Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Luis Muriel et son enfance difficile

Modififié
Un des plus gros espoirs du football colombien, Luis Muriel, a changé d'air cet hiver avec un transfert de l'Udinese vers la Sampdoria.

Le natif de Santo Tomás, actuellement blessé, en a profité pour se livrer dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport, ce jeudi, notamment à propos de son enfance : « Mon père était chauffeur de taxi, mais il avait du mal à subvenir à nos besoins. Je me souviens encore qu'à l'école, on regardait les autres enfants manger parce que nous ne pouvions pas. Je n'avais même pas toujours l'argent pour prendre le bus. Je vendais dans la rue des coupons de loterie et la focaccia de ma grand-mère, pour pouvoir acheter un ticket et aller m'entraîner. »

Muriel n'a pas non plus oublié d'où il venait : « Je reviens à Santo Tomás dès que j'en ai l'occasion. Si j'ai des vacances, je ne vais pas à Dubaï ou je ne sais où : je veux être avec les personnes avec lesquelles j'ai grandi. À Santo Tomás, j'ai fondé une école, j'envoie chaque année des fournitures scolaires pour les enfants qui ne peuvent pas s'en acheter, et à Noël de nombreux cadeaux. Même si j'ai de l'argent aujourd'hui, je suis resté le même. C'est pour cela que tout le monde me veut du bien. »


On a trouvé le treizième apôtre. EM2
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi