1. //
  2. // 1/2 finales retour
  3. // Naples/Lazio (0-1)

Lulic envoie la Lazio en finale

Dans la bataille opposant les deux derniers vainqueurs de la Coupe d'Italie, la Lazio de Pioli est allée vaincre le Napoli de Benítez au San Paolo sur un joli coup du coach parmesan (0-1). Felipe Anderson et Lulić sont les hommes de la qualification. Les Romains iront défier la Juventus en finale.

Modififié
6 60

Napoli 0-1 Lazio

But : Lulić (79') pour la Lazio

Vingt-deux joueurs sont sur la pelouse, mais parfois, un seul compte. Ce soir, au San Paolo de Naples, cet homme unique s'appelle Senad Lulić. Entré en jeu à vingt minutes du terme, le Bosnien, déjà entré dans la légende du club romain pour avoir marqué en finale de Coupe d'Italie 2013 face à la Roma, ne met que quelques minutes avant de débloquer la situation et de qualifier virtuellement son équipe en finale. Quelques secondes plus tard, il sauve sur sa ligne, avec un tacle phénoménal, le ballon du 1-1 qui aurait envoyé tout le monde en prolongation. Une prolongation que ne verront jamais les Napolitains, puisque c'est bien la Lazio qui vient s'imposer 1-0 à Naples et qui, après le 1-1 du match aller, composte son billet pour la finale. Une finale qui les verra donc opposés à l'immense Juventus. Soit les deux meilleures équipes de la saison en Italie.

Naples fait tourner, la Lazio attend


Cette opposition, c'est d'abord un duel de buteurs seigneurs comme l'Italie les aime tant : Miro Klose contre Pipita Higuaín. À l'aller, Gabbiadini avait répondu à l'ouverture du score de Klose sous la pluie romaine. Pour ce retour, c'est donc la Lazio qui doit marquer. Et c'est d'ailleurs elle qui se montre dès la troisième minute avec un bon appel de Candreva dans la surface napolitaine, mais son tir est contré. Le Napoli reprend ensuite les géométries de sa possession, alors que la Lazio attaque en trois ou quatre passes maximum. La construction de Benítez domine la vitesse de Pioli, mais les vingt premières minutes ne sont qu'un round d'observation. Le temps d'apprécier la conservation de balle d'Higuaín et l'intelligence du pied gauche de Gabbiadini, mais aussi la solidité du bloc laziale. De l'autre côté, la folie de Felipe Anderson n'arrive pas à surpasser les muscles de Christian Maggio. 28e minute. Inler simule vulgairement pour obtenir une faute de Biglia, fou de rage. Coup franc dangereux, le pied gauche enroulé de Gabbiadini s'écrase sur le poteau de Berisha ! Candreva et Parolo répondent avec deux tentatives lointaines. À la 42e, Candreva met Braafheid dans de bonnes conditions pour ouvrir le score, mais le Hollandais sort une « tête de latéral » qui finit loin des cages. À la mi-temps, Klose et Higuaín n'ont pas encore tiré : les deux équipes ont réservé leurs munitions et la tension pour la seconde période.

Lulić héroïque, encore


Et c'est le Napoli qui recharge en premier. À la 50e minute, il faut un tacle miracle de Basta pour que les Azzurri n'ouvrent pas le score sur un centre tendu de Maggio. Cinq minutes plus tard, Pioli lance la cavalerie : le flair de Mauri entre, le contrôle de Cataldi sort. Le rythme du match s'envole : Gabbiadini remonte tout le flanc droit d'un côté, la minute suivante, c'est au tour de Felipe Anderson de remonter le côté gauche à toute vitesse. Enfin, les deux surfaces tremblent… Et à l'heure de jeu, le match devient carrément fou. Klose perce la défense napolitaine, entre dans la surface et s'écroule au milieu de trois hommes. Le banc romain proteste, mais Naples contre-attaque, Higuaín est servi idéalement et se présente seul face à Berisha, mais son contrôle est imprécis et Basta l'empêche de tirer. Naples accélère alors : les corners se multiplient, Britos cadre une tête et, à la 68e, seule une sortie très rapide de Berisha peut empêcher Higuaín de partir seul ouvrir la marque. Stefano Pioli se rend alors compte que la vitesse de Felipe Anderson n'allait jamais surpasser le sérieux de Christian Maggio. Le Mister décide donc de remplacer Candreva par Lulić, qui entre sur la pelouse et va directement dire à Felipe Anderson de passer sur le côté droit. Cela aura son importance...

