1. //
  2. // Coupe du Roi
  3. // 1/4 finale retour
  4. // Atlético Madrid/Barcelone

Luis Suárez, ni top ni flop

Dans l'œil du cyclone pour cause de manque d'efficacité, Luis Suárez est attendu pour ce quart retour de Coupe du Roi. Loin du diktat des statistiques, son intégration dans le moule catalan est pourtant une réussite qui prédit un avenir radieux à la MSN et au FCB.

Modififié
18 27
28 bougies pour une doudoune. Luis Enrique n'est pas avare en compliments, mais reste un radin en cadeaux. Son homonyme Suárez en a fait les frais pour le jour de son anniversaire. Cantonné sous la guérite face à Elche, l'Uruguayen a assisté emmitouflé dans sa parka au set blanc de ses coéquipiers. Un doublé pour ses deux comparses Messi et Neymar et un pion de son concurrent Pedro plus tard, une certaine presse s'est amusée du faible rendement offensif de la recrue la plus onéreuse de l'été blaugrana – 81 millions d'euros tout de même. Malgré sa longue suspension post-Mondial, ses plates excuses et son statut de Soulier d'or lui avaient conféré une patience toute relative de la part des observateurs. Depuis ses débuts officiels, Luis Suárez facture 16 apparitions et cinq petites banderilles avec le FCB. De quoi donner du grain à moudre aux accrocs des statistiques qui ne cessent de le qualifier de « flop » . A contrario, Lucho est « enchanté par son rendement, indépendamment des buts » . Entre ces deux points de vue inverses se trouve inévitablement la réalité du terrain. À l'évidence, El Pistolero est tout sauf une erreur de casting.

Altruiste sous-coté ou diktat des stats ?


Blaugrana et Colchoneros se tirent la bourre. Face au bloc simeonesque, le Barça mise sur sa technique et ses enchaînements. À la récupération dans la surface adverse, Rakitić dépose d'un intérieur succulent la chique dans les pieds de Luis Suárez. À quelques décimètres d'Oblak, l'Uruguayen traduit son trop plein d'envie par un missile au-dessus de la barre. La pointe barcelonaise se bouffe les doigts, mais le Camp Nou ne lui en tient pas rigueur. Mieux, il l'ovationne. L'an dernier, une telle occasion aurait sûrement fait ficelle pour le Soulier d'or – en compagnie de CR7 – aux 31 unités. En manque de confiance face aux cages, il ne se cache pas : « Même si j'aime donner des passes, ils m'ont acheté pour marquer des buts, non pour faire des passes. J'ai toujours vécu de mon travail, et mon travail est le but. » Avec cette sortie médiatique, Suárez évoque son mal tout en confortant les sceptiques. Son rendement arithmétique en deçà de ses attentes lui fait regarder de loin les chiffres fous de ses comparses de la MSN. Pendant que Neymar affiche 19 buts, Lionel Messi en est à 31 depuis le début de saison. Luis Suárez, lui, culmine à cinq petits pions.

Mais Luis Suárez, c'est un iota plus que des banderilles, « c'est un joueur qui crée toujours des espaces grâce à son corps et ses mouvements » , dixit Gerard Piqué. Et oui, depuis ses débuts timorés lors du Clásico, la position de Luis Suárez a un tantinet évolué. Peu à l'aise avec les mouvements de ses deux comparses offensifs, pas aidé par sa reprise repoussée de quatre mois, il a souvent inter-changé de poste avec Messi, se retrouvant à quelques reprises ailier droit. Depuis la revanche - suite au dernier match de l'exercice passé - en championnat face à l'Atlético de Madrid, le système et le onze type de Luis Enrique ne bougent plus : Neymar conserve le couloir gauche, Luis Suárez évolue plein axe et Lionel Messi part de la droite. Un schéma qui fait dire à Xavi qu'il « me rappelle Eto'o par sa voracité, par son instinct de prédateur dans la surface. Il fait partie de ceux qui se retournent toujours vers le but, comme le faisait Samuel. » Depuis le début de l'année, l'entente entre Messi et l'Uruguayen n'est plus simplement technique. Capable de concentrer sur lui plusieurs défenseurs, il permet à son partenaire de retrouver un peu de liberté lorsqu'il rentre sur sa patte gauche.

Le syndrome Messi


Même pour les amoureux des statistiques, une donnée tord l'idée d'un investissement raté. Avec déjà huit caviars distribués en 16 apparitions, il a déjà sorti ses petits amis de situations étriquées. Ainsi, entré à la pause face à Almería, il avait déverrouillé une situation mal embarquée par deux services sur mesure. Comme quoi, les stats... Quoi qu'il en soit, faute d'efficacité, cette mise au service du collectif a beaucoup à voir avec le syndrome Messi qui a déjà frappé Samuel Eto'o, Zlatan Ibrahimović et David Villa, dans l'obligation de se mettre aux services du Diez. Avec un milieu de terrain moins protagoniste, un jeu plus vertical où contre-attaquer n'est plus une insulte, Luis Suárez dispose de plus de marge de manœuvre que ces prédécesseurs. Mieux, il répond présent lors des grands rendez-vous. Face au PSG en Ligue des champions et à l'Atlético en Liga, il a marqué et a délivré ses meilleures prestations de la saison. Et le Barça également. Comme quoi, la nébuleuse blaugrana devrait sans doute faire un peu plus confiance à Luis Enrique lorsqu'il affirme « n'avoir aucun doute concernant Luis » . Pour son 28e anniversaire plus quatre jours, il sera bien titulaire.


Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Nouveau club, nouvel environnement, longue absence pour suspension. Faut être un moment réaliste, Suarez n'allait pas d'un coup de baguette magique claquer autant qu'à Liverpool. C'est comme en NBA, vous aurez beau avoir 3 super shooteurs, ils ne claqueront jamais 30pts chacun. Il y a forcément une répartition des tâches offensives, des attaques placées ou contre attaque, une place à trouver dans ce nouveau système à trois têtes.

Je ne suis pas spécialement fan, mais je trouve qu'il apporte dejà au collectif. Il lui manque encore un peu de confiance et alors ce trio sera diabolique. Et il ne sera jamais une erreur de casting. Pour n'importe quel club.
Suarez ça va être l'arme fatale du Barca pour la fin de saison : doublé championnat-CL.
Il lui manque les automatismes et qu'il retrouve totalement son rythme et ses repaires.

