutes et multiplient les occasions. Il y a plus de déchets techniquement, mais les centres se succèdent. Le siège de la cage rennaise s'organise, mais il y a toujours un pied breton pour stopper les tentatives. Quand ce n'est pas le cas, c'est Benoît Costil qui brille, comme sur ce double arrêt devant Koné et Mensah. Décisif, le gardien permet à ses coéquipiers de s'offrir une première victoire à l'extérieur, tandis qu'Évian, malgré une belle réaction, enchaîne un deuxième revers d'affilée.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 1
il y a 3 heures Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 16
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 80
À lire ensuite
Paris, la marque jaune