Lukaku et les boîtes « diaboliques »

Modififié
2 23
Romelu Lukaku est un homme heureux. Prêté par Chelsea à West Bromwich Albion, l’ancien joueur d’Anderlecht s’est imposé cette saison comme l’un des meilleurs buteurs de Premier League avec 12 pions en 28 matchs. Pas mal pour un gamin de 19 piges.

Une réussite qui ne semble pas perturber le natif d’Anvers. La preuve : « En fait, j’ai vraiment une vie ennuyeuse en ce moment. Je me lève à 8h, je prie, j’appelle mes parents pour savoir s’ils vont bien, s’ils ont besoin de quelque chose. Après l’entraînement, je retourne chez moi et j’appelle à nouveau mes parents. Lundi, mardi, jeudi et vendredi, je m’entraîne deux fois par jour. Samedi, c’est le jour du match. Mercredi et dimanche, j’ai quartier libre » , a-t-il expliqué sur la chaîne de télévision belge Vier.

Une vie palpitante que le « nouveau Drogba » , plutôt du genre casanier, assume totalement : « Ma maman me manque beaucoup en Angleterre. Toutes les deux semaines, je retourne en Belgique pour la voir. Les filles et les sorties ? Cela ne m’intéresse pas. Personnellement, vous ne me verrez jamais en boîte en train de sabrer le champagne. Le mot "discothèque" était d’ailleurs considéré comme quelque chose de diabolique chez moi. Je me souviens qu’après avoir été champion avec Anderlecht, j’ai demandé à mon père si je pouvais aller en boîte de nuit, mais il a refusé. Bon, de toute façon, j’avais école le lendemain. »

Tout s’explique, donc. GB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

En tout cas, une chose est sûre, ce n'est pas le frère de Yann.
Il a raison, faut faire gaffe aux trolls de vagin aussi. Foutu monde satanique.
S'il sort pas maintenant, il sortira quand ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La Ligue 1 au Sénégal
2 23