En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Luis Suárez : sa bio savoureuse

Modififié
Le Guardian sait à l'évidence bien choisir son moment. Jour du Clásico et de la première titularisation de Luis Suárez avec le Barça, le quotidien anglais délivre en exclu les premiers extraits de la biographie de l'attaquant uruguayen, Crossing the Line : My Story.

Pour le moment, les premières feuilles sorties se concentrent sur un sujet : le goût de Suárez pour la morsure, qui « effraie beaucoup de gens même si cela reste inoffensif. » Tout en reconnaissant ses torts, le néo-Barcelonnais essaie de pousser les gens à relativiser : « La blessure causée au joueur, par une morsure, est totalement incomparable à ce qui peut se passer sur des gros tacles. Parfois, le football anglais se croit fier d'avoir le plus faible niveau de cartons jaunes en Europe, mais c'est normal si tu peux découper la jambe de quelqu'un sans être averti. Quand ils diront que c'est le championnat avec le plus faible nombre de tacles menaçant les carrières, alors là, ce sera quelque chose dont ils pourront être fiers. » Dans ces extraits savoureux, Luis avoue des pleurs, les sermons de sa femme Sofi, et un défaut majeur : une difficulté à contrôler les montées d'adrénaline, pour le meilleur comme pour le pire. Au point d'être ciblé rapidement par les défenseurs. « Ils le savent aussi. Quand je jouais contre quelqu'un comme Senderos à l'époque ou à Fulham quand Martin Jol les entraînait, je connaissais le truc. Il ne fallait à peu près que 5 minutes pour que Senderos me marche sur la cheville une fois le ballon parti. "Ah, désolé" qu'il disait » , bougonne Suárez.


Message à tous les autres défenseurs. La technique Senderos n'est plus efficace : « Cela paraît étrange de dire ça après un troisième incident, mais je me suis amélioré, je suis plus calme. Quand j'étais gamin, j'avais couru plus de 50 mètres pour contester une décision. Il m'a montré le carton rouge et je lui ai mis un coup de tête. J'en suis vraiment pas fier de ça. » RB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 58
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7