Luis Fernandez et la presse israélienne

0 0
Lundi, Luis Fernandez, sélectionneur d'Israël, a boycotté la conférence de presse prévue deux jours avant la rencontre contre la Côte d'Ivoire, au grand dam des journalistes.

Ces derniers en appellent maintenant au président de la fédération Avi Luzon pour calmer la paranoïa de Luis. Après avoir essuyé quelques critiques, le coach s'est empressé de communiquer via le compte Twitter de l'Association de football israélienne: « Même si je ne suis pas allé à la conférence avant l'entraînement, je suis persuadé que vous êtes tous derrière nous » .

Le match amical organisé au stade de Praille à Genève mercredi 10 août contre les Éléphants arrive au milieu d'un été agité pour la sélection israélienne et doit servir à préparer l'échéance du 2 septembre prochain, un match décisif contre la Grèce en qualifications pour l'Euro 2012 (Troisième du groupe F à 1 point des Grecques avec un match en plus). L'Association se dit heureuse que Fernandez partage ses pensées intimes sur le réseau social officiel mais le coup de communication passe assez mal.

Le quotidien Haaretz accuse notamment Luis de mettre de l'huile sur le feu et d'avoir proféré des remarques désobligeantes. Les derniers propos du coach rapportés par la presse ont eu lieu après le tirage au sort des qualifications pour le Mondial 2014. Alors qu'Israël se retrouve avec le Portugal et la Russie, Fernandez confie : « la chose la plus importante c'est le match contre la Grèce, après nous pourrons penser à la Coupe du Monde » . Depuis que Luis a découvert Twitter, il n'arrête pas de gazouiller : « Salut tout le monde, aujourd'hui il y a match » . Et conférence après ?

AlF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0