1. // Euro 2012
  2. // Groupe C
  3. // Irlande/Croatie

Luka d'école

Auteur d’une nouvelle saison tout en classe à Tottenham, Modrić espère renouveller la donne avec son pays, la lose en moins.

Modififié
2 2
C’est quand même con. Quatrième de Premier League, Luka Modrić va pourtant devoir, comme tous ses petits potes de Tottenham, regarder la prochaine Champions League à la télévision. La faute à Di Matteo, Drogba et surtout à Arjen Robben qui, après voir mangé la feuille en finale de Coupe du monde, a bouffé tout le paquet d’OCB lors de la dernière finale contre Chelsea. Résultat, celui qui a le blues aujourd’hui, c’est Modrić. La faute à une fin de saison poussive, certes, mais aussi à un certain pas de bol et à toute la cruauté du monde moderne.

Luka particulier

Convoité par Chelsea, justement, ou les clubs de Manchester, Luka s’est toujours refusé à quitter les siens, espérant porter le club de Londres au plus haut. Cette fois, c’est peut-être l'échec de trop et la donne pourrait changer. Une nouvelle offre de United vient d’ailleurs de tomber, de plus de 20 millions d’euros cash money, et le Croate pourrait bien changer d’air. Il serait temps que le monde entier prenne toute la mesure de son talent et, si ça doit passer par un transfert au sein d’un des monstroclubs, eh bien, qu’il en soit ainsi. Et tant pis pour ceux qui savent déjà que le petit meneur est de la famille des Pirlo, Xavi, Pjanić et compagnie, c’est-à-dire des meneurs comme on en fait plus. Le meneur de jeu, appelé maintenant dix à l’ancienne, c’est pour dire, fut d’abord condamné à l’aile, à la Zidane ou Ronaldinho. Pour les moins rapides, c’est le poste de huit moderne qui leur est aujourd’hui dévolu. Dix à l’ancienne, huit moderne, mais même tambouille. Le port altier, la technique superlative, l’altruisme comme marque de fabrique et la nostalgie qui va avec ; Samir Nasri n’a vraiment rien compris.

Luka échéant

En attendant, Luka, lui, s’apprête à entrer dans la danse avec son maillot à damier rouge et blanc (horreur que certains osent qualifier de plus beau maillot de la compétition) et toute l’Europe va pouvoir entrevoir ses progrès depuis le dernier rendez-vous continental, où il avait pourtant déjà brillé de mille feux, avant de malheureusement rater son putain de tir au but contre la Turquie, en quarts de finale. Toujours capable de trouver une ouverture à partir de rien, Luka a aujourd’hui progressé dans la gestion du tempo et, surtout, de ses émotions. Un peu à la maniere d'un autre Yougo, Djokovic. Aujourd’hui âgé de 26 ans, Modrić s’est renforcé en Premier League, tout en sachant garder toute la vista qui faisait de lui la pépite du Dynamo Zagreb jusqu’en 2008.

Luka pratique

Aujourd’hui, il est incontestablement le fer de lance de la Croatie de Vedran Ćorluka et de Niko Kranjčar, ses coéquipiers en club. En sélection plus encore qu’aux Spurs, Luka est celui qui donne le la et tout son sens à la formation croate, faisant osciller, en fonction de ses mouvements et prises de balle ou d’intervalles, le 4-4-2 du trapèze au losange. Rien que pour ça, et pour la délicatesse de son football, il convient de regarder évoluer la Croatie et son meneur de jeu. D’autant que le reste du monde, le monde des grands, ne devrait pas tarder à s’en emparer.

Par Simon Capelli-Welter
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Les jeux de mots So Foot... haha franchement pas mauvais pour le coup !!
"Convoité par Chelsea, justement, ou les clubs de Manchester, Luka s’est toujours refusé à quitter les siens, espérant porter le club de Londres au plus haut."

Mouais, l'an passé il avait très envie de partir mais Levy a dit non. D'ailleurs les 2 premiers matchs de la saison, Redknapp ne l'a pas fait jouer en affirmant qu'il ne se sentait plus concerné par le club ! Il a finalement discuté avec le manager et s'est remotivé.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 2