Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options

Luiz Gustavo s’est-il remis du 1-7 face à l’Allemagne ?

L'Olympique de Marseille vient de signer Luiz Gustavo en provenance de Wolfsburg pour renforcer son milieu de terrain. Un homme de Bundesliga traumatisé par ses propres amis lors de la Coupe du monde au Brésil.

Modififié
Après 90 minutes de pure torture, Luiz Gustavo s’effondre sur la pelouse, sur le dos, bras écartés, yeux fermés. Comme ses partenaires, il est vidé physiquement et surtout moralement. Détruit. Meurtri. Peut-être même un peu plus que ses coéquipiers, car encore plus qu’eux, il s’est noyé au milieu de terrain avec son compère Fernandinho. Sauf que contrairement à lui, il n’a pas pu s’échapper à la mi-temps – le Citizen a été remplacé par Paulinho. Non, Luiz Gustavo a été contraint de se perdre sur le pré pendant l’intégralité du match, face au trio infernal composé de Toni Kroos, Sami Khedira et Bastian Schweinsteiger. Et comme si cela ne suffisait pas, Scolari lui a confié la tâche supplémentaire de couvrir les montées de Marcelo côté gauche. Trop de tâches pour un seul homme, et un naufrage historique en demi-finale de Coupe du monde. Luiz Gustavo et les siens viennent de prendre 7-1 par l’Allemagne devant leur propre public.


Un traumatisme


Forcément, le milieu de Wolfsburg fait partie des Brésiliens les plus touchés. Sur la pelouse, il se relève après de longues minutes allongées sur le dos. Enfin, c’est un bien grand mot de dire qu’il se relève, puisqu'il se met d’abord à genoux. En grand croyant qu’il est, il se met à prier.



Peut-être pour que ça n’arrive plus jamais, plus sûrement pour qu’on lui pardonne. Deux jours plus tard, le 10 juillet, il se livre sur son compte Facebook. La pilule est encore loin d’être passée. « Nous savons que nous sommes 23 visages marqués à vie par cette défaite. À tort ou à raison, nous devons rester humbles et reconnaître nos erreurs, nos responsabilités et savoir vivre avec les critiques. À partir de maintenant, elles feront partie de nos vies. (...) Le poids est très grand, je n'ai même pas la force de regarder une autre personne dans les yeux » , écrit-il. Cela fait maintenant trois ans que le drame s’est produit. Et en trois années, Luiz Gustavo en a fait du chemin. Un chemin sinueux entre glissade dans l’oubli et promesse de ne plus jamais se laisser faire par des Allemands.

Recordman des cartons rouges en Bundesliga


Désormais, on ne lui fera plus mal. S’il est un joueur rugueux de base, Luiz Gustavo ne fait qu’accentuer ce trait de caractère depuis la débâcle du 8 juillet. En atteste ce pétage de câble le 29 avril dernier contre son ancien club, le Bayern Munich. Alors que Wolfsburg est fessé 6-0, offrant ainsi le titre aux Munichois, Luiz Gustavo vrille quand l’arbitre siffle une faute litigieuse à son encontre. Il commence par l’applaudir ironiquement, puis lui fonce dessus avec une réelle violence. Ses coéquipiers et même ses anciens camarades doivent le retenir, sans pour autant lui éviter un carton rouge, le huitième de sa carrière en Bundesliga. Ce qui en fait le recordman avec Jens Nowotny. Recroiser toutes les semaines les mecs qui ont humilié son pays n'est pas une chose facile à gérer. Avec la sélection nationale, là d’où vient le mal, Gustavo tombe peu à peu dans l’oubli. S’il a disputé seize rencontres depuis la Coupe du monde, il n’a plus été sélectionné depuis mai 2016. Le sélectionneur de la Seleção semble l’avoir peu à peu oublié. Au moins, il ne risque pas de se replonger dans ses vieux démons pendant les trêves internationales.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions