Lugano défend Suarez

Modififié
0 47
En bon capitaine, Diego Lugano est monté au créneau défendre son
coéquipier en sélection Luis Suarez.

Le défenseur parisien interrogé par la télévision uruguayenne Canal 10
a tenu à justifier l'attitude de l'attaquant de Liverpool: "Il a passé
des mois difficiles, qu'il ne méritait absolument pas, tous ceux qui
évoluent dans le football professionnel savent que c'est un grand
cirque. Il faut prendre en compte l'histoire coloniale de l'Angleterre
pour savoir que le racisme y est un problème très délicat, mais nous
savons très bien que l'incident survenu entre Luis et le joueur de
Manchester n'était absolument pas dû au racisme. C'était une dispute
sur le terrain dont beaucoup, moralistes et hypocrites ont profité
pour faire un exemple de la lutte contre le racisme, dans le cas
présent Luis est l'unique innocent
". L'ancien joueur de Fenerbahce a
ensuite salué la décision de son compatriote de ne pas serrer la main
de Patrice Evra: "Il faut avoir des couilles pour faire ce que Luis a
fait, il a suivi ses convictions. Nous sommes en démocratie et si tu
ne veux pas saluer quelqu'un tu ne le salues pas. Encore moins une
personne qui t'a fait passer de si mauvais moments
".

Une défense en béton, une fois n'est pas coutume. AJ
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Vas-y Diego, dis-leur.
Ce qui me choque plus que tout, c'est qu'on arrive encore à défendre la manière dont Suarez a été condamné.
Tous les éléments ont été rendus publics: il n'y a aucune preuve, visuelle ou audios, et on ne se base que sur les qualités rhétoriques prétendument supérieures d'Evra lors de son "plaidoyer", alors que Suarez est, selon les termes de la commission, "plus confus et moins assuré".


C'est pathétique, on en revient encore et toujours au complexe du Colon Blanc, c'est agaçant. Je n'ai pas à m'excuser pour la manière dont mes ancêtres se sont comportés lors des guerres coloniales, tout comme je ne demande pas d'excuse pour les massacres de Lachine et Guy Georges.
Y'en a même qui écrivent des livres pour expliquer que le génocide rwandais est à imputer aux colons français, c'est ridicule.

Dans cette histoire, on a Patrice Evra, qui a sûrement été appelé "negro" (sans accent, "Noir" en espagnol, ce qui est un simple constat si je ne m'abuse) et qui joue les enfants de chœur alors qu'on sait très bien ce qui se dit sur un terrain de foot ("Sale gay" adressé à Gourcuff, mais personne ne fait de vague, évidemment, parce que apparemment c'est moins grave).
Un scoop, les gars: il n'y a pas que les minorités ethniques qui ont été martyrisés, les orientations sexuelles ont elles aussi été passibles de camp de concentration, à une époque, et même du Bûcher pendant l'Inquisition. Et pourtant, on entend pas Lilian Thuram se plaindre de la manière dont Olivier Rouyer a été traité.

Alors oui, je n'ai pas peur de le dire: Evra est un menteur, cela a été prouvé à plusieurs reprises, c'est un sale type, qui ne respecte rien, et il me semble qu'on peut affirmer que Suarez est un meilleur footballeur que lui. Evra, quoi que vous en dise les journaux parisiens ou les brassards de capitaine, n'a jamais fait consensus en Angleterre quant à son niveau footballistique, et vu de Londres, il me semble que la presse française a bien vite condamné Suarez à la potence en relayant des fausses sources.
Et il a parfaitement raison. On est libre de ne pas saluer quelqu'un surtout quand ce quelqu'un est loin d'avoir eu une conduite irréprochable tout le long de sa carrière
Papynator Niveau : DHR
C'est clair que c'est un cirque mais il y a malheureusement plus de clowns et de bouffons que d'acrobates et jongleurs.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Remy fait plaisir à Blanc
0 47