Alors que c'est la Lazio qui doit marquer pour se qualifier, c'est pourtant bien l'équipe de Benítez qui continue à attaquer sans répit, confirmant une fois de plus son statut d'équipe de coupe. Hamšík participe à la fête en servant idéalement De Guzmán, qui manque son contrôle. Une minute plus tard, le Slovaque lance une belle reprise du gauche à 30 mètres des cages de Berisha. Le Napoli est parfois brillant, mais côté romain, Felipe Anderson est donc passé à droite... et cela paie : 75e minute, le Brésil centre pour Lulić, dont la tête est repoussée par Andújar. Trois minutes plus tard, une nouvelle accélération du Brésilien lui permet de placer un centre tendu dans les six mètres : Lulić est à la réception, 0-1. La tension monte, De Guzmán découpe Basta, et Benítez tente le tout pour le tout avec l'entrée en jeu d'Insigne pour Gargano. 88e minute : Insigne se joue de toute la défense laziale et semble servir parfaitement Higuaín, mais Lulić joue les héros sur sa ligne. Le Bosnien fête son sauvetage comme un nouveau but marqué, et la Lazio tient sa qualification. Comme en 2004, elle affrontera la Juve en finale. Comme en 2004, elle espère bien s'imposer. En espérant que Miro Klose joue les Stefano Fiore...


Par Markus Kaufmann
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Noël Mammaire Niveau : Loisir
Sinon, pour les esthètes il y avait un joli PSG/SAINTE...
Felipe Anderson n'est qu'un cochon !
georgesleserpent Niveau : Loisir
Incroyable Lazio...
Je les pensais pas capable d'aller ne serait ce qu'accrocher le nul au San Paolo, résultat les types gagnent, tout simplement. Bon ça a pas été facile, mais prestation solide de leur part. Cette équipe est définitivement puissante.

Noël, tu m'expliques l'intérêt de ton post ?
Noël Mammaire Niveau : Loisir
Message posté par georgesleserpent
Incroyable Lazio...
Je les pensais pas capable d'aller ne serait ce qu'accrocher le nul au San Paolo, résultat les types gagnent, tout simplement. Bon ça a pas été facile, mais prestation solide de leur part. Cette équipe est définitivement puissante.

Noël, tu m'expliques l'intérêt de ton post ?




Ben quoi ?
C'est juste pour dire que si vous aviez envie d'un spectacle un peu plus technique, c'était sur France Télévision.
Rien d'autre.
Ian Curtis
Message posté par georgesleserpent
Incroyable Lazio...
Je les pensais pas capable d'aller ne serait ce qu'accrocher le nul au San Paolo, résultat les types gagnent, tout simplement. Bon ça a pas été facile, mais prestation solide de leur part. Cette équipe est définitivement puissante.

Noël, tu m'expliques l'intérêt de ton post ?


Comme dirait Zlatan:
"Avant, ils avaient rien"
Faut les comprendre....
Ian Curtis
Felipe Anderson, impliqué sur 17 buts lors de ses 14 derniers matchs, et ça se pignole sur Pogba..
georgesleserpent Niveau : Loisir
Ok merci Noël. N'hésite pas à reposter ce genre d'info, j'ai plus internet chez moi donc c'est compliqué de s'informer.


