Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // GR.D
  3. // Dinamo Zagreb/Lyon

Lyon: cartonner et… prier José

C’est quasiment plié : Lyon ne jouera pas les 8es de finale pour la première fois depuis 2003. Sauf s’il convoquait un miracle : défoncer Zagreb et espérer que le Real atomise l’Ajax. Missions impossibles ?

Modififié
Dans les situations désespérées, on s’en remet souvent à Dieu. Lyon lui s’en remettra à José Mourinho et certains aficionados de l’entraîneur du Real Madrid vous diront que ça revient au même. Car à quelques heures d’aller défier un Dynamo Zagreb déjà éliminé, l’OL ne doit pas se contenter de fracasser les Croates. Il faut aussi dans le même temps que les leaders de la Liga, déjà assurés de la première place, fassent péter un score face à l’Ajax. Dans l’absolu, il n’y aurait rien de complètement fou à croire en ce scénario. Mais à trois jours du Clasico, le « Mou » va très largement laisser ses stars au repos et très probablement mettre les premiers remplaçants des stars en question. Au vrai, à l’image de Barcelone la veille face au BATE Borisov (4-0), ce n’est même plus une équipe B qui devrait recevoir les Néerlandais mais peut-être bien une formation C. Bien sûr, les « inconnus » blaugranas ont joyeusement piétiné les Biélorusses mais aux dernières nouvelles, la Cantera madrilène est très loin d’égaler la Masia barcelonaise en nouveaux talents. En clair : difficile d’imaginer les seconds couteaux merengues embrocher à la hussarde une équipe d’Amsterdam surmotivée, qui va mettre les barbelées dans l’espoir de ne pas laisser fondre son avance de sept buts sur l’Olympique Lyonnais.

Au complet, Lyon a de la gueule

Oui, dans les situations désespérées, on s’en remet à Dieu. Et on utilise le vocabulaire qui va avec ( « idoine » , dirait Pape Diouf). « Oui, il faut parler de miracle » , avoue sans peine Rémi Garde qui doit salement ruminer la timidité de son équipe lors du dernier match face à l’Ajax (0-0). D’autant que l’entraîneur lyonnais le sait, c’est d’autant plus balourd qu’avec le retour de ses stars, l’OL pourrait bien être terriblement plus compétitif d’ici quelques semaines. « Le groupe aujourd'hui permet de faire des changements sans forcément faire entrer des joueurs inexpérimentés comme cela a pu être le cas en début de saison » , confirme Garde. Oh bien sûr, personne ici ne parle d’aller discuter avec les quatre-cinq maxi cracks européens mais d’une équipe maintenant suffisamment armée pour profiter d’un tirage pas trop dégueu. Alors forcément, même si en toute logique l’affaire est quasiment pliée, Garde ne peut s’empêcher d’y croire quand même, ne fut-ce qu’un tout petit peu, juste pour voir. « Rien n'est impossible. Après il faut être réaliste. Le premier objectif sera de gagner le match. Même si cette équipe du Dinamo est en difficulté dans ce groupe, il faut respecter ce club. Le Real et l'Ajax ont gagné ici mais c'était difficile. Ensuite, il y a un petit jeu de calculatrice à avoir mais avant cela il aura fallu marquer quelques buts. Nous sommes dans des choses réalistes. Nous verrons au fur et à mesure. Il faut une conjonction de double résultat positif, d'une victoire pour nous et d'un succès large si possible du Real à l'Ajax » .


Lyon, club éminemment raisonnable même durant ses heures les plus glorieuses, convoque l’irrationnel pour la première fois de son histoire aulassienne. Ça lui donnerait presque un supplément d’âme et, osons l’écrire, un côté encore plus sympathique. Et rien que pour ça, on veut y croire aussi. Et, pour ne pas le dire, on le souhaite.


Par Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier