1. // Éliminatoires
  2. // Mondial 2014
  3. // AmSud
  4. //

Lugano, le capitaine n'abandonne jamais

Arrivé en star au PSG, et désormais remplaçant des remplaçants, Diego Lugano continue de porter le brassard en Uruguay. Moins concurrencé avec la Celeste qu'au PSG, Lugano jouit surtout chez lui d'un statut de référent national.

Modififié
7 15
Diego Lugano souffre. Mis de côté par Carlo Ancelotti, le capitaine de la Celeste voit aussi sa chère sélection décliner avec lui. Lors de ses deux derniers rendez-vous avec l'Uruguay, face à la Colombie et à l'Équateur, le rugueux défenseur central s'est révélé incapable de maintenir à flot la Celeste. Pire, il a participé activement aux contre-performances des siens. Face à la Colombie, son marquage trop lâche sur Falcao a contribué à l'ouverture du score prématurée des Cafeteros (3e). Même faux départ face à La Tri, où, en retard, il fauche Caicedo en pleine surface (7e), avant de contempler, impuissant, la transformation du pénalty. Malgré ces deux fautes individuelles, il serait toutefois injuste de faire peser sur les épaules du capitaine la responsabilité des inquiétants résultats des Charrua. Au-delà du cas Lugano, c'est tout l'Uruguay qui peine à trouver un second souffle, entre le vieillissement de certains de ses cadres (Godín, Forlán ...) et la méforme d'autres (Pereira, Arévalo, voire Cavani).

Au « Paisito » , le petit nom affectueux de la nation aux 3,5 millions d'habitants, le capitaine est d'ailleurs loin d'être montré du doigt. Idolâtré pour ses qualités de meneur d'homme et son esprit de sacrifice, il semble disposer encore de quelques droits à l'erreur avant de voir sa position fragilisée. Lors du second acte, face à l'Équateur, le stade Centenario a d'ailleurs retrouvé par moment son irréprochable capitaine, tout en tacles rageurs et en harangues envers ses troupes. Si Lugano manque peut-être tout simplement de temps de jeu pour retrouver le niveau qui était le sien avant son arrivée au PSG, la grande estime que lui porte Óscar Tabárez semble le mettre à l'abri d'un soudain déclassement.

« Si ma situation au PSG devait avoir un impact sur mon statut en sélection, j'y repenserais »

« Lugano, en plus de ce qu'il apporte comme footballeur, a des qualités de leadership » , disait de lui El Maestro avant la Coupe du monde 2010. Il figure surtout le parfait relais de Tabárez sur le terrain. L'ex-instituteur apprécie les manières de cet ancien premier élève de sa classe, polyglotte - il maîtrise six langues - passionné sur le terrain, et modèle de comportement en dehors. Le genre à prendre par la main ses coéquipiers pour aller leur faire signer des autographes. Tabárez veut une sélection fidèle à sa traditionnelle garra, mais aussi responsable et généreuse. Lugano incarne ces valeurs, qu'il se trouve au sommet ou au creux de la vague.

Mardi soir, après la terne prestation livrée face à l'Équateur, l'ex-idole de Fenerbahçe et du São Paulo FC fut ainsi l'un des seuls membres de la Celeste à s'attarder devant les micros. « Je me sens mal, a-t-il déclaré, on a pris un point sur six, comment pourrais-je me sentir ? » Deux jours auparavant, dans une interview donnée à Ovacion, le défenseur faisait un point sur sa situation présente : « Je vis en France, je joue dans une grande équipe, mon salaire est élevé, donc je ne devrais pas m'en faire... Mais si ma situation au PSG devait avoir un impact sur mon statut en sélection, j'y repenserais, la Celeste est trop importante pour moi. » Le discours pouvait avoir les contours de celui d'un mercenaire, mais il transpirait surtout la conscience de son statut de privilégié et l'amour de sa sélection, de son pays. L'Uruguay, là où on ne jette pas aux ordures une carrière irréprochable pour quelques mois de méforme. Là où il ne fait pas face, non plus, à la concurrence de Thiago Silva, Alex et Sakho.

