1. //
  2. // Lens/OL (1-3)

Lyon à réactions

Lens a cru pendant une mi-temps réussir un gros coup. Mais les entrées de Lisandro et Gourcuff, sur le banc au coup d'envoi, ont transfiguré les Lyonnais qui ne sont plus qu'à deux points des leaders ce soir.

Modififié
0 0
La pression était indiscutablement sur les épaules lyonnaises pour la clôture de cette 14ème journée de Ligue 1. Marseille, Paris, Bordeaux, Rennes et Montpellier avaient fait le plein de points. L'étiquette du grand perdant aurait donc pu aisément se coller sur les faces des joueurs de Puel en cas de contre-performance à Bollaert.



Sur la ligne de départ, les deux équipes présentent plutôt un visage offensif. Claude Puel aligne Pied sur l'aile gauche, Briand à droite et Gomis en avant-centre, le tout alimenté par Pjanic, couvert par le duo Makoun-Toulalan. Derrière pas de Cris mais la paire Diakhaté-Lovren et l'OL retrouve enfin un véritable arrière-gauche en la personne de Cissokho. Jean-Guy Wallemme pose lui Maoulida-Boukari-Akalé devant soutenus par Roudet en meneur électron libre. Et pourtant, la première période sera bien pauvre en occasions franches et sera surtout d'un ennui terrible, sauvée par une passe décisive malheureuse du revenant Cissokho sur l'ouverture du score d'Akalé, seul face à Lloris (24è). Niveau jeu, nada, rien, que dalle. Avouons qu'à Lens, on n'est pas forcément étonné. La lutte pour le maintien se joue moins sur la qualité du jeu produit que sur l'engagement et la combativité. De ce point de vue là, les Nordistes ont répondu présents pendant quarante-cinq minutes, marchant sur des Lyonnais au mieux spectateurs sur chaque duel, au pire apathiques et terriblement fébriles. Et en possession du cuir, l'OL manque de spontanéité, à l'image d'un Pjanic agaçant de nonchalance, incapable de lâcher rapidement son ballon. La critique a récemment été entendue à l'endroit de Gourcuff, sur la banquette au coup d'envoi.



C'est pourtant bien l'ex-Bordelais qui changera le cours de la partie. Puel profite de la pause pour dégainer deux coups de coaching gagnants : Pied et Pjanic peuvent aller à la douche pour laisser place à Yoyo et Lisandro. Les deux entrants, même dans leurs plus mauvais jours, ont au moins une constante : la gnaque. L'effet est immédiat et l'équipe se met au diapason. Lyon gagne enfin ses duels à l'image d'un Gomis inexistant en première période dans les airs. Lyon prend plus de risques, en témoigne l'activité de Makoun se rappelant qu'il a aussi le droit de s'aventurer devant pour apporter le surnombre. Gourcuff et Lisandro (des décrochages d'école) se chargent à eux deux de mettre à l'amende tout le flanc droit lensois.

Lens est dans les cordes, ne touche plus un cuir, sent sans doute à ce moment-là que la rencontre va lui échapper et sa série d'invincibilité se stopper. Les Sang et Or sont flippés, se font mitrailler d'occasions en tous genres (Gomis 55è, Lisandro 56è, Gourcuff 59è) et vont naturellement rompre peu après l'heure de jeu. Gourcuff joue rapidement un coup-franc aux 30 mètres, Briand trouve en une touche Makoun qui pique pour Gomis. Bafé égalise d'une belle volée croisée (64è). Dans la foulée, Licha bouffe un contre, tardant à servir Briand alone dans l'axe (66è) et Lovren frappe le poteau sur un nouveau coup-franc de Yoyo (69è). Le deuxième but des Gones est un condensé des changements notés en seconde période : appui sur la tête de Gomis, Gourcuff gagne son duel à l'épaule sur le côté gauche pour redéposer la gonfle sur le crâne de Gomis, tranquille aux six mètres (74è). Lens est K.O et se prendra une dernière mandale en fin de partie. Gomis est une nouvelle fois trouvé en appui, Makoun est une nouvelle fois en soutien pour donner sur Lisandro, fusil sous le bras. Cachou barre rentrante de l'Argentin (89è). Ce Lyon aux deux visages repart du Nord avec un peu plus que trois points : une fierté retrouvée au classement, à deux points seulement des leaders Lille et Montpellier, une mi-temps référence en L1 et une bonne dose de confiance pour Bafé Gomis. Reste maintenant à reproduire ces quarante-cinq dernières minutes sur un match entier et dès la semaine prochaine. Le PSG se profile et possède bien plus d'atouts dans ses manches que l'actuel RCL, toujours avant-dernier.

Lens / Lyon : 1-3


Buteurs : Akalé (24è) pour Lens ; Gomis (64è, 73è), Lisandro (89è) pour Lyon

Ronan BOSCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
En attendant le Clasico
0 0