Ruud, attention, on va te dire de retourner te branler sur ta looseland qui a finalement jamais rien apporté au foot que ce soit en terme de jeu et en terme de joueur. Contrairement à la France bien sur.
Et felipe Anderson est absolument délirant. A ce point là je le voit très mal ne pas dépasser le stade de simple "hype".
Ian Curtis
Non mais la Lazio a commencé le match en jouant défensif, a fait le dos rond et a marqué dès qu'elle a accéléré.
Simple comme bonjour!
De Vrij et Anderson, j'espère qu'ils pourront les garder l'an prochain.
Note : 4
Message posté par Noël Mammaire
Sinon, pour les esthètes il y avait un joli PSG/SAINTE...


Une équipe à 300M terrasse une équipe de troisième zone, quelle spectacle en effet. Tu sais en Italie, ce n'est peut être pas du football d'esthète mais ce genre d'équipe n'arrive pas en demi finale de la coupe nationale, et une équipe de seconde division n'arrivera jamais en finale...
georgesleserpent Niveau : Loisir
Ruud
Concernant De Vrij et Anderson, il ne m'étonnerait pas qu'ils soient conservés l'année prochaine. Je vois plus Candreva être vendu cet été. Ce qui pourrait être un mal pour un bien, car il est certes le meilleur joueur de cette Lazio mais si il peut rapporter suffisamment d'argent pour qu'il soit remplacé de sortes que la Lazio ne perde pas de niveau, alors c'est du tout bon.
Noël Mammaire Niveau : Loisir
Message posté par Lothaire


Une équipe à 300M terrasse une équipe de troisième zone, quelle spectacle en effet. Tu sais en Italie, ce n'est peut être pas du football d'esthète mais ce genre d'équipe n'arrive pas en demi finale de la coupe nationale, et une équipe de seconde division n'arrivera jamais en finale...




Pour une seule et simple raison : la Série B est beaucoup moins forte que la Ligue 2. Historiquement ça a toujours été très faible. Quand tu vois la deuxième partie de tableau de la Série A, ça te donne le vertige d'imaginer le puits sans fond que représente la division inférieure.
Note : 12
Message posté par Noël Mammaire




Pour une seule et simple raison : la Série B est beaucoup moins forte que la Ligue 2. Historiquement ça a toujours été très faible. Quand tu vois la deuxième partie de tableau de la Série A, ça te donne le vertige d'imaginer le puits sans fond que représente la division inférieure.


A tel point qu'un joueur de Serie B est le meneur de ton équipe d'esthètes
Ian Curtis
Message posté par georgesleserpent
Ruud
Concernant De Vrij et Anderson, il ne m'étonnerait pas qu'ils soient conservés l'année prochaine. Je vois plus Candreva être vendu cet été. Ce qui pourrait être un mal pour un bien, car il est certes le meilleur joueur de cette Lazio mais si il peut rapporter suffisamment d'argent pour qu'il soit remplacé de sortes que la Lazio ne perde pas de niveau, alors c'est du tout bon.


Ouais, ils ont déjà pris un partenaire à De Vrij, Hoedt, jamais vu jouer mais il a des stats de oufs, 20 ans et gaucher.
Au delà d'une saison, je les vois pas les conserver.
Honteux de les voir jouer avec Braafheid.
J'ai eu très mal à mon foot néerlandais en voyant Braadheid et VDW le même soir.
C'était trop pour moi!
Ian Curtis
Message posté par Lothaire


A tel point qu'un joueur de Serie B est le meneur de ton équipe d'esthètes


oulalalalalala, lothaire vient de sortir du très très très lourd!
Tu veux pas venir avec moi pour troller les mecs du Real?
Noël Mammaire Niveau : Loisir
Message posté par Lothaire


A tel point qu'un joueur de Serie B est le meneur de ton équipe d'esthètes



Non, non. plutôt à tel point qu'en Série A ils n'ont même plus le réflexe d'aller voir ce qui se passe en dessous. Faut dire que comme ça arrive une fois toutes les décennies...
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Je te l ai dit plus tot Noël, faut pas croire les conneries de Guy Roux qui disait que le 10 eme de l1 ç'est meilleur que le 5 eme de serie A ou que la l2 française est la meilleure d Europe. C est basé sur rien, walou; nada.

Anderson...bon lui il va pas traîner longtemps dans la ville eternelle c'est très fort. De Vrij je ne comprends pas qu on n en parle pas plus, c'est parce qu'il vient du Fejenoord et pas de l'Ajax?
romlakers Niveau : CFA2
Message posté par Noël Mammaire



Non, non. plutôt à tel point qu'en Série A ils n'ont même plus le réflexe d'aller voir ce qui se passe en dessous. Faut dire que comme ça arrive une fois toutes les décennies...


Si Si Veratti vient bien de la Série B. Rentre maintenant te masturber sur les excitantes finales en perspective, avec Auxerre et Bastia en finales. Il y a qu'en France qu'on assiste à tant de médiocrité .
Ian Curtis
Message posté par roberto-larcos
Je te l ai dit plus tot Noël, faut pas croire les conneries de Guy Roux qui disait que le 10 eme de l1 ç'est meilleur que le 5 eme de serie A ou que la l2 française est la meilleure d Europe. C est basé sur rien, walou; nada.

Anderson...bon lui il va pas traîner longtemps dans la ville eternelle c'est très fort. De Vrij je ne comprends pas qu on n en parle pas plus, c'est parce qu'il vient du Fejenoord et pas de l'Ajax?


Bah on en parle maintenant, après son but en AMICAl contre l'Espagne et sa roulette en vine qui tourne en boucle.
Le foot, c'est devenu n'importe quoi.
Mais bon, ils en parlent beaucoup en Italie.
georgesleserpent Niveau : Loisir
Mouahaha Noël merci pour ce poste, mais plusieurs points :
-Déjà, Lothaire parlait plutôt (à mon avis) des petits poucets qu'il y a chaque année en CDF, les carquefou, les Vannes, les Quevilly etc. Donc à moins que tu suives le foot italien et français d'incroyablement près, je doute que tu puisses dire qu'au niveau amateur, France>Italie. Donc excuse toi auprès de Lothaire qui avait fait une remarque très juste.
-Ensuite, bien sur c'est la L2 française qui est d'un très bon niveau, et non pas les clubs de L1 qui se font éliminer par ces clubs de L2 qui sont nuls. Non. Puis ton affirmation selon laquelle L2>Série B, je te propose d'étayer un peu ton propos. Parce que l'adverbe "historiquement" ne suffit pas vraiment.
-Puis concernant le niveau des clubs de 2nde moitié de série A, j'aimerais bien que tu étayes la dessus également. Car perso, je vois pas trop de championnat en Europe dans lequel ces clubs en question (classés doc entre la 10ème et la 20ème place) sont supérieurs à ceux en série A. Je vois pas de championnats en Europe dont les clubs de bas de tableaux ont des pépites telles que Zaza, Sansone, Berardi, Baselli, Zappacosta, Sportiello, Dybala, Rugani et autres, ont des joueurs tels que German Denis, Di Natale, Toni, Sau, Lodi, Cristian Rodriguez etc, ont des collectifs et une qualité tactique tels que ceux du Chievo (oui, du Chievo), de l'Atalanta, de l'Udinese, du Hellas, du Empoli etc.


J'aimerais vraiment que tu prennes la peine de répondre, avec des arguments cette fois.
Juventine7 Niveau : CFA2
Il se fout de ta gueule Georges, laisse le parler tout seul.
Déjà qu'il est impossible de comparer des championnats médiatisés alors les divisions inférieurs....
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paris court vers sa finale
6 60