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il faut qu'il parte du Psg, il n'est que 4eme choix en defense central et il ne devrait pas s'en satisfaire. Il a des qualités de leadership qui compensent les erreurs défensives qu'il peut commettre. La Premier League pourrait lui convenir.
Pour l'histoire le premier echec et pas le dernier du psg... Un mec surpayé qui veu pas partir forcement.

Yen a des intermediaires qui ont du se goinfrer sur le dos du quatar.

Enfin ils sont pas a 30 millions prés ils vont nous en faire des belles d'autres conneries.
Euh Godin n'a que 26 ans, le mettre dans ceux qui deviennent vieillissants ça parait quand même un peu osé
Godin-Coates c'est pas mieux comme charnière déjà?
Coates ? Qu'il joue déjà 10 matches cette saison en Premier League et ce sera pas mal
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
C'est vrai que AK et Carlo ne lui ont pas fais enchaîner beaucoup de matchs.

En meme temps, quand tu le titularise deux fois de suite, et qu'il te coûte 3 buts, difficile de lui faire enchaîner.

Je pense franchement qu'il a eu sa chance. Son seul bon match fut contre Lyon au parc, lors du 2-0 il y a un an. Sinon, c'est moyen, pour ne pas dire nul.
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
J'apprécie ce joueur. Peut-être parce qu'il a une gueule romantique et que ce n'est pourtant vraiment pas un poète.
Plus surement parce que je l'ai vu jouer et je ne m'explique pas cette différence de niveau-rendement en l'espace de six mois.
10 matchs de PL, ça sera toujours mieux que ce que va jouer Lugano cette saison hein...
Entre le capitaine de la sélection qu'est allée en demi de la coupe du monde et qu'a gagné la copa américa et un espoir qu'a jamais rien fait et ne s'impose pas dans un club de milieu de tableau anglais...
C'est un mec qui a besoin de se sentir utile, qui a besoin du brassard, qui a besoin d'etre le joueur clé de son équipe, qui a besoin d'aimer l'équipe pour laquelle il joue, qui a besoin d'un peuple derriere lui comme il a eu à Sao Paulo, au Féner et bien sur plus particulièrement en Sélection.. et à part de l'argent ce n'est pas ce que lui offre Paris.
Ca reste pourtant un grand défenseur, le capitaine de l'Uruguay championne d'Amérique du Sud et demi-finaliste d'une Coupe du Monde.
D'ici le Brésil ce sera surement Caceres qui prendra sa place en centrale mais d'ici là le guerrier va continuer de tout donner pour sa Celeste.
Franchement, je ne m'explique toujours pas son échec en France. Son placement atroce contre Marseille l'an dernier...
Nes, Coates était juste titulaire pendant la Copa America. S'imposer à Liverpool qui n'est pas un anonyme de la PL non plus c'est très compliqué, il a encore le temps de franchir des paliers... paliers que Lugano n'a jamais franchi, n'ayant jamais joué à ce niveau.

L'échec de Lugano en France ne m'étonne pas, trop lent, un jeu qui mise beaucoup sur l'impact athlétique alors qu'il est peu doté dans ce domaine par rapport aux autres défenseurs de L1 (mais pas par rapport aux défenseurs turcs ou sudams...).
@travis

Bah je ne sais pas un peu de tactique:
L'Uruguay est une equipe qui joue assez bas constamment; qui se projette très vite en phase off par un bloc equipe resserre sur max 40 metres entre les deux lignes. L'attaquant adverse a donc très peu de chances de prendre de la vitesse ce qui favorise le duel, ou Lugano excelle.

Paris est une equipe qui tactiquement joue n'importe comment en laissant 75 metres être Sakho et Ibra, bah forcement en Ligue 1 on est pas plus idiot qu'un autre, on laisse des joueurs entre les lignes pour profiter des espaces et les attaquants arrivent lances face a un tracteur qui met 5 secondes a desserre rle frein a main.
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
Merci pour ces précisions tactiques.
Mais si je t'ai bien lu, la façon de jouer du PSG [qui n'en est pas une selon toi] condamnait dés le départ l’uruguayen à l'échec.
Pourquoi alors l'avoir acheté pour le coller ensuite au placard ?
Curieux management, il me semble.
Il ressemble vachement à Theon Greyjoy dans The Game of Thrones !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
7 15