Dans 6-7 mois, ses ratés seront vite oublié. Avec Neymar et Messi, ça risque de faire feu. Quand je vois déjà ce que donne les 2 derniers cités, je n'imagine même pas ce que ça va donner avec Luis. Tous ceux qui prétendent que le Barça a fait un mauvais choix en le recrutant jugent trop vite. Laissez-lui un an et vous verrez. Moi je cois en Lui(s).
Le problème avec Suarez ne se résume pas (seulement) à son inefficacité devant le but, mais à le voir jouer, le mec est (devenu) brouillant, rate (presque) tout (même ses contrôle) et ne sait plus jouer face au jeu !!!
Bon article, effectivement Suarez injecte agressivité, espaces, et permet plus de mouvement, Neymar a eu besoin d'une saison et est à son niveau maintenant.
Par ailleurs Suarez avait eu besoin de temps à l'Ajax et Liverpool aussi.
Quelques mois et la machine va monter en régime, sachant que sa suspension lui permettra d'être frais en fin de saison.
Ceux qui le critiquent en opposant son rendu à Liverpool ne l'ont justement probablement jamais vu jouer avec les Reds, ni avec les Blaugrana.
Travail incessant, placement, rage de vaincre, altruisme, et vision du jeu sont ses qualités principales auxquelles s'ajoutent la vitesse et le sens du but qu'il n'a pas encore retrouvés.
C'est un joueur absolument phénoménal qui réussissait à porter un club à lui tout seul, c'est évident que s'intégrer au club de Messi est difficile.
Si le trio fonctionne, il sera complètement inarrêtable et donc on parle bien d'un trio qui est censé rapporter la CL et le championnat. MSN > BBC pour moi.
A contrario, si le joueur qu'est Suarez, après Ibrahimovic Villa Sanchez etc., est un échec, ce n'est probablement pas de son côté qu'il faudra chercher le problème (défense, milieu voire encadrement du club et messi dépendance).
C'est un battant, il réussira d'ailleurs le public du Camp Nou l'acclame alors que certaines autres recrues ont eu beaucoup moins de temps, je pense à Alexis.
Le coatch a l'air de lui faire confiance en re-possitionnant Messi à droite. Je vois pas compte tenu de son talent et de ce qu'il a deja montré pourquoi il n'arriverait pas à reproduire ce qu'il a fait à Liverpool, Ajax..
Message posté par Pulse
Ceux qui le critiquent en opposant son rendu à Liverpool ne l'ont justement probablement jamais vu jouer avec les Reds, ni avec les Blaugrana.
Travail incessant, placement, rage de vaincre, altruisme, et vision du jeu sont ses qualités principales auxquelles s'ajoutent la vitesse et le sens du but qu'il n'a pas encore retrouvés.
C'est un joueur absolument phénoménal qui réussissait à porter un club à lui tout seul, c'est évident que s'intégrer au club de Messi est difficile.
Si le trio fonctionne, il sera complètement inarrêtable et donc on parle bien d'un trio qui est censé rapporter la CL et le championnat. MSN > BBC pour moi.
A contrario, si le joueur qu'est Suarez, après Ibrahimovic Villa Sanchez etc., est un échec, ce n'est probablement pas de son côté qu'il faudra chercher le problème (défense, milieu voire encadrement du club et messi dépendance).


Bien sur qu'intrinsèquement la MSN est supérieurement à la BBC (qui garde cependant l'avantage des chiffres car mieux rodée).

Messi au dessu de CR7
Suarez au dessu de Benzema
Neymar et Bale quant à moi se valent, mais avec un léger avantage pour le brésilien.

Donc au final, quand cette triplette sera au point ça va barder pour les défenses.
A la différence d'un Villa ou Ibrahimovic, Suarez peut jouer sur un côté. Il a cartonné en première partie de saison l'année dernière en avant-centre (après sa suspension), mais en 2e partie de saison, Liverpool jouait avec 3 attaquants avec Sturridge en pointe, et Suarez et Sterling sur les côtés! Et Suarez était limite encore + fort! Je mattais quasiment tous les matchs de Liverpool l'an dernier rien que pour lui.
Le problème c'est que le jeu était très directe, et avec les espaces anglais c'était très efficace. Le voir être obligé de s'adapter, ça me fait mal au coeur. Cette accumulation de stars des très gros clubs (Real, Barça, Bayern), n'a pas que des avantages.
Je ne saisis pas le début de l'article : "son homonyme Suarez". On parle bien de Luis Enrique Martinez, ou de Luis Suarez des années 50-60 ?
Comprends pas...
Message posté par ronnie34
Nouveau club, nouvel environnement, longue absence pour suspension. Faut être un moment réaliste, Suarez n'allait pas d'un coup de baguette magique claquer autant qu'à Liverpool. C'est comme en NBA, vous aurez beau avoir 3 super shooteurs, ils ne claqueront jamais 30pts chacun. Il y a forcément une répartition des tâches offensives, des attaques placées ou contre attaque, une place à trouver dans ce nouveau système à trois têtes.

Je ne suis pas spécialement fan, mais je trouve qu'il apporte dejà au collectif. Il lui manque encore un peu de confiance et alors ce trio sera diabolique. Et il ne sera jamais une erreur de casting. Pour n'importe quel club.


