Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // Monaco-Lyon (2-3)

Lyon bouffe un petit Monaco

Plus déterminés et plus talentueux, l'Olympique lyonnais et ses pépites offensives ont tranquillement dévoré l'ASM pour se qualifier en huitièmes de finale de la Coupe de France. Mariano s'est offert un doublé.

Modififié

Monaco 2-3 Lyon

Buts : Jovetić (14e) et Lopes (71e) pour Monaco // Traoré (22e) et Mariano (26e et 55e) pour Lyon


Les médias se répètent sans doute souvent, mais beaucoup de matchs de l'Olympique lyonnais les invitent à le faire : cette saison, les éléments composant la ligne offensive rhodanienne s'avèrent extrêmement plaisants à regarder. Ce mercredi soir, et alors que Fekir manquait à l'appel dans le onze, les attaquants de Bruno Génésio ont encore régalé. C'est simple : avec eux, il se passe très souvent quelque chose. Qu'ils s'appellent Bertrand Traoré, Memphis Depay ou Mariano Díaz, que leur arme principale respective se nomme créativité, inspiration, instinct, technique ou spontanéité, l'ensemble forme un trident brillant. Un trio qui, en plus, fait gagner les Gones.

Dix minutes de flottement, et c'est parti


Autant le dire cash : les premières minutes de ce choc font un peu peur. L’intensité n'est pas eu rendez-vous, la justesse technique non plus, et Lyon, frêle dominateur, manque de précision. Sauf que les apparences sont parfois trompeuses. Très vite, Monaco ouvre le score contre le cours du jeu grâce à un coup franc de Fabinho déposé sur la tête de Jovetić. Ce qui fait immédiatement réagir les Rhodaniens, lesquels reprennent les choses en main en moins de six minutes. D'abord par l'intermédiaire de Traoré, déjà dangereux en début de partie, qui enrhume Raggi pour égaliser. Puis par le duo Depay-Mariano, le second étant au rebond (quel crochet intelligent sur l'action !) après une barre transversale du premier pour donner l'avantage à son équipe. Le match étant définitivement lancé, les contacts se font plus physiques. Lopes rate étrangement le cadre, Falcao a du mal à exister et son pointard ressemble davantage à une passe de poussin qu'à une frappe.

Monaco trop en retard


Après la pause, Benaglio ne réapparaît pas sur la pelouse. Avec deux pions mangés dans la tronche et une blessure subie en 45 minutes, le portier remplaçant a gagné sa soirée. Sy, son suppléant, va-t-il subir le même genre de cauchemar pour son premier match de la saison ? Pas sûr, les Monégasques revenant des vestiaires avec une détermination affichée. Comme d'habitude hyper offensif, Sidibé touche beaucoup de ballons. Mais les offensives rouges ne font pas flipper Lopes. Il faut dire que les locaux ne peuvent pas franchement compter sur l'enthousiasme de Louis-II, loin d'être dingue. Les cris les plus bruyants entendus dans le stade sont en effet ceux des entraîneurs... Voilà pour l'ambiance. Résultat : la mini-révolte de l'ASM ne dure que quelques minutes, et Mariano, parfaitement servi par Traoré, s'offre un doublé. Sur le coup, Sidibé, totalement à l'ouest, ramasse tranquillement ses champignons. Après une petite colère de Depay envers l'arbitrage, l'attaquant espagnol est même tout proche du triplé. Mais pas besoin d'une raclée pour prouver qu'une victoire est méritée. C'est au contraire Lopes, servi par Baldé, qui réduit la marque à la suite d'une bonne action collective. Et son homonyme rhodanien doit quant à lui s'interposer pour éviter une prolongation surprise. Sans parler du poteau de Glik dans le temps additionnel. Qu'importe : l'OL est en huitièmes de finale, et son adversaire peut aller se coucher.


Monaco (4-2-3-1) : Benaglio (Sy, 46e) - Touré, Glik, Raggi (Tielemans, 62e), Sidibé - N'Doram, Fabinho - Baldé, Jovetić, R. Lopes - Falcao (Ghezzal, 69e). Entraîneur : Jardim.

Lyon (4-3-3) : Lopes - Tete, Marcelo, Diakhaby, Marçal - Ndombele, Ferri, Tousart - Traoré (Cornet, 75e), Mariano (Aouar, 86e), Depay. Entraîneur : Génésio.


Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 15 minutes Shiva N'Zigou confesse des pratiques d'inceste et des relations homosexuelles 9 Hier à 17:17 Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 18:09 Gervinho vers Parme 17 Hier à 17:00 Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 Hier à 16:30 Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 29 Hier à 13:30 Un match de Liga prochainement joué aux States 65 mercredi 15 août Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 13 mercredi 15 août Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 28 mercredi 15 août La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 mercredi 15 août Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 mercredi 15 août Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18
À lire ensuite
Arsenal chante le Blues