Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // Supercoupe de l'UEFA
  2. // Real Madrid-Manchester United (2-1)

Lukaku-Pogba, dans les temps

Après un match moyen face au Real Madrid, les deux stars de Manchester United concentrent les critiques. Et elles y sont habituées. Sauf que leur activité reste en réalité satisfaisante au regard notamment de leur âge.

Modififié
190 millions. Voilà l’énorme somme qu’a lâchée Manchester United pour attirer dans ses filets deux jeunes bonhommes destinés à devenir des piliers du club dans les années à venir. Paul Pogba d’abord, acheté 105 millions en 2016 et joueur le plus cher de l’histoire jusqu’à l’arrivée de Neymar au Paris Saint-Germain. Et Romelu Lukaku ensuite, qui vient de coûter 85 millions aux Red Devils. Deux mecs qui représentent les deux plus gros transferts du club. Deux mecs qui cristallisent les critiques depuis leurs débuts. Deux mecs qui n’ont pourtant que 24 ans et encore le temps de grandir.

La Supercoupe de l’UEFA a fait dans le classique et symbolise bien la chose. Lukaku et Pogba ont encore déçu, n’ont pas permis à United de soulever le trophée et doivent donc en prendre plein la gueule. Le premier, coincé entre Sergio Ramos et Raphaël Varane, a vendangé des occasions franches (enfin surtout une), n’a soi-disant pas été à la hauteur (trois frappes dont deux cadrées) et son but facile à planter n’a servi à rien. Le second a tiré autant, mais n’a pas été capable d’élever son niveau de jeu pour régner au milieu du terrain où se trouvaient Casemiro, Toni Kroos et Luka Modrić. Pour la majorité, il convient donc de s’arrêter sur leurs limites et de pointer du doigt leur rendement. Une nouvelle fois.

Un CV déjà bien rempli

Bah non, pas nécessairement. Car en réalité, les deux potes payent davantage pour leur prix et leur talent entrevu (sans doute) trop tôt que pour leurs performances en demi-teinte. Au vrai, Pogba comme Lukaku offrent des prestations totalement satisfaisantes pour leur jeune âge. À 24 piges, l’attaquant sort de quatre saisons de Premier League à quinze caramels ou plus (hormis en 2014-2015, où il a scoré à dix reprises), a fait trembler les filets pour son premier match avec MU et son profil, aussi peu esthétique soit-il, va sûrement lui permettre de battre son record de pions en championnat (25). À 24 piges, le milieu est déjà considéré comme le patron des siens par son entraîneur (qui l’aligne systématiquement) et possède un palmarès déjà bien garni (quatre Serie A, deux Coupes d’Italie, une League Cup et une Europa League).


Relativiser les déceptions, diminuer la demande

Alors, pourquoi sont-ils toujours les premiers à se faire déglinguer dans la presse et dans les bars ? Parce qu’ils ont habitué à l’excellence ? Non. Parce qu’ils s’affichent trop quand ils sont loin du terrain ? Peut-être. Parce que leurs capacités pourraient leur permettre de faire bien mieux ? Sûrement. Mais qu’on se le rappelle une fois pour toutes : Lukaku et Pogba ne seront jamais aussi décisifs et aussi forts que Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo. Cela peut paraître évident, mais ça va mieux en le disant. Les deux monstres physiques et médiatiques ont l’avenir dans leurs pieds, certes. Reste que ce qu’ils montrent depuis quelques années demeure largement convenable. Pas au regard de leur salaire, diront certains. Ça n’est pas la question, répondront d’autres. De quoi continuer à alimenter le débat. Avec une interrogation fondamentale : aujourd’hui, le Manchester de David de Gea, Ander Herrera, Henrik Mkhitaryan et Antonio Valencia serait-il plus fort sans les deux acolytes, ou au contraire bien moins impressionnant ?

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 13:51 Papus Camara : « S'attendre à ce qu'ils montrent un autre visage » 18 Hier à 12:06 Un quintuple sauvetage fou en FA Trophy 13
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 11:22 La gendarmerie saisit 500g de résine de cannabis à l'effigie de CR7 36
À lire ensuite
Señor Aragonés