Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 22e journée
  3. // Valenciennes/Lyon (0-2)

Lyon a déjà oublié le mercato

Auteur de rencontres plus que moyennes depuis le début d'année, l'OL est sorti de sa torpeur au Hainaut, en dominant Valenciennes (0-2). Inspirés, les Gones mettent fin à la crise. Les Nordistes en revanche, bien trop tendres, s'y enfoncent.

Modififié
Valenciennes-Lyon : 0-2
Buteurs : Fofana (8e) et Gomis (28e) pour l'OL.

« Il faut supprimer cette merde de mercato d'hiver. À un moment ou à un autre, cette période te secoue. Les joueurs ne peuvent pas être insensibles à tout ce qui se dit. » Le coup de gueule de Bernard Lacombe dans les colonnes de L'Équipe, relevait l'impact négatif du mercato hivernal sur les performances de l'OL en 2013. En effet, l'OL jouait moins bien, depuis le début d'année. Une victoire à l'arrachée à Troyes, un nul poussif contre Évian… Mais voilà, la baisse de régime lyonnaise a pris fin ce soir au Hainaut, en ouverture de la 22e journée de Ligue 1. Inspirés offensivement, les Gones ont su insuffler leur rythme pour livrer une prestation bien plus convaincante que les précédentes. À défaut d'avoir dominé une équipe de Valenciennes malade – au demeurant faiblarde et très fébrile défensivement – les hommes de Rémi Garde ont rendu une belle copie. Comme quoi, il ne fallait pas forcément attendre le 31 janvier pour entrevoir pareille performance. Une performance qui permet à l'OL de reprendre la tête de Ligue 1, avec trois points d'avance sur le PSG.

Grosse entame lyonnaise

Dès le début de rencontre, on sent que l'OL s'est remis de sa « crise » . Parce que l'entame des Gones est à l'opposé de leurs dernières sorties : impeccables dans l'engagement, faciles dans la récupération du ballon, ils parviennent non seulement à faire circuler le ballon, mais aussi à se procurer de belles opportunités. À peine cinq minutes de jeu que Lacazette touche déjà la transversale. Aboubakar aura beau défier Vercoutre sur l'action suivante, VA ne peut faire illusion bien longtemps. Largués, les Nordistes plient sur une énième perte de belle au milieu de terrain : c'est Gonalons, qui récupère et sert Fofana dans le tempo, lequel, disposant d'assez d'espace, a tout le temps d'ajuster Penneteau aux 20 mètres (0-1, 8e). Mais cet OL n'est pas rassasié, et Gomis, malchanceux, vient ensuite buter trois fois sur le portier en autant de minutes. Après quoi, les Valenciennois obtiennent un répit. Cinq petites minutes, durant lesquelles le duo Gonalons-Fofana, qui abat un boulot immense, décide de leur foutre la paix. C'est momentané, et les Lyonnais le font vite comprendre : côté droit, Lacazette s'appuie sur Réveillère avant d'adresser un centre parfait pour Gomis qui, cette fois, fusille Penneteau (0-2, 28e). Avec cette entame parfaite, les hommes de Rémi Garde gèrent efficacement leur rencontre.

VA n'y arrive pas

Et à la reprise, les Gones repartent sur les mêmes bases, en monopolisant d'entrée le ballon. À travers cette large possession, on comprend surtout l'intention lyonnaise de bien maîtriser le rythme, tout en privilégiant le contre. Mais VA, un poil plus agressif, parvient à recoller dans le jeu. Du moins, à toucher plus de ballons et se projeter vers l'avant. Et c'est dans ce cas-là que les Nordistes peuvent déplorer l'absence de leur leader technique Gaël Danic. Car, outre les imprécisions, le jeu des hommes de Daniel Sanchez manque de profondeur. Un souci qui arrange bien l'arrière-garde lyonnaise, qui demeure très tranquille. Pour dire, elle ne sera prise à défaut que deux fois en seconde période, l'occasion pour Vercoutre de sortir ses plus belles parades, sur des tentatives de Le Tallec et Dossevi. Au terme d'une mi-temps plus hachée qu'autre chose (on aura frémi pour les pauvres Lacazette et Umtiti), un Valenciennes pas très concerné s'incline logiquement, poursuivant ainsi sa lente descente au classement. Le contraire de l'OL qui, plus que de sa première place retrouvée, peut enfin se satisfaire d'une prestation aboutie.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Mweene sauve la Zambie