Superbe comparaison avec la NBA, tout est dit. Merci
Message posté par amine le 28/01 à 15:28
Le problème avec Suarez ne se résume pas (seulement) à son inefficacité devant le but, mais à le voir jouer, le mec est (devenu) brouillant, rate (presque) tout (même ses contrôle) et ne sait plus jouer face au jeu !!!

Tu veux dire qu'il a mis son jeu entre parenthèses pour s'adapter ?
Paper planes Niveau : District
Je pense sincèrement que Suarez ne retrouvera pas les stats qu'il a pu avoir au cours des deux dernières saisons. Deux raisons à cela :
- les défenses espagnoles beaucoup plus reserrées qu'en Angleterre (face au barca en tout cas). Or Suarez est "meilleur" avec de l'espace
- son apport en termes de but va forcément être cannibalisé par le duo Messi-Neymar

Pour autant, je reste convaincu que c'est l'attaquant idéal pour le barca : il pèse énormément sur les défenses (sans cesse en mouvement et rien que sa présence peut intimider ce qui libère de l'espace comme le dit l'article), il a un état d'esprit magnifique (tout en conviction et en hargne, ça me fait d'ailleurs toujours marrer le petit saut de frustration qu'il fait lorsqu'il fait un appel et qu'on ne le sert pas ou qu'il loupe une passe par exemple) et enfin il a l'air de bien s'entendre avec ses camarades (notamment les "vacas sagradas" que sont les Messi Pique et autres Busi Iniesta)

@lélé66
Sachant qu'on parle de Luis enrique Martinez dans la phrase d'avant, il s'agit bien de lui :)
En fait, avec ces trois là, tu pourrais presque donner comme consignes : "Bon, les gars, toute l'équipe défend sauf Messi, Neymar et Suarez. Eux ils attaquent et ne font que ça." Un peu comme l'avait fait Rijkaard avec Messi, Ronaldinho et Eto'o lors d'un 1/4 retour à Stanford Bridge.

En donnant comme consignes aux trois attaquants de défendre un minimum, Rijkaard maintenait une pression constante sur l'équipe adverse. On serait presque tenté de réclamer la même chose avec la MSN. Leur puissance de feu n'a pas vraiment d'égal sur la planète football. Pourquoi leur demander de défendre quand leur seule présence aux avants poste rend impossible les assauts tous azimuts de l'adversaire.

Je pense que le défi de Luis Enrique réside dans sa capacité à donner une grande liberté à ses attaquants, et surtout à adapter son système de jeu en fonction d'eux, et non pas l'inverse. Des joueurs comme Villa et Sanchez (et aussi un peu Pedro mais lui il ferme sa gueule) ont été sacrifiés au profit d'un système taillé pour un autre (Messi). Aujourd'hui, le seul Messi ne suffit plus à justifier un système fait pour lui, quand Messi, Neymar est Suarez représente une force tellement supérieure et aux possibilités plus grandes.
Gros craquage dans le dernier paragraphe.

"Messi, Neymar ET Suarez représentENT"
Message posté par amine
Le problème avec Suarez ne se résume pas (seulement) à son inefficacité devant le but, mais à le voir jouer, le mec est (devenu) brouillant, rate (presque) tout (même ses contrôle) et ne sait plus jouer face au jeu !!!


On parle de Suarez mec, pas de Cavani...
Flaghenheimer Niveau : District
On m'enlevera pas de l'idée que c'est un putain de gachis.
T'aurais pu être une légende à Liverpool, Luis.
L'autre Luis Suarez résumait très bien la situation en le voyant arriver (dernier paragraphe).

http://www.sofoot.com/le-clasico-de-l-a … 90937.html

Comme quoi un Ballon d'or, c'est pas si con.
Message posté par tommus


On parle de Suarez mec, pas de Cavani...


Toutes compétitions confondues, là où Cavani a mis 10 buts depuis le début de saison, Suarez en a mis 3. Mange.

Attention, troll inside.